Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Dictators , The Damned , Biters
- Membre : Richard Hell & The Voidoids , Dust
- Style + Membre : The Misfits

The RAMONES - Road To Ruin (1978)
Par LATIMUS le 16 Mars 2006          Consultée 6009 fois

Après trois albums qui ont révélé au monde entier ébahi (?!) les bases de leur style unique (sans oublier le fabuleux live « It’s Alive »), les Ramones entament avec « Road to Ruin » un nouveau chapitre de leur tumulteuse histoire. Un album qui marque de nombreuses évolutions. Tout d’abord, le batteur Tommy Ramone (Tommy Erdelyi), fatigué des tournées, ne fait plus partie du groupe. Néanmoins, il participe à la production du disque. Il a été remplacé par Marky Ramone (Marc Bell de son vrai nom, ex-Richard Hell and the Voivoids et auparavant Dust), au rythme tout aussi métronomique. D’autre part, les chansons sont (juste un peu) plus longues que sur les albums précédents, et la durée totale du disque dépasse la demi-heure ! Enfin, on trouve des guitares acoustiques sur trois titres et mêmes quelques embryons de solos de guitare ici et là, d’ailleurs fort réussis. La révolution !

Quoi qu’il en soit, ce « Road to Ruin », relativement méconnu, est un vrai bijou. La production est quasi-parfaite, ce qui nous donne un son puissant, clair et équilibré. Et Joey Ramone chante de mieux en mieux, toujours avec ce mélange de simplicité et de sensibilité qui le caractérise. Quant aux morceaux, ils sont assez variés ! Ca démarre par l’imparable « I just want to have Somethin’ to do », suivi par « I wanted Everything » aux excellents riffs. Et là, déboule un « Don’t come Close » sautillant et guilleret, aux guitares acoustiques surprenantes. Des guitares que l’on retrouve aussi sur la reprise de « Needles and Pins » et sur le touchant « Questioningly ». Bien sûr, les rythmiques « tronçonneuse » de Johnny Ramone sont toujours à la fête, comme en témoignent « I don’t want You », « I’m against it » ou encore « Bad Brain ». Et puis il y a aussi le quasi-hit « I wanna be sedated », le délirant « Go Mental », etc.

« Road to Ruin » est un superbe album de transition entre les premiers disques « brut de brut » des faux-frères et des albums plus pop et plus variés comme « End of the Century » ou « Pleasant Dreams ». Il n’y a aucun morceau faible (contrairement à certains albums plus récents), aucun remplissage, le song-writing est vraiment nickel. Pourtant, le succès commercial n'a pas vraiment été au rendez-vous. Mais le succès d'estime des connaisseurs, est lui, incontestable !

A lire aussi en PUNK-ROCK :


DROPKICK MURPHYS
Signed And Sealed In Blood (2013)
Le punk celtique à son meilleur niveau !




The OFFSPRING
Smash (1994)
L'album punk-rock-pop qui dépote sa mémé


Marquez et partagez





 
   LATIMUS

 
  N/A



- Joey Ramone (chant)
- Johnny Ramone (guitare)
- Dee Dee Ramone (basse)
- Marky Ramone (batterie)


1. I Just Want To Have Some Thing To Do
2. I Wanted Everything
3. Don't Come Close
4. I Don't Want You
5. Needles And Pins
6. I'm Against It
7. I Wanna Be Sedated
8. Go Mental
9. Questioningly
10. She's The One
11. Bad Brain
12. It's A Long Way Back



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod