Recherche avancée       Liste groupes



      
INDIE POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


2012 San Cisco
2015 Gracetown
2017 The Water
2012 Beach

SAN CISCO - San Cisco (2012)
Par WALTERSMOKE le 13 Janvier 2013          Consultée 1457 fois

Contrairement aux idées reçues, il est très difficile de savoir si un album qu'on vient tout juste d'écouter est vraiment bon ou pas. L'argument du plaisir infini procuré par ledit album n'est pas valable, sinon il faudrait mettre Ace of Base, voire Patrick Sébastien (oui, il existe des fans) à côté de Van der Graaf Generator et Edith Piaf. Cependant, il s'agit d'un bon indicateur qualitatif, dans le sens où il pousse à approfondir l'écoute pour se rendre compte objectivement du potentiel de l'album. Fort heureusement, si le premier LP du groupe australien SAN CISCO est agréable à l'écoute, il présente aussi des arguments suffisamment solides pour ne pas se contenter d'une écoute plaisante et puis s'en va, comme trop d'albums, tous genres et années de parutions confondus.

Le principal point positif avec SAN CISCO se situe dans le fait que ses membres ne se prennent pas le chou à faire de l'indie pop qui dure, qui dure pendant 50 minutes en remplissant à mort. En effet, ils misent sur un format assez court, à la limite de l'EP avec 12 titres joués en 33 minutes, ce qui implique donc des chansons assez courtes, à deux exceptions près ("Beach" et "Hunter"). Courtes, certes, mais très bien maîtrisées et exploitant pleinement leurs talents respectifs. L'accent est mis sur des effets sonores enchanteurs et des guitares sympathiques, sans compter l'union des voix de Jordi Davieson, Josh Biondillo et Scarlett Stevens qui marche du tonnerre, comme sur le triste "Mission Failed".

De plus, les chansons sont non seulement calibrées pour être incisives et terriblement efficaces, mais arrivent aussi à s'immiscer de manière durable dans le cerveau de l'auditeur. Il n'y a qu'à écouter "Beach" et "Wild Things" pour s'en convaincre. Le premier est un formidable single avec des claviers bien sympathiques, un chant des plus appréciables et un refrain fédérateur. Quant au second, l'effet étouffé sur la voix lors des couplets et les « la la la » enfantins assez niais ne sont pas formidables, mais il est impossible d'en vouloir au groupe, et encore moins de ne pas y revenir. Il paraît également inconcevable de ne pas sauter comme un malade mental sur les deux minutes de "No Friends", ou bien ne pas se mettre de bonne humeur sur "Fred Astaire" (la chanson, hein, pas le monsieur). En un mot, SAN CISCO sait comment faire de superbes chansons pop, qui ne serviront pas de kleenex.

SAN CISCO ne laisse aucun temps pour respirer, eet c'est bien normal puisqu'il s'agit d'une bouffée d'air frais en elle-même ! Il n'y a guère que "Lyall" qui peut faire tiquer, et encore, si vous aimez les chœurs sucrés à la Beach Boys, ce n’est même plus un défaut. L'album contient tant de bonheur et de qualité que seule la surprise sera au rendez-vous une fois l'écoute finie. L'envie que tout continue est forte, très forte même, mais comme n'importe quel plat délicieux, un abus serait incroyablement fatal. En résumé, San Cisco est un album proche de la quasi-perfection, qui va au-delà du simple plaisir d'écoute.

Note réelle : 4,5/5

A lire aussi en POP par WALTERSMOKE :


The MAMAS AND THE PAPAS
The Mamas And The Papas (1966)
Coffre à trésors




France GALL
Le Tour De France 88 (1988)
Titre pourri pour très bon live


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Jordi Davieson (chant, guitare, claviers)
- Josh Biondillo (chant, guitare, claviers)
- Scarlett Stevens (batterie, chant)
- Nick Gardner (basse)


1. Beach
2. Fred Astaire
3. Hunter
4. Wild Things
5. No Friends
6. Lyall
7. Metaphors
8. Mission Failed
9. Stella
10. Toast
11. Nepal
12. Outro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod