Recherche avancée       Liste groupes



      
POP VINTAGE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ODESSEY & ORACLE - Odessey & Oracle And The Casiotone Orchestra (2014)
Par MARCO STIVELL le 9 Mars 2015          Consultée 645 fois

Internet est souvent critiqué pour son caractère indiscret, en grande partie à cause des réseaux sociaux. Il faut cependant reconnaître un argument positif en faveur des artistes, quand on considère les possibilités d'ouverture et de publicité. Surtout, lorsqu'on a de fortes chances de ne jamais être présenté par une grande maison de disques, on en profite pour faire sa petite cuisine musicale personnelle, pour créer une diffusion à sa propre sauce (téléchargement seul ou envoi de CD autoproduit).

Dans cette mine inépuisable, certains artistes parviennent à se faire remarquer d'emblée grâce aux quelques mots semés dans le champ de leur présentation (sur FP, mais pas que). ODESSEY & THE ORACLE est de ceux-là. C'est vrai, ça ne se voit pas tous les jours, un groupe lyonnais dont le nom se réclame des Zombies, dont le panel d'influences englobe Bach et Moondog, Brian Wilson et Robert Wyatt, dont la palette d'instruments propose des synthétiseurs, des cordes, cuivres...

Il y a encore, dans le titre de l'album, cette allusion aux Casiotone, ces fameux claviers qui, dès le début des années 80, étaient employés par de nombreux musiciens et par les groupes de garage-rock. Cela permet de cibler l'univers du groupe, de même que la pochette qui rappelle des dessins que l'on fait au CP ou CE1, avec une légère touche expressionniste.

Ces images sont parfaitement concrétisées dès les premières mesures du disque : des voix féminines éthérées et à l'accent anglais approximatif chantent sur un piano électrique Yamaha une mélodie étrange, tandis que des bruitages se font entendre, jusqu'à la vague de synthétiseur qui « avale » le chant vers la fin du morceau. Pour sûr, cette musique promet d'être haute en couleur !... et très artisanale... On parle ici d'autoproduction au sens pur du terme, les amateurs de « gros son » en seront pour leurs frais, mais c'est d'autant mieux venu dans notre modernité bien trop propre, comme toujours.

Odessey & The Oracle and the Casiotone Orchestra propose une dizaine de chansons héritées de la pop « créative » anglo-saxonne des années 60, autant que de la musique folk progressive élaborée de la décennie suivante, en prenant soin de mettre en avant les claviers analogiques qui forment la base de l'instrumentation. Guillaume Médioni en est le principal responsable et forme le noyau dur du projet avec la chanteuse Fanny L'Héritier, dont la voix douce colle parfaitement avec l'univers enfantin.

Certains textes (en français ou en anglais) vont piocher dans l'univers fantasy (« The Unicorn »), ou simplement dans les contes et histoires qui font le bonheur de nos premières années. Par exemple, « Night of the Tacky Toys » à l'ambiance proche de Toy Story, le tout sur fond de marche militaire, de canons vocaux hypnotiques et de guitares d'autant plus savoureuses qu'elles rappellent fortement le travail de Mike Oldfield. À d'autres moments, on songe à Alice au Pays des Merveilles, et l'excellent « I Saw My Mother » se rapproche énormément de ce que fait Gilles Snowcat, jusque dans la voix masculine... Il y a bien quelques éléments plus terre-à-terre comme ce « V.I.A.G.R.A » plus orienté electro-pop, et qui conclue l'album de façon moins enthousiasmante, pour le coup.

Il s'agit d'une drôle d'aventure musicale en vérité, à laquelle on peut rajouter les huit « Inventions » orchestrales, inspirées très librement de Jean-Sébastien Bach, dirons-nous. La présence de trompettes et de flûtes, la couleur des mélodies et des textes font systématiquement passer l'auditeur à un nouveau chapitre qui peut lui donner envie de continuer et de revenir, pour peu qu'il adhère au concept. C'est là toute la surprise d'une telle expérience, qui connaît même une présentation live, beaucoup plus épurée puisque ramenée à trois musiciens seulement. Réservé aux curieux !

Facebook : http://www.facebook.com/pages/Odessey-Oracle/398543783635710?fref=ts
Soundcloud : https://soundcloud.com/odessey-and-oracle/sets/odessey-and-oracle-and-the-casiotone-orchestra/s-GLjNz

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


FLEETWOOD MAC
Tango In The Night (1987)
Le "love album" de fleetwood mac...




Joe JACKSON
Night Music (1994)
Classique contemporain, his finest


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Guillaume Médioni (guitares, banjo, viole de gambe, claviers, casioto)
- Fanny L'héritier (chant, pianet, casiotone)
- Alice Baudoin (pianet)
- Anaïs Blondet (chant)
- Béatrice Morel-journel (chant)
- Ariane Cohen-adad (violons)
- Aëla Gourvennec (violoncelle)
- Fanny Rivollier (flûte traversière)
- Vanessa Virot (flûte à bec)
- Andrew Dymond (batterie, shakers)
- Gilles Poizat (trompette)
- Francesco Pastacaldi (tamburello)
- Sébastien Finck (caisse claire)
- Lucas Spirli (korg ms-20)
- R-finck (chant)


1. 2016
2. Invention #1
3. The Unicorn
4. Invention #2
5. Esprit Du Ciel
6. Invention #3
7. The Cat With Lipstick
8. Invention #4
9. Alphabet
10. Invention #5 (palindrome)
11. I Saw My Mother
12. Invention #6
13. Fixing The World
14. Invention #7
15. Night Of The Tacky Toys
16. Invention #8
17. V.i.a.g.r.a



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod