Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Prince, Madonna, Rick James , Terence Trent D'arby

Michael JACKSON - Dangerous (1991)
Par ERWIN le 13 Septembre 2018          Consultée 504 fois

Nous en arrivons déjà à la Huitième livraison du roi de la pop music. Michael JACKSON n'en finit plus de rebondir et n'a visiblement pas à craindre la moindre baisse de qualité dans son travail. Perfectionniste jusqu'au boutiste, son physique continue d'évoluer au grès de ses apparitions et autres extravagances – on ne voit plus son visage sur la couv' - , mais cela n'entache en rien sa postérité artistique. La plus grande star mondiale est une énigme inapprochable et joue de ce statut pour poser sa légende, c'est de bonne guerre. Seuls deux titres ne sont pas de sa plume et vous allez voir que la confiance règne puisque neuf – !!! comme après huit, mais oui – singles vont être extraits de cet album au ton dangereux. C'est l'époque ou la rivalité avec sa sœur Janet est la plus puissante au sommet des charts, puisqu'il signe un deal improbable de plus de 65 millions avec sa nouvelle maison Sony après que Janet ait signé pour 32 millions avec Virgin... Une gueguerre fratricide avec des gros chiffres, le plus énorme deal de l'histoire de la musique.

"Black or white" est le porte étendard évident de cette nouvelle livraison. Plus blanc que noir désormais, Michael trouve encore le moyen de vouloir rapprocher les races avec cette chanson ou s'entremêlent américain moyen, asiatiques et massais dans la superbe vidéo que tout e monde connaît. Il fallait un guitar hero pour succéder à Edward VAN HALEN puis Steve STEVENS, ce sera SLASH, alors en pleine bourre avec les GUNS'N'ROSES. Tout le monde se souviendra du morphing à la fin de la vidéo. La mélodie le fait, tout le monde connait ce refrain impérissable, un vrai sommet ! Mais ce sera la seule vraie réussite historique de l'opus, le seul en tous cas à atteindre la première place du billboard.

"Remember the time" remporte quand à elle l'oscar de la plus belle video, on se retrouve en Egypte avec Eddie Murphy et Iman Bowie en pharaons, Magic Johnson en chambellan, du beau monde en perspective, seul JACKSON pouvait réunir un tel casting pour une video.... Cette composition, super funky est très addictive et parfaitement à sa place dans les grands classiques de Michael. On retrouve ensuite les longues jambes de Miss Campbell sur "In the closet", la chanson vaut essentiellement pour son refrain, qui marque bien les esprits.

"Jam" est le single suivant.... une chanson pressée et stressante, avec une ambiance assez sombre. très dansante, avec un flow en son milieu de HEAVY D, destinée aux Chicago Bulls de Michael Jordan... décidément, notre Michael aime le basket en cette année 93 ! Plus torturée, "Who is it" reprend la construction de "Bille Jean" avec une certaine réussite, la grosse basse et les tics vocaux sont bien là. Il y a même une certaine souffrance qui se détache de la performance de Michael. "Heal the world" est l'une des chansons dont Michael est le plus fier, le sujet en lui même, les enfants. La douceur de la compo ne laissera personne indifférent. Le refrain a porté une génération entière. Bon, faire du monde un endroit meilleur, c'est joli...Certes, certes, c'est facile et gratuit quand on est multimilliardaire comme Michael.

La petite mélodie au piano de "Will you be there" avec ses jolis chœurs est dans la droite lignée du précédent, et montre les préoccupations de Michael. Beaucoup de douceur s'en dégage, et une certaine sensation de bien être... n'était ce pas le but finalement ? Enfin, "Gone too soon" est probablement un brin trop larmoyant et mainstream pour vraiment me plaire, mais il n'empêche que la mélodie et l'orchestration très seventies sont assez réussies.

Et...Et...Et...Figurez-vous que MJ n'a pas sorti tous les titres en singles ! Dingue non ? Le titre éponyme "Dangerous" aurait du sortir pendant une période sombre pour l'artiste, empêtré dans des affaires judiciaires touchant à des affaires ou il est accusé de pédophilie. Impossible de démêler l'écheveau des affaires et telle n'est pas ici notre affaire. Le titre est agressif, avec un beat très appuyé et un Michael qu'on sent revendicateur, pas mal du tout. "She drives me wild" a un drôle de beat psychiatrique, la mélodie s'y adapte remarquablement.un destin dans les billboards, j'adore !

Je suis moins fan de "Can't let her get away", plus classique. Le slow "Keep the faith" est très mainstream, pas désagréable et composé avec l'appui de Glen Ballard, c'est donc plus dans un esprit AOR que réellement funk. L'intro à la guitare électrique de "Why you really trip on me" est un fake pour vriller vers une song plutôt funky. On croirait presque du PRINCE, et c'est bien fichu, à l'image de ce que produit le kid de Minneapolis. S'en est presque étonnant. Michael dénonce ici la détresse de l'humanité en général.

Dangerous me paraît beaucoup plus complexe et réussi que Bad, qui doit son succès en premier lieu à ses énormes singles. Ici, il s'agit plus d'une question d'ambiance et de sensations. Certes les singles ont bien percé la couche d'ozone, mais même certains des titres inconnus ont de la qualité. Michael JACKSON est aux manettes dans tous les sens du terme, et le résultat est franchement à la hauteur. L'opus va s'écouler à sensiblement la même quantité que son prédécesseur. Thriller reste inaccessible, mais Dangerous n'a absolument pas à rougir au sein de cette discographie essentielle. Très très recommandable !

A lire aussi en FUNK par ERWIN :


Lionel RICHIE
Can't Slow Down (1984)
Fonky!!!!




Michael JACKSON
Off The Wall (1979)
La vie avant Thriller.


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Jam
2. Why You Wanna Trip On Me
3. She Drives Me Wild
4. Remember The Time
5. Can't Let Her Get Away
6. Heal The World
7. Black Or White
8. Who Is It
9. Give In To Me
10. Will You Be There
11. Keep The Faith
12. Gone Too Soon
13. Dangerous



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod