Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dave Stewart
- Membre : Eurythmics

Annie LENNOX - Songs Of Mass Destruction (2007)
Par ERWIN le 5 Avril 2015          Consultée 1001 fois

Invariablement, je suis attiré par Annie LENNOX. Cela va bien entendu plus loin que la simple attirance physique, son regard hors normes, son charisme incroyable, ou sa puissante voix veloutée... C'est un ensemble de choses finalement sans doute inexplicables. Et la voir ainsi dans cette robe me rappelle cette fameuse soirée d'hommage à Freddie MERCURY à Wembley ou elle avait partagé la scène avec l'unique David BOWIE dans une robe similaire très baroque, quinze années plus tôt. Annie, c'est la classe en toutes circonstances. Mais vous pouvez tout de même me faire confiance, je ne laisserai pas passer la moindre occasion de la sabrer, justement. Ne dit-on pas : "qui aime bien châtie bien"?

On commence par les deux singles. Ils font le job et dépotent comme il se doit, la flamboyante "Dark road" embraye la première avec une belle énergie. Et puis, nous avons le cas "Sing"... C'est quelque chose ce titre. Annie y fédère toutes les grandes voix féminines de son temps. C'est sans doute la seule fois que cela arrivera, il aura fallu la volonté de l'écossaise pour y parvenir, voyez plutôt la liste de noms qui suit : MADONNA, ANASTACIA; FERGIE, MC LACHLAN, SHAKIRA, Bonnie RAIT, Céline DION, DIDO, Joss STONE, Kt TUNSTALL... Ouais bon, je m'arrête là finalement, z'avez qu'à mater Wiki pour avoir la suite, bande de feignasses ! La chanson et son clip sont sympas et défendent la bataille contre HIV/AIDS, un investissement essentiel dans la vie de miss LENNOX. Historique, pas moins !

Mais les classiques de la livraison sont à chercher ailleurs : "Love is blind" est un sommet de l'opus, on y navigue dans les sphères les plus hautes de la pop music... Rien d'étonnant me direz-vous, le chant d'Annie y est d'un aplomb monumental, sa voix tient la baraque d'une manière très autoritaire, grande classe du début à la fin, sur une composition pas simple à appréhender. "Through the glass darkly"est une autre petite merveille d'ambiance qui porte bien son nom, on est dans le "dark" dont Annie si on en juge par la couleur de son dernier opus en date ne s'échappera jamais réellement. Cette mélopée est juste géniale, la voix arrache les âmes, quel talent ! Cela dit "Big sky" et son piano fantomatique sortent du même tonneau.

Elle est aussi très à l'aise dans un répertoire plus jazzy blues, ainsi l'extraordinaire ambiance de "Ghost in my machine" est-elle chaudement recommandable, elle en fait des tonnes pour une fois sur ce titre super dynamique qui emprunte à de nombreux genres musicaux avec bonheur. "Fingernail moon" la voit donner une petite leçon de smooth aux ptites nanas qui tentent vaguement de faire les crooneuses genre miss KRALL ou miss JONES... Suffit pas d'être Madame untel ou la fille de trucmuche pour être exceptionnelle...

Sur "Womankind", elle défend son grand cheval de bataille, la reconnaissance des droits des femmes, sur un rythme alternatif qui aurait pu convenir à la Madonne Louise Ciconne. Elle y prononce un véritable réquisitoire contre les mecs incapables de s'engager, et le résultat est vraiment à la hauteur. Une chanson au ton pop alternatif qui restera "à part" dans son répertoire. Un petit mot sur "Smithereen", nonchalante et douce, ce qui la rend originale et attachante, encore une réussite. Enfin, "Coloured bedsprean" est probablement la compo la plus réminiscente de l'ère EURYTHMICS. Elle pourrait même concurrencer les apôtres de la synth pop DEPECHE MODE, difficile d'échapper au monstre de la new wave dont l'esprit est toujours vivace, et on pourrait aisément si ce n'était la production être en 1985. C'est très réussi.

D'ailleurs si vous regrettez la toute petite disco d'Annie, dites vous qu'elle n'a pas que ça à foutre - vous faire plaisir ! - avec toutes les ONG qui comptent sur elle et son énergie, bordel ! En conclusion, une performance phénoménale de la chanteuse la plus charismatique du siècle et à mon sens son meilleur album.
Pas une note de trop, pas un moment faible, si proche de la perfection !

A lire aussi en POP par ERWIN :


ABBA
Abba (1975)
Mamma mia !




Leonard BERNSTEIN
West Side Story (1961)
Mythique


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Dark Road
2. Love Is Blind
3. Smithereens
4. Ghost In My Machine
5. Womankind
6. Through The Glass Darkly
7. Lost
8. Coloured Bedspread
9. Sing
10. Big Sky
11. Fingernail Moon



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod