Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Beth Hart & Joe Bonamassa

Joe BONAMASSA - Driving Towards The Daylight (2012)
Par ERWIN le 20 Février 2013          Consultée 2119 fois

11 ! C’est le nombre d’albums que Joe BONAMASSA a déjà fourni à l’histoire de la musique populaire depuis son âge le plus tendre. C’est également la septième collaboration avec le producteur Kevin Shirley, habitué aux grosses cylindrées made in US. Gageons que le guitariste prodige n’échappe pas à la règle, j’en veux pour preuve la riche musicalité dont sont empreintes ses compositions et reprises. L’histoire du bonhomme arrivera en temps et en heures, alors concentrons-nous donc sur la musique. Il y en aura pour tous les goûts.

C’est avec un hammond que s’ouvre l’album sur « Dislocated Boy », un titre aux consonances Blues rock de belle allure ; on navigue sur les terres des VAN ZANT brothers, du vrai southern rock. Puis écoutez donc « Somewhere trouble don’t go » au titre plus roots rock tu meurs : il y a de la culture southern là-dedans. Et si vous pensiez entendre le cyber boogie des prospecteurs voisins du Texas et bien vous en serez pour vos frais. Né en 77, le jeune Joe a eu tout le loisir de décortiquer le son de Billy GIBBONS dans les discothèques de ses mélomanes de parents… Ouaip, voilà le résultat ! Il fait aussi bien que ZZ TOP avec le son de 83… impressionnant non ? « Heavenly Soul » est carrément différente et propose une toute autre approche musicale, c’est sans doute là que le compositeur Joe se révèle, fait fort et supplante la concurrence. Ce titre me rappelle certaines influences des pieds noirs de BLACKFOOT avec un côté tribal bien présent. J’aime beaucoup cette compo. Tout ceci, c’est bien du sudiste !

Plus épique, vous trouverez aussi « New Coat of Paint » et sa fabuleuse introduction. Une ambiance crépusculaire ; parions que tout le monde va taper du pied sur ce titre d’anthologie. Des interventions de six cordes comme s’il en pleuvait, toutes à bonne escient, et servies par un niveau technique remarquable : gageons que son compositeur Tom WAITS, l‘homme à la grosse voix, en sera charmé.
Une guitare folk ouvre la chanson-titre, « Driving Towards the Daylight », morceau que je qualifierais de taillé pour les radios et le Billboard.
« A Place in My Heart » ravira les amateurs de blues blanc à la Gary MOORE… Versons tous une petite larmichette en souvenir des glorieux Irlandais disparus qui auraient pu composer ce titre : le grand Gary et son alter ego, l’immense Rory GALLAGHER.
Sur « Lonely Town, Lonely Street », j’ai presque l’impression d’entendre Ian ASTBURY des CULT au micro, titre plus lourd typé british seventies.

Du blues modernisé, fusionné avec un sens du rock et du riff rare : voyez plutôt cette superbe rythmique sur « Stones in My Passway », titre original qui me rappelle certaines velléités Topiennes sur « Nasty Dogs and Funky Kings »… bravo ! Rien d’étonnant cependant, puisqu’il sort du répertoire du légendaire Robert JOHNSON. On retrouve HOWLIN WOLF, un autre géant du blues sur « Who’s Been Talking » puis Willie DIXON sur « I Got All You Need », salut aux influences !
Soulignons que bien que n’étant pas né avec des cordes vocales aussi exceptionnelles que ses dix doigts, Joe se débrouille fort bien, et ce malgré une tendance à surjouer certains passages – n’est pas BARNES ou Glenn HUGHES qui veut, c’est bien pour cela qu’ils jouent ensemble dans BLACK COUNTRY COMMUNION. Le reste du temps, BONAMASSA parvient à positionner sa voix très correctement sur chacun des titres.

Peut-être pourrait-on critiquer une volonté de « trop en faire », ce qui explique la durée de l’album, inhabituelle pour un bluesman. Cependant, soyons juste, voilà un très bon album qui ravira la quasi-totalité des amateurs de musique. Rien à dire, la critique serait hasardeuse, l’homme est véritablement doué. Un solide 3.5 que j‘arrondis à la supérieure, c‘est rare mais l‘artiste le vaut bien.

A lire aussi en BLUES par ERWIN :


Chris REA
Blue Street (2003)
Smooth




SEASICK STEVE
Man From Another Time (2009)
Bluesman barbu au regard pétillant


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Dislocated Boy
2. Stones In My Passway
3. Driving Towards The Daylight
4. Who's Been Talking
5. I Got All You Need
6. A Place In My Heart
7. Lonely Town Lonely Stress
8. Heavenly Soul
9. New Coat Of Paint
10. Somewhere Trouble Don't Go
11. Too Much Ain't Enough Love



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod