Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUPE éLECTROPOP  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Yes, Vangelis, Aphrodite's Child, Irène Papas & Vangelis, Jon Anderson

JON & VANGELIS - Private Collection (1983)
Par WALTERSMOKE le 5 Janvier 2013          Consultée 1144 fois

En 1983, un grand événement musical arrive : Jon ANDERSON revient au sein de YES, hourra. Le groupe le plus pompeux de l'histoire du prog se permet même un retour en force avec 90125, un must en matière de rock FM, à n'en point douter; notons également la participation du chanteur sur l'album Crises de Mike OLDFIELD, chouette année, donc. Puis quatre ans plus tard, avec Big Generator, il a...stop ! Et Private Collection, alors ? Le troisième album issu de la collaboration avec VANGELIS ? Euh...eh ben, comment dire...est-ce la peine d'en parler ? Parce qu'il est terriblement mauvais. Pas seulement passable ou perfectible, non, c'est une vraie catastrophe.

En fait, il est non seulement mauvais, mais paraît aussi comme une sorte de pacte passé avec le démon de la pop mièvre, je ne vois que ça pour expliquer l'échec de l'album. Le duo avait pourtant sorti un super album de pop progressive avec The Friends Of Mr.Cairo, où se retrouvaient de superbes chansons un peu longues, mais absolument géniales, alors que là...il s'agit d'un véritable cauchemar, une horreur dont on voudrait oublier l'existence.

Sur la face A s'enchaînent cinq chansons conçues dans le plus pur esprit pop, mais pas la pop classieuse ou sympathique, pas la pop de haute volée comme l'a si bien façonnée Mike OLDFIELD à cette époque. Quelle blague. Nan, ici ce sont des produits 100% Mièvreland, dont la matière première a été sélectionnée parmi les étrons les plus puants des méandres de l'univers musical. L'attraction commence d'ailleurs de manière spectaculaire avec "Italian Song", qui est en fait un exercice de style où ANDERSON prononce des syllabes à l'italienne; mouais, en face B inédite d'un single, c'est potable, mais ça n'a pas sa place ici. Quant aux autres chansons...c'est l'horreur assurée ! Énumérer leurs défauts me ferait sombrer dans les abysses de la vulgarité, alors seuls les défauts les plus légers seront pointés du doigt : ainsi, sur "And When The Night Comes", un saxophone issu d'un mauvais film de troisième partie de soirée vient démolir l'ensemble déjà très bancal, et "Polonaise" est gorgée de claviers omniprésents, bon sang, un piano aurait suffi, crébonsoir !

Et devinez ce qu'il y a en face B. D'autres chansons encore plus imbuvables ? Non, un long morceau de 23 minutes, "Horizons". Et c'est tout simplement nul de chez nul, pire encore que les pavés de Tales From Topographic Oceans ou les Chariots de Feu ! La seule chose de réussie, ce sont les transitions entre les thèmes du morceau, et puis c'est tout, parce qu'entre les passages terriblement longs et qui s'éternisent ou encore la voix d'ANDERSON qui énerve par endroits, rien n'est à sauver. L'impression qui prédomine est que les deux musiciens étaient en manque d'inspiration pour faire un album complet, et qu'ils sont partis en roue libre pour meubler plutôt que de sortir un EP. La tentation de parler de suicide artistique est même incroyablement forte puisqu'à cette époque, faire un morceau dépassant les 10 minutes était mal vu, et ledit morceau avait intérêt à être vraiment bon pour intéresser un minimum.

Parler plus longuement de Private Collection revient à tirer sur l'ambulance, donc il vaut mieux s'en arrêter là : pour résumer, non seulement c'est un album à fuir, mais en plus il n'a aucun intérêt musical dans le sens où il est très éloigné de l'univers de ses créateurs respectifs. Il est donc inutile de pleurer sur cette pauvre galette qui n'aura pas volé sa place dans les limbes de l'oubli.

A lire aussi en POP par WALTERSMOKE :


France GALL
Le Tour De France 88 (1988)
Titre pourri pour très bon live




Mylene FARMER
Innamoramento (1999)
La fin de l'âge d'or


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Jon Anderson (chant)
- Vangelis (tout le reste)
- Dick Morrissey (saxophone)


1. Italian Song
2. And When The Night Comes
3. Deborah
4. Polonaise
5. He Is Sailing
6. Horizons



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod