Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Paul Weller

The JAM - Snap ! (1983)
Par BAAZBAAZ le 24 Octobre 2012          Consultée 1320 fois

Fin 1982, l’annonce de la dissolution de THE JAM est vécue en Angleterre comme une véritable catastrophe nationale. Sous le choc, toute une génération devient orpheline d’un groupe qui, en quelques années, avait acquis le statut d’icône rock absolue. Même les CLASH, pourtant adoubés par le reste du monde, n’avaient pu concurrencer le trio, resté maître en son royaume. Devenus des stars adulées par des fans prêts à suivre toutes leurs évolutions musicales, à acheter en masse tous leurs disques, Weller, Foxton et Buckler se séparent alors qu’ils sont au sommet. A la façon des SMALL FACES, l’une de leurs influences majeures, ils renoncent au moment même où tout un pays est à genoux devant eux.

Pris de cours, le label Polydor voit disparaître un groupe qui, album après album, avait eu le bon goût d’être chaque année plus rentable que la précédente. Reste alors à capitaliser sur des cendres encore chaudes : pendant les mois qui suivent sont ressortis l’ensemble des singles de THE JAM et, en octobre 1983 – un an après le drame –, paraît une première compilation qui les rassemble tous. Snap ! connaît un succès immédiat et se classe d’emblée à la deuxième place des charts (le Colour by Numbers de CULTURE CLUB reste indétrônable), révélant ainsi que le public anglais n’a pas encore tout à fait terminé son deuil.

Mais peu importe que la démarche du label soit opportuniste, car Snap ! est indispensable. En effet, le groupe avait pris l’habitude de sortir des singles qui ne figurent sur aucun de ses albums. Destinée à combler leurs fans et souvent à tester de nouvelles idées, cette pratique rappelait celle des idoles de Weller qui, tel Ray Davies, pouvaient se permettre le luxe de ne pas utiliser certains de leurs chefs d’œuvre comme de vulgaires produits d’appel pour leurs disques. Et c’est ainsi que certaines des meilleures chansons de THE JAM n’étaient à l’époque disponibles qu’en 45 tours. Dès lors, on tient là bien plus qu’une bête compilation parmi d’autres. C’est plutôt l’équivalent sonore de la caverne d’Ali Baba, de l’Eldorado et de Shambala.

Snap ! regroupe ainsi toutes les faces A et une partie des faces B des singles de THE JAM, dont une douzaine sont hors albums. Parmi eux, deux ont été n°1 des ventes : le tremblement de terre punk-rock « Going Underground », direct et roboratif, qui marqua en mars 1980 le début du succès, et le raz-de-marée soul « Beat Surrender », hymne néo-motownien bardé de piano et de cuivres qui fut en 1982 le cadeau d’adieu de Weller à ses fans. Aux côtés des autres hits majeurs que furent « Start ! » et « A Town Called Malice » (issus respectivement de Sound Affects et The Gift), ils sont l’expression d’un groupe à l’apogée de sa créativité.

Placés dans l’ordre chronologique, les singles présents ici offrent un aperçu de l’évolution du groupe entre 1977 et 1982. Et c’est surtout vers la fin que Weller se permit de ne pas placer sur disques certaines chansons grandioses. Ce fut le cas d’« Absolute Beginners », première incursion R&B jouissive en octobre 1981. Sa face B, « Tales From the Riverbank » est une belle complainte, sombre et lancinante. Et l’on n’oubliera pas « The Bitterest Pill (I Ever Had to Swallow) », sortie en même temps que l’annonce de la mort de THE JAM, aussi triste et mélodique que la célèbre « Man in the Corner Shop ». Elle ne dut qu’au « Eye of the Tiger » de SURVIVOR de ne pas atteindre la première place du Top 40.

Par contraste, les singles hors album des débuts semblent plus tâtonnants, à l’image de « All Around the World » et « News of the World » qui, bien que très honorables, expriment surtout la crise d’inspiration traversée alors par Weller. On peut y entendre un groupe qui tend à se répéter avant que la période All Mod Cons ne le lance définitivement sur orbite. Et si l’on peut regretter qu’il manque sur Snap ! la plupart des faces B (dont beaucoup de reprises, il est vrai), qu’il faut aller chercher sur des compilations ou coffrets ultérieurs, l’on ne manquera pas de donner à ce disque la place qu’il mérite au sein de la terrible discographie de THE JAM.

A lire aussi en ROCK par BAAZBAAZ :


Paul WELLER
Sonik Kicks (2012)
L'un des meilleurs albums solo de Paul Weller !




The MOVE
Message From The Country (1971)
Rock, glam, psyché... Le meilleur album du groupe


Marquez et partagez





 
   BAAZBAAZ

 
  N/A



- Paul Weller (chant, guitare)
- Bruce Foxton (basse)
- Rick Buckler (batterie)


1. In The City
2. Away From The Numbers
3. All Around The World
4. The Modern World
5. News Of The World
6. Billy Hunt
7. English Rose
8. Mr. Clean
9. David Watts
10. 'a' Bomb In Wardour Street
11. Down In The Tube Station At Midnight
12. Strange Town
13. The Butterfly Collector
14. When You're Young
15. Smithers-jones
16. Thick As Thieves

1. The Eton Rifles
2. Going Underground
3. Dreams Of Children
4. That's Entertainment
5. Start!
6. Man In The Cornershop
7. Funeral Pyre
8. Absolute Beginners
9. Tales From The Riverbank
10. Town Called Malice
11. Precious
12. The Bitterest Pill (i Ever Had To Swallow)
13. Beat Surrender



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod