Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


IMAGINATION - Body Talk (1981)
Par ERWIN le 6 Juin 2012          Consultée 960 fois

Le début des eighties; une époque décriée pourtant porteuse d’innombrables qualités. L’ère est à l’électro funk, sorte d’héritier d’un disco moribond et d’un funk fusion trempé dans la nouvelle vague. L’heure est à la New Wave, et ce renouveau du Funk est une vraie bénédiction pour les dance floors. IMAGINATION est la rencontre de trois musicos professionnels de Funk et de Soul, un vrai groupe même si l’image véhiculée par les photos feraient de prime abord pencher la balance vers un boys band ou ce genre d’ineptie, il n’en est rien.

A titre personnel, c’est une part d’histoire, et un morceau se détache nettement du lot parmi les classiques du skeud. « Flashback » est un de mes grands souvenirs d’adolescence. Il est toujours surprenant de constater que malgré des centres d’intérêt axés vers le Hard Rock, mon goût restait influençable et varié, je me souviens des turpitudes liées au fait de devoir cacher ces écoutes honteuses à mes potes d’alors. Chef-d’oeuvre absolu de dance, ce titre irremplaçable est un régal pour l’écoute et pour l’ambiance. Car IMAGINATION était le must pour se trémousser en ces early eighties. La voix du Castra Leee -avec 3 E- John la drive tout du long, avec maestria et brio. Peu de chanteurs peuvent en faire autant.

On notera d’ailleurs sur « Body Talk » le titre éponyme, quelques gimmicks vocaux qu’un certain Georges MICHAEL pompera – Vous l’aviez vu venir, n’est-il pas ? - quelques années plus tard. Un funk plus classique, un synthé frustre, une basse gargantuesque et un piano clair en sont les principaux compléments de la voix unique de Leee.

Le troisième single « In and out of love » présente des éléments plus classiques. C’est un mid slow propret et sympa, mais qui n’atteint pas au sublime des deux autres singles, il reste cependant de bon aloi et éminemment représentatif des titres de cette époque. Sur « So good so right », les ingrédients se répètent pour une qualité remarquable même teintée de minimalisme, et ô combien rafraîchissante. Titre fleuve de 7 minutes qui donne au groupe l’occasion de démontrer de brillantes qualités. Par instant la voix plus grave du bassiste Ashley Ingram donne la réplique avec talent au chanteur principal du groupe. « Burnin up » débute comme une jam jazzy funky, et marquera les esprits par son allant et l’esprit de liberté en découlant, positif et volontaire, à l’image de ces années. Le joli piano de « I’ll always love you » me rappelle des souvenirs bien agréables, les premiers slows avec les filles tant regardées… Les années ne changent rien à l’affaire, la chanson est belle tout simplement.

Seulement 7 titres, c’est court et probablement une des faiblesses de ce disque, qui ouvre la voix vers les succès du funk des années quatre-vingt. Cet album est cependant un vrai classique. Certes cette musique n’est plus du tout au goût du jour des années 2010, mais il reste une jolie part d’histoire.
A découvrir, pour tout le monde.

A lire aussi en FUNK par ERWIN :


IMAGINATION
In The Heat Of The Night (1982)
Musique et lumière




Lionel RICHIE
Can't Slow Down (1984)
Fonky!!!!


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Leee John ( chant )
- Ashley Ingram ( basse - guitare )
- Errol Kennedy ( batterie )


1. Body Talk
2. So Good, So Right
3. Burnin’ Up
4. Tell Me Do You Want My Love
5. Flashback
6. I’ll Always Love You
7. In And Out Of Love



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod