Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK-FOLK-CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dropkick Murphys, The Fatty Farmers , The Killigans , Wild Colonial Bhoys, Mr Irish Bastard, Sir Reg, The Fisticuffs , Booze Brothers, Flatfoot 56, The Pogues , Paddy And The Rats, The Real Mckenzies , Fiddler's Green, The Wakes
 

 Site Officiel (389)

FLOGGING MOLLY - Drunken Lullabies (2002)
Par GEGERS le 2 Septembre 2012          Consultée 1093 fois

La sentez-vous, cette douce brise qui vous caresse le visage et embaume l'air des délicates senteurs du varech ? La voyez-vous, cette herbe verdoyante qui tapisse le sol à perte de vue ? L'entendez-vous, ce discret son de guitare, voix et violon mêlés, qui filtre des ouvertures du pub voisin ? Reculez-vous de quelques mètres, et le son disparaîtra complètement, laissant place au bruit du ressac et au cri des mouettes. Approchez-vous de quelques pas, et il deviendra plus clair, plus discernable, et commencera tranquillement à jouer son rôle d'aimant. Vous n'êtes pas le seul attiré par ce rassemblement d'instruments variés. Une foule conséquente se tasse à l'intérieur du troquet, dansant la gigue comme un seul homme. Vous pénétrez difficilement dans l'établissement, affublé du nom coquet de « Molly Malone », et parvenez à vous glisser jusqu'au comptoir pour commander une bière. Une Guinness, forcément. Votre breuvage en main, vous vous retournez vers la scène, source du son. Le tableau vaut le coup d'œil : six musiciens martyrisent leurs instruments et n'ont de cesse de balancer frénétiquement leur tête d'avant en arrière tandis qu'un septième, guitare en bandoulière, s'égosille dans un micro légèrement trop haut pour lui. L'ensemble est tellement parfait que la scène prend des allures de crèche vivante.

Vous tendez l'oreille, essayant de savoir de quoi il s'agit exactement. Au vu du look de musiciens et des riffs saccadés de la guitare électrique, vous concluez logiquement avoir affaire à un punk underground. Tant de groupes à crêtes écument les pubs, il n'y a rien ici de véritablement surprenant. Et puis, la magie prend le dessus, tandis que vous découvrez avec délectation la présence d'un violon, d'un accordéon, d'une flûte, d'un bodhran et d'une mandoline (entre autres instruments traditionnels) au sein de cette formation qui, finalement, semble ne pas être tout fait comme les autres. Et vous découvrez cette voix, à la fois solennelle et fragile, puissante et hésitante, du leader du groupe, qui trahit une véritable sincérité du propos. Les nombreuses lampées de Guinness vous aident à franchir une à une les portes vers l'univers de ce groupe, avant que le dernier verrou ne cède et que vous soyez happé par les sonorités fédératrices des FLOGGING MOLLY.

Vous voici sur scène, avec eux, prenant à bras le corps le punk celtique du combo. Un punk traditionnel, mais néanmoins hétéroclite. Vous succombez sans aucun effort à l'énergie débridée de « Drunken lullabies », « What's left of the flag » ou « Rebels of the sacred heart ». Impossible de résister. Et puis, alors que vous pensiez avoir fait le tour, le groupe décoche des flèches supplémentaires imprévues. Et chacune d'entre elles vous touche en plein cœur : les sonorités hispanisantes de « Cruel mistress », celles plus orientales de « Another bag of bricks », la tendresse rugueuse de la lancinante « Death Valley Queen », la mignonne ballade folk « If I ever leave this world alive », ou la plus désabusée « The son never shines (on closed doors) », sur laquelle banjo et mandoline mêlés vous enivrent.

Lorsque vous reprenez conscience, le pub est désert, la scène vide. Dehors, le ballet des mouettes continue. Vous finissez votre pinte, et sortez vous rafraîchir les idées au contact du vent marin. L'expérience punk celtique que vous venez de vivre vous a profondément marqué, vous voilà frappé du virus FLOGGING MOLLY. Peu à peu, un timide sourire s'affiche, puis finit par vous barrer le visage. Un bonheur béat prend possession de votre corps, tandis que la sensation d'avoir vécu un moment unique vous envahit. Vous retournez vers le port, déterminé et fier. Un pub, vite !

A lire aussi en PUNK-ROCK par GEGERS :


SIR REG
'til The Dead Come Alive (2013)
Le single alléchant




The FATTY FARMERS
Refarmatory (2013)
C'est rock, punk, celtique, mais espagnol ! (aaah)


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Dave King (chant, guitare, bodhran, banjo)
- Bridget Regan (violon, flûte)
- Dennis Casey (guitare)
- Matt Hensley (accordéon)
- Nathen Maxwell (basse)
- Bob Schimdt (mandoline, banjo, bouzouki)
- George Schwindt (batterie)


1. Drunken Lullabies
2. What's Left Of The Flag
3. May The Living Be Dead (in Our Wake)
4. If I Ever Leave This World Alive
5. The Kilburn High Road
6. Rebels Of The Sacred Heart
7. Swagger
8. Cruel Mistress
9. Death Valley Queen
10. Another Bag Of Bricks
11. The Rare Ould Times
12. The Son Never Shines (on Closed Doors)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod