Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1979 The Def Leppard E.p.
1980 On Through The Night
1981 High' N' Dry
1983 Pyromania
1987 Hysteria
1988 Historia / Live: In The ...
1992 Adrenalize
1993 Retro Active
1995 Vault
1996 Slang
1999 Euphoria
2001 Leppardmania
2002 X
  Visualize+video Archive
2006 Yeah!
2008 Songs From The Sparkl...
2011 Mirrorball - Live & More
2013 Viva! Hysteria
2015 Def Leppard
2017 And There Will Be A Next...

DEF LEPPARD - Hysteria (1987)
Par ERWIN le 10 Octobre 2016          Consultée 2108 fois

Le voici, l'album de tous les superlatifs. Un des plus vendus de l'histoire du hard rock avec plus de 25 millions d'exemplaires. Un des plus attendus surtout. Si vous n'étiez pas ado en ces mid eighties, vous ne pouvez imaginer à quel point le monde de la musique attendait ce quatrième opus des léopards sourds. Une véritable arlésienne puisque quatre longues années seront nécessaires à son élaboration. L'histoire est connue de tous, à débuter par l'accident de Rick Allen, qui perd son bras gauche lors d'une terrible sortie de voiture, le 31 décembre 84, probablement trop arrosé. Mais les jeunes félins ne se laissent pas abattre pour si peu et les énergies se mettent en branle pour monter un kit de batterie révolutionnaire pour le jeune batteur qui va donc continuer d'officier derrière les fûts. Cette donnée fera vibrer les esprits romantiques d'alors.

C'est aussi avec une durée de plus d'une heure, un des albums les plus longs de l'histoire du hard rock, et avec ses 7 singles un des plus commerciaux. Mutt Lange est bien sûr derrière la console pour ce masterpiece.

7 singles donc. Vous parlez d'une démarche ! "Animal" ouvre le bal, petit titre de big rock FM bien foutu avec de gros refrains bien taillés pour MTV ! "Rocket" et "Women" sont exactement de la même cuvée, en un mot un seul, efficacité ! C'est très bien gaulé aucun doute ! On peut cependant reprocher à ces trois titres -qui ouvrent l'album- d'un peu trop se ressembler. Dans le trip commercial, je suis beaucoup moins fan de l'éponyme "Hysteria" qui ne présente aucun intérêt. "Lovebites" de même m'a toujours moins parlé, même si le refrain est comme à l'accoutumé un must, mais les couplets sont vraiment trop mollassons.

Dieu merci, on retrouve un peu du band énervé de Sheffield avec les deux singles suivants : "Poor some suger on me", qui nous replonge dans le bain du blues rock, se posant en héritier stylistique des trois premiers opus, vraiment très sympa. C'est la même analyse pour "Armaggedon it", le titre est tout d'agréable simplicité. La première face de Hysteria est de très haute volée ! Hors singles, plus loin, "Don't shoot shotgun" et ""Run riot" perpétuent la tradition du riff avec une belle réussite.

Mais c'est "Gods of war" la pièce la plus ambitieuse de cet opus : on y retrouve une intro ambiancée façon guerrière, une batterie électro et un riff avec quelques relents alternatifs. Le titre le plus long mais aussi le plus intéressant. Sa longueur a dû empêcher son positionnement en single, c'est pourtant pour moi le plus abouti du lot et celui pour lequel la postérité a le plus de magnanimité. La fin notamment se signale par une belle progression d'arpèges dramatiques sur les fameux choeurs léopardiens.

En gage de cohésion, on remarque que les compos sont signées par l'intégralité du groupe. D'un strict point de vue musical, je souhaite affirmer ma préférence nette pour Pyromania, qui véhicule les capacités du groupe à son zénith. Ceci étant, Hysteria se pose comme un grand classique du Hard rock FM, aucun doute. Il est presque optimal. J'aurais juste viré sans pitié "Love and affection", "Excitable" et "Hysteria" de la version définitive. Son importance dans l'histoire de la musique ne saurait être remise en question mais le 5 me semble vraiment trop élevé pour cet album qui contient son lot de filler. Je conseille d'ailleurs vivement de débuter la découverte de DEF LEPPARD avec son prédécesseur.

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


ACCEPT
Restless And Wild (1982)
La princesse de l'aurore




SLAYER
Show No Mercy (1983)
Naissance du thrash


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Joe Elliott (chant)
- Phil Collen (guitare)
- Steve Clarke (guitare)
- Rick Savage (basse)
- Rick Allen (batterie)


1. Women
2. Rocket
3. Animal
4. Love Bites
5. Poor Some Sugar On Me
6. Armageddon It
7. Gods Of War
8. Don't Shoot Shotgun
9. Run Riot
10. Hysteria
11. Excitable
12. Love And Affection



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod