Recherche avancée       Liste groupes



      
DANCE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



SOFT CELL - Cruelty Without Beauty (2002)
Par WALTERSMOKE le 13 Novembre 2013          Consultée 911 fois

Quand on regarde la discographie des groupes de new-wave, il est possible de dégager un schéma type de leurs discographies respectives. En effet, elles comportent un premier album remarquable et/ou contenant un supertube, puis des opus suivants de plus en plus contestables, et ensuite les groupes disparaissent vers la moitié des années 80. SOFT CELL n'échappe pas, formellement, à ce schéma. Cependant, il convient de signaler que sa discographie plane largement au-dessus du lot, le rapprochant plus d'OMD ou Ultravox au niveau de la puissance musicale.
Tout comme ces groupes, le duo Marc Almond/David Ball s'est reformé dans les années 2000. Mieux, il a même fait partie des premiers, puisqu'après des années 90 chargées de compiles assez dispensables, SOFT CELL annonce son retour en 2001, et sort un album en 2002.

Était-ce pour autant utile ? L'idée d'une reformation pour le plaisir de la musique peut être invoquée, tout comme le besoin de renflouer les caisses avec un nom rentable. Après tout, SOFT CELL reste le groupe éternellement associé à "Tainted Love". Quelles qu'en soient les raisons, le résultat n'est pas tout à fait celui qu'on attendait. Il était légitime de se dire que Cruelty without Beauty (beau jeu de mots sur une marque de cosmétiques) serait moins bon que The Art of Falling Apart et Non-Stop Erotic Cabaret. La seule inconnue serait alors jusqu'à quel point, en excluant l'hypothèse que la grosse surprise nous prendrait de court.

Pour être franc, le retour de SOFT CELL est une déception. La première raison est le genre abordé sur Cruelty without Beauty. Quand on évoque SOFT CELL, la première image qui vient à l'esprit est celle d'un duo sulfureux, jouant une new-wave sombre et incisive. Ici, seul ce dernier point est gardé, puisque s'il n'est pas question de refaire exactement la même chose qu'en 1981, opter pour la dance n'était pas intelligent. Certes, cela donne l'image d'un groupe qui s'ancre plus ou moins dans son temps, mais il y avait nettement moyen d'explorer des pistes audacieuses ou à défaut plus satisfaisantes.
Du coup, on bâille tout au long de l'album ou presque. Certains moments passent mieux que d'autres, notamment les premiers morceaux. "Darker Times" et "Monoculture" installent bien, mettent en confiance tout en faisant déguerpir ceux qui n'attendaient que le SOFT CELL de la vieille époque. Et de manière générale, l'ambiance et les paroles restent dignes de SOFT CELL, il n'y a pas de réel revirement sur ce plan. Ce n'est pas suffisant pour autant pour faire un bon album, et les bonnes idées dégagées ça et là sont compensées par des tares regrettables. Je pense notamment à l'interprétation hasardeuse d'Almond sur "Le Grand Guignol" – déjà que l'instru n'est pas à la hauteur – ou bien Caligula Syndrome, où les simili-cuivres font pitié à entendre.

Pour son retour, SOFT CELL déçoit, et à plus d'un titre. Pour les uns, Cruelty without Beauty confirme bien que le duo anglais a été un one-hit-wonder, incapable de briller par la suite. Pour les autres, il a surtout brisé la fragile aura quasi-imperceptible par la majorité. En tout cas, il est surtout important de noter que SOFT CELL a foiré son retour sur disque. Le léger regain d'intérêt a toutefois été suffisant pour permettre une tournée immortalisée en CD ainsi que la sortie de compiles diverses et variées. C'est déjà ça de pris.

Note réelle : 1,5/5

A lire aussi en POP par WALTERSMOKE :


Mylene FARMER
Mylenium Tour (2000)
Pas mauvais, mais...




JON & VANGELIS
The Friends Of Mr. Cairo (1981)
Sous le signe du faucon maltais


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Marc Almond (chant, choeurs)
- David Ball (instruments électroniques, choeurs)
- Dominic Glover (trompette)
- Nicol D. Thomson (trombone)
- Mike Smith (saxophone)
- Chris Braide (choeurs)


1. Darker Times
2. Monoculture
3. Le Grand Guignol
4. The Night
5. Last Chance
6. Together Alone
7. Desperate
8. Whatever It Takes
9. All Out Of Love
10. Sensation Nation
11. Caligula Syndrom
12. On An Up



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod