Recherche avancée       Liste groupes



      
CELTIQUE DISCOUNT  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2011 Storm
2012 Voyage
2013 Mythology
 

- Style : The High Kings , Santiano

CELTIC THUNDER - Voyage (2012)
Par GEGERS le 23 Avril 2012          Consultée 956 fois

Critiquer un album dans le seul but de manier une plume acerbe n'est pas une finalité en soi, ni une satisfaction. Il vaut parfois mieux passer sous silence la sortie d'un album décevant que de déverser sa bile, exercice futile s'il en est un. Sauf que, avec huit albums parus en à peine quatre années de carrière, CELTIC THUNDER semble déterminé à faire parler de lui au maximum. Parlons-en, donc. Dans le supermarché de la musique celtique, l'ensemble vocal américain, fondé de toutes pièces en 2008, truste le rayon discount. La qualité, ou presque. Une copulation contre-nature entre André Rieu, Susan Boyle et Chris De Burgh, voici en gros l'essence-même de cet étron qui s'auto-proclame fer de lance d'un mouvement de redécouverte du patrimoine celtique traditionnel et contemporain. Cette présentation donne envie, non ?

Voyage est donc la huitième sortie studio du groupe, qui a vu ses rangs quelques peu chamboulés : Damian McGinty, trop occupé par son rôle dans la série musicale Glee, laisse sa place à Daniel Furlong, jeune prodige irlandais de 13 ans, dont la voix de soprano juvénile vous hérissera régulièrement les poils sur ce nouvel album. Pour le reste, aucun changement, ou presque. Le groupe reprend à son compte pléthore de titres traditionnels, majoritairement irlandais, ainsi qu'une poignées de titres contemporains, celtiques ou non, qui passent à la moulinette d'arrangements vocaux pompeux et aussi subtils qu'un cassoulet toulousain. Chaque membre de l'ensemble y va de son titre chanté en solo, tandis que les harmonies vocales (intéressantes, il est vrai) se taillent la part du lion. Un moment de faiblesse passager, et l'on serait amené à se prendre au jeu à l'écoute du titre introductif « Dulaman », traditionnel irlandais chanté en gaélique, dont les ambiances tribales sont parfaitement servies par les lignes vocales percutantes des chanteurs. Une envie de guimauve, et voici que « Isle of Hope, isle of tears », ballade piano/flûte/voix traitant de l'émigration irlandaise vers les Etats-Unis, pourrait vous séduire en un instant. Mais bien vite la dure réalité de CELTIC THUNDER se rappellera à vous : les arrangements en carton, les lignes vocales pleurnichardes au possible, et surtout le manque réel évident de respect pour le patrimoine celtique dans son ensemble font de ce projet marketing un véritable désastre. Si les chanteurs possèdent effectivement un brin de voix intéressants, comment pourraient-ils, s'ils bénéficiaient d'un quelconque esprit critique, accepter de reprendre à leur compte et dans des versions dénaturées et édulcorées ces pièces intemporelles de la musique celtique que sont « Maid of Culmore », « The Galway Girl » et « Seven drunken nights » ? Ce dernier morceau, interprété devant un public d'adolescentes pré-pubères en délire face au jolis minois des chanteurs, achèvera de vous convaincre qu'il y a chez CELTIC THUNDER un fossé immense entre respect du patrimoine et appât du gain.

Les morceaux plus contemporains se voient également massacrés sans vergogne. L'interprétation de « Over the rainbow » par le jeune Daniel Furlong ? Un sacrilège risible, d'autant plus offensant pour qui connaît la formidable reprise qu'en a fait le regretté IZ. La version de « Falling slowly », morceau du duo Glen Hansard / Marketa Irglova servant de bande originale au magnifique Once, devient pour sa part un titre mielleux d'une platitude innommable. Comme si les membres de CELTIC LEGACY chantaient sur commande, sans se soucier un seul instant du sens des paroles. Une interprétation mécanique, dont l'aspect lisse, facile d'accès et immédiat et sans doute la raison du succès du groupe auprès des ménagères américaines et des adolescents.

Le rayon discount du supermarché celtique n'en finit plus de grossir. CELTIC LEGACY, au même titre que les High Kings ou les Celtic Women, s'en fait le fournisseur principal, écoulant ses albums par palettes et donnant une vision tronquée d'une mouvance « renouveau celtique » qui a bien mieux à offrir que cet ersatz de culture au rabais. Finalement, il fallait bien le dire !

A lire aussi en WORLD MUSIC par GEGERS :


Alan SIMON
Gaïa (2003)
Et pourtant, elle tourne




Xavier RUDD
Spirit Bird (2012)
L'album qui vous en bush un coin


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Damian J. Mcginty, Jr. (chant)
- Keith R. Harkin (chant)
- Paul M. Byron (chant)
- Daniel Furlong (chant)
- George Donaldson (chant)


1. Dulaman
2. Isle Of Hope/isle Of Tears
3. Past The Point Of Rescue
4. Scorn Not His Simplicity
5. Moondance
6. Song For The Mira
7. Always A Woman
8. Friends In Low Places
9. Somewhere Over The Rainbow
10. All Day Long
11. Cat’s In The Cradle
12. Maid Of Culmore
13. All Out Of Love
14. This Is The Moment
15. Galway Girl
16. Falling Slowly
17. 7 Drunken Nights



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod