Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  COMPILATION

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Silencers
- Membre : The 101ers

TEARS FOR FEARS - Tears Roll Down (1992)
Par KID66 le 15 Novembre 2012          Consultée 1103 fois

A force d'enchaîner les chroniques de quelques chefs d'oeuvre antiques, bonnes surprises de ces derniers mois ou chaînons injustement oubliés de discographies longues comme le bras, le chroniqueur a tendance à se lasser d'envoyer des fleurs à tout le monde. Après tout, il existe aussi pour descendre, humilier et traîner dans la boue les vilains rejetons assumés ou non par leurs géniteurs. Un juste équilibre entre amour et haine en somme car après tout, on a tous un coeur humain, plein de contradictions, d'espoirs et de cruauté.

A propos de cruauté, il n'est rien de plus commode pour le chroniqueur qui sent que son humeur le pousse du côté belliqueux de la force de prendre un bon vieux best-of inutile pour s'adonner à une exécution en règle. C'est mieux que de taper sur ses enfants. Tout ça pour dire ce qui a déjà été dit maintes fois : les best-of, c'est mal. L'artiste renie son intégrité et brise le travail crucial d'agencement d'un album pour piocher des titres ici et là afin de pondre une galette sans cohérence et de la vendre au prix fort. Ce qui doit prendre un petit quart d'heure, d'ailleurs quand j'y pense, je vous fabrique quand vous voulez le prochain best-of de votre groupe favori.

Pour rendre un best-of intéressant, trois chances :
-Le gaver de raretés et inédits en tout genre, histoire que le fan puisse claquer ses 20 euros en ayant l'impression de tenir le Graal dans ses mains.
-Proposer une remasterisation complète de titres dont le son sera potentiellement trop daté. Ca fait toujours du bien de dépoussiérer un peu. Impossible de ne pas citer le Blast From The Past de GAMMA RAY, ou les meilleurs titres des premiers albums sont réenregistrés avec le nouveau chanteur (Kai Hansen himself qui se remet au micro), mais également améliorés niveau son et enrichis par des intros à rallonge ou des soli par ci par là.
-La troisième semble quelque peut ingrate mais ne doit pas être sous-estimée : il faut un groupe à best-of. Il s'agit d'un combo assez irrégulier dans l'écriture, qui ne parvient pas à sortir d'album parfait, sans fausse note. Ce manque d'endurance, assurément handicapant, donnera tout son sens à la démarche de "tri" que requiert le best-of. On gomme les ratures, oublie les morceaux dispensables et le tour est joué. QUEEN aura été assez fort dans le genre.

TEARS FOR FEARS rate le coche du best-of digne d'intérêt, pas de chance. 12 titres au programme, tous ayant l'honneur d'avoir figuré dans les top 20 d'Angleterre, France ou encore Italie... C'est donc le succès commercial qui a orienté le choix des titres, ce qui laissait peu de chance aux magnifiques "Watch Me Bleed", "The Working Hour" ou "Badman's Songs", chefs d'oeuvre oubliés, et c'est bien dommage. Et pas de surprise, 5 titres sont issus de Song From The Big Chair, le hangar à tubes de 85. Aucun n'usurpe sa place, il faut bien l'avouer, quoiqu'"I Believe" ne soit pas forcément la meilleure ballade du groupe ("Memories Fade" présente sur The Hurting par exemple, me paraît plus émouvante). Trois titres se hissent de ce dernier album avec bien sûr "Mad World" et "Pale Shelter", mais la présence du sympathique "Change" laisse un peu rêveur quand on voit les autres merveilles de l'opus de 1983 qui se retrouvent sur le banc. C'est bien dommage mais seulement trois titres de The Seeds Of Love paraissent sur ce Tears Roll Down. Trois merveilles bien entendu.

Seul un inédit est présent sur ce disque : il s'agit de "Laid So Low", un autre single à succès tout à fait classique, rassemblant tous les ingrédients les plus raffinés que Roland Orzabal emploie pour créer ses chansons. D'une qualité supérieure, ce morceau donne à lui tout seul une étoile généreuse à ce best-of (l'autre étant l'étoile de la participation).

Tears Roll Down n'affiche donc aucune prise de risque, et aucun changement n'est à noter au niveau du son (enchaîner "Head Over Heals" avec le vieillot "Mad World" s'avère légèrement choquant), mais surtout on se demandera quel est l'intérêt de sortir un best-of après 3 albums réussis tant artistiquement que commercialement. Réponse dans 3, 2, 1...

Curt Smith laissant sa chaise vide après The Seeds Of Love, Roland Orzabal commencer à flairer l'odeur nauséabonde de la chute commerciale et publie rapidement ce Tears Roll Down, présenté comme la synthèse discographique d'une décennie dorée, afin de remplir ses poches pour vivre encore quelques années tranquille. Je suis un peu mauvaise langue, puisqu'il est vrai qu'en 1993 Orzabal publiera un Elemental vraiment correct. Quoiqu'il en soit, il sera plus intéressant de se procurer les trois premiers albums du groupe plutôt que cette compilation sans intérêt.

A lire aussi en NEW-WAVE :


SIMPLE MINDS
Sparkle In The Rain (1984)
C'est pas du U2 ?




Michiru YAMANE
Castlevania Symphony Of The Night Ost (1997)
Le mythe de dracula revu et corrigé à la japonaise


Marquez et partagez





 
   KID66

 
  N/A



Non disponible


1. Sowing The Seeds Of Love
2. Everybody Wants To Rule The World
3. Woman In Chains
4. Shout
5. Head Over Heels
6. Mad World
7. Pale Shelter
8. I Believe
9. Laid So Low (tears Roll Down)
10. Mothers Talk
11. Change
12. Advice For The Young At Heart



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod