Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (366)
 Myspace Du Groupe (321)

GENTLE GIANT - Playing The Fool (1977)
Par JOVIAL le 25 Octobre 2012          Consultée 1050 fois

Playing The Fool fut longtemps le seul témoignage disponible des performances live de GENTLE GIANT. Si ce vide discographique est aujourd’hui comblé par de multiples autres sorties (souvent médiocres), celui-ci reste à mes yeux le seul à disposer d’un intérêt particulier. D’une part, il permet de découvrir un groupe que l’on n’imagine pas forcément jouer sur scène. En effet, à l’écoute des albums studio, on peine à voir le quintette se produire devant du public, tant sa musique se révèle difficile d’accès, complexe et parfois très intimiste. Un rapide regard sur la playlist nous informe toutefois que GENTLE GIANT n’a sélectionné ici que ses morceaux les plus enjoués, sacrifiant ainsi une partie de son répertoire, dont malheureusement les horizons les plus sombres, pour une performance plus énergique et haute en couleurs. Et il faut bien avouer que le pari s’annonce réussi, Playing The Fool se montre la plupart du temps efficace et montre des musiciens qui, sans simplifier leurs compositions, parviennent à se faire plaisir et, comme à l’habitude, introduire quelques passages inédits dans leurs chansons.

Si Playing The Fool n’est pas le live ultime du rock progressif, c’est tout de même un sacrée belle pièce de viande que nous taille GENTLE GIANT. Si quelques soli traînent parfois en longueur et que « Just The Same », premier titre du disque, nous avait fait tout d’abord craindre le pire, le groupe réalise une bonne performance, agréable et quelquefois étonnamment musclée, devant un public qui bien souvent en redemande. Les improvisations se succèdent et impressionnent franchement : duo de guitares acoustiques et délires de flûtes sur « (Octopus) Boys In The Band », solo de xylophone sur « Funny Days » ou encore batailles de percussions sur « So Sincere » égayent le live, laissant judicieusement respirer l’auditeur dans le fracas incessant de la guitare et des claviers. Il faut dire que ces derniers n’arrêtent pas de se chercher, Kerry Minnear et Gary Green forment encore une fois un duo flamboyant, qui donne tant de corps et de puissance aux compositions ici jouées sur scène. Le reste de la troupe n’est pas en reste, et c’est ainsi que Ray Shulman nous gratifie notamment d’une basse bien ronde et jouissive sur l'excellente « Free Hand », tandis que l’on se surprendra à entendre son frangin Derek Shulman chanter avec tant d’assurance et de charisme, lui qui bientôt ne parviendra plus à nous satisfaire sur les prochains albums.

Playing The Fool est en quelque sorte le chant du cygne de GENTLE GIANT, le dernier tableau d’un groupe alors à son apogée artistique et commercial. Un groupe qui savait à l’époque marier sur scène rock, jazz et mélodies médiévales sans que personne dans le public ne trouve quelque chose à redire. Un groupe dans son monde certes, mais généreux et plein d'humour. Playing The Fool, malgré ses quelques défauts, en particulier au niveau de sa production un peu terne, c’est en quelque sorte l’album avec lequel GENTLE GIANT aurait dû s’arrêter, avant, comme vous le savez sans doute si vous lisez mes chroniques, de tout gâcher pour quelques dollars de plus et ce dès cette même année 1977 avec l’infâme The Missing Piece.

Note réelle : 3,5/5

À écouter absolument : «(Octopus) Boys In The Band » et « Funny Ways »

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par JOVIAL :


SUPERTRAMP
Brother Where You Bound (1985)
Supertramp sans Roger Hodgson... impossible ?




FAUST
Faust Iv (1973)
Une référence du Krautrock


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Gary Green (guitare)
- Kerry Minnear (claviers)
- Derek Shulman (chant)
- Ray Shulman (basse)
- John Weathers (batterie)


1. Just The Same/proclamation
2. On Reflection
3. (octopus) Boys In The Band
4. Funny Ways
5. In A Glass House
6. So Sincere
7. Free Hand
8. Sweet Georgia Brown
9. Peel The Paint/i Lost My Head



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod