Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (288)

Bill WITHERS - Naked And Warm (1976)
Par ERWIN le 7 Novembre 2013          Consultée 686 fois

Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’a pas l’air de s’en faire notre Bill. On est aux antipodes des rebelles de la pop music, voila un mec qui est heureux. Comme quoi le succès ne monte pas forcément à la tête. Car en cette année 76, Bill est au top de sa carrière. C’est marrant ce titre, l’ambiance rappelle presque celle de notre bon CARLOS national avec « Tout nu et tout bronzé »… Ma foi, je n’ai rien contre la bonne humeur… Mais la soul développée par WITHERS n’a toutefois aucun lien avec la variété populaire du corpulent fils de Françoise DOLTO.

Deux singles sont issus du disque : il s‘agit de la dansante « If I Didn't Mean You Well », qui si elle ne révolutionnera pas l’histoire de la musique reste agréable à l’écoute, on y reconnait sans peine le smooth de Bill. L’introductive « Close to me » sera le second single. Elle me parait un peu « déjà entendue ». J’aurais souhaité un brin plus de punch. C’est qu’il convient de ne pas tomber dans la mièvrerie, surtout quand on présente l’image d’un mec cool et zen.

Le titre éponyme est déjà plus pêchu, « Naked and warm » est foncièrement Fonky et le chant plaintif de Bill y fait son effet. « Where you are » est toute de bonne humeur, dynamique et communicative. On se croirait presque dans une ambiance de temple à Harlem avec ce piano virevoltant. Nul doute que notre artiste aurait été un prêcheur magnifique…Hélas il est bien trop honnête pour cela. « Dreams » est un bon Soul funk avec la basse qui groove et tempo saccadé à l’honneur. La guitare s’y laisse aller avec bonheur à de mutiples digressions, c’est rare chez lui. Pour l’instant pas de standards…

Dieu merci, « I’ll be with you » retentit alors et on se dit qu’on a rudement bien fait d’attendre. Bill arrive toujours à placer un titre « ambient » amoureux dans ses livraisons. La ligne mélodique est toujours aussi belle. Puis il refait le coup sur « My imagination »… Sacré Bill ! Crooner de la soul music ! Le petit orgue le fait rudement bien. Enfin nous avons là un morceau fleuve. C’est assez rare dans la soul music, je le signale donc. « City of the angels » est évidemment adressé à la mégapole de Los Angeles. Un titre qu’il faut apprivoiser et qui se révèle fort intéressant. La performance vocale y est de tout premier ordre, et les passages atmosphériques risquent bien de vous surprendre.

Au final, le cinquième album de WITHERS reste d’un niveau fort honorable. Il manque sans doute d’un super classique, encore que « City of angels » pourrait revendiquer ce qualificatif malgré sa spécificité. Je reste donc sur un trois consistant.

A lire aussi en SOUL par ERWIN :


Bill WITHERS
Making Music (1975)
Maturité




Bill WITHERS
Still Bill (1972)
Au sommet


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Close To Me
2. Naked & Warm (heaven! Oh! Heaven!)
3. Where You Are
4. Dreams
5. If I Didn't Mean You Well
6. I'll Be With You
7. City Of The Angels
8. My Imagination



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod