Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

1971 A Third Of A Lifetime
1972 Mahesha
1974 Two
 

- Membre : The Baker Gurvitz Army , Adrian Gurvitz
- Style + Membre : The Gun , Graeme Edge & Adrian Gurvitz

THREE MAN ARMY - A Third Of A Lifetime (1971)
Par ERWIN le 19 Avril 2016          Consultée 1736 fois

Nous retrouvons les frères Gurvitz deux ans après les avoir quittés au sein de leur combo THE GUN en 1969. Adrian le gratteux et Paul le bassiste avaient clairement posé à l'occasion de leur premier album les jalons du heavy metal avec le superbe standard de psychédélique qu'est "Race with the devil", le second album n'ayant pas connu le même succès, leurs destins se sont séparés rapidement. Adrian joue avec Buddy MILES, auprès duquel il succède à HENDRIX, rien que ça. Il le ramène donc dans ses valises en 1971, lorsque les frères se retrouvent. L'urgence est de fixer sur le vinyle les dernières compositions d'Adrian, comme il se doit. On peut donc légitimement positionner cet album comme leur troisième contribution au monde de la musique, que l'on classera en Hard rock, car l'explosion est désormais derrière nous... Quel dommage qu'ils aient stoppé l'aventure pendant ces deux essentielles années !

On démarre en trombe avec deux titre volcaniques. Sur "Butter queen" qui ouvre le skeud, on entend la batterie virevoltante de Buddy dans tous les sens, intro et break, alors que le riff proposé par Adrian est d'obédience Hard rock. Ca dépote vraiment sec, de quoi lutter à armes égales avec les cadors LED ZEPPELIN et autres DEEP PURPLE. Qui plus est, les solos sont de superbe qualité. "Daze" est probablement le titre le plus remarquable du lot, mais si le riff est à la hauteur qualitative de "Race with the devil", on regrette cependant que les couplets soient si calmes en comparaison. Adrian y pêche quelque peu par manque de tonicité. L'avalanche de cuivres que l'on trouvait dans THE GUN est désormais absente. A mon sens, cela manque au son pour créer cette ambiance "mur".

C'est un album effectué de bout en bout par le guitariste. Rien d'étonnant à ce qu'on y trouve trois instrumentaux. La guitare acoustique de l'éponyme "Third of a lifetime" est très mignonne, mais guide en revanche l'auditeur vers des contrées beaucoup plus pop folk, d'autant que l'orchestration sonne BO. Sur "Nice one", le mid tempo et la wah wah rappellent le ZZ TOP des premiers essais au même moment de l'autre côté de l'atlantique. Sauf que le jeu résolument moderne - beaucoup d'expérimentations - d'Adrian est plus metal que blues. Enfin, la wahwah de "Midnight" nous plonge dans un abîme désertique bluesy. La gratte est nucléaire, et Buddy Miles à l'orgue rend le morceau presque sépulcral.

Mais on s'éloigne du Métal, d'autant que certaines compos sont clairement soft, proches de certains thèmes folk power pop comme la jolie ballade "Together" le laisse à penser. Cela dit, la voix d'Adrian passe bien, très bien même. On revient sur des considérations plus hard rock avec "See what I took", à nouveau très expérimentale. Certains éléments jouxtent le metal, d'autres le jazz fusion proche des thèmes des ALLMAN. C'est étrange comme mixture, d'autant que le chant est assez calme. "Travelin" rappelle d'ailleurs les cavalcades et "Another way" les compos fleuves des groupes sudistes de cette époque. "Three man army", au bridge très métallique, est au croisement de plusieurs genres musicaux. Mais on note pas mal de ressemblances avec BLUE OYSTER CULT. Le moins qu'on puisse dire est que ces comparaisons n'ont rien de foireux !

En écoutant cet opus, je n'ai pu m'empêcher de remarquer certaines similarités dans le jeu d'Adrian avec celui de son cadet Mikael SCHENKER notamment dans l'utilisation des mediums. On remarque en outre la même technique omettant le pinky la plupart du temps. Certes, les solos de guitare sont magnifiques, bien emmenés , mais j'aurais souhaité plus d'agressivité comme dans les premiers albums. On sent plus une influence psychédélique que réellement métal dans ses interventions. Cela dit, c'est le top niveau de la guitare ! Ceci ajouté à des compositions de très belle tenue vaut au troisième album des Gurvitz la belle note de 3,5 étoiles arrondie à la supérieure.

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


ROSE TATTOO
Pain (2002)
La résurrection des bad boys




TWISTED SISTER
Stay Hungry (1984)
Chef-d'oeuvre de hard bubblegum


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Arian Gurvitz (chant-guitare)
- Paul Gurvitz (basse-chant)
- Jim Kelly (batterie)
- Buddy Miles (batterie)


1. Butter Queen
2. Daze
3. Another Day
4. A Third Of A Lifetime
5. Nice One
6. Three Man Army
7. Agent Man
8. See What I Took
9. Midnight
10. Together
11. Travellin



             



1999 - 2023 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod