Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Baker Gurvitz Army , Adrian Gurvitz
- Style + Membre : The Gun , Graeme Edge Band Feat A.gurvit

THREE MAN ARMY - Two (1974)
Par ERWIN le 24 Avril 2016          Consultée 431 fois

Le troisième album de THREE MAN ARMY reporte à nouveau les espoirs des ex-The GUN sur le devant de la scène. Le précédent opus, qui n'était pas sorti sous leur nom propre, mais sous celui de Mahesha, avait déçu et n'avait en tous cas pas connu beaucoup de succès. Alors, la quête de la reconnaissance continue pour la fratrie Gurvitz, toujours accompagnée du batteur Tony Newman, avec toute l'injustice que cela sous-entend ! Il en faut du coeur pour continuer d'y croire !

Parfois, en furetant au hasard des discographies, on tombe sur une véritable merveille, un titre dont on sait qu'on ne l'oubliera jamais et qui vous accompagnera toute votre vie durant. En m'intéressant de près à la carrière d'Adrian Gurvitz, je ne souhaitais à la base que lui rendre justice à mon humble niveau et le resituer sur le grand échiquier de la musique populaire, tout en faisant de lui le géniteur en titre du Heavy Metal. Alors quelle surprise lorsque mes oreilles ont capté pour la première fois "Today"... A son écoute, les mots me manquent... Comme quoi, il n'y a guère de hasard. Ce titre est une sublime tuerie ! Le calme olympien des premières minutes mixe le chant velouté et la merveilleuse guitare d'Adrian. les breaks s'y succèdent jusqu'à l'emballement final, égal pour moi aux plus grandes chansons de ce genre, je pense à "Freebird" de LYNYRD SKYNYRD, à "Highway song" de BLACKFOOT ou au "Dreams" des ALLMANN... Je sais, vous ne pourrez pas dire que je ne me mouille pas ... Ecoutez-là ! C'est l'extase.

"Burning angel" est dans la droite lignée des morceaux bien pêchus de DEEP PURPLE ou de URIAH HEEP avec un hammond omniprésent et cette guitare à nulle autre pareille. Les portions instrumentales sont de toute beauté et Adrian s'y esquinte bien la voix. Mais l'instrumental "Irwing" est d'une toute autre trempe. Les aspects Heavy metal y reviennent avec frénésie. On pense à BLACK SABBATH et par moment, c'est carrément doom... Mais oui ! Alors que les breaks pourraient presque passer pour du IRON MAIDEN 5 ans avant l'heure, vous n'avez qu'à écouter le solo de basse de Paul pour vous en convaincre... Steve Harris doit certainement connaître ce titre.

"Polecat woman" qui introduit l'opus a cependant pour moi plus de points communs avec les tenants du Southern rock qu'avec les metalleux purs et durs. On n'est pas si loin d'un "Train train" de BLACKFOOT, d'autant que le solo d'Adrian est carrément bluesy et les choeurs en rajoutent ! Toujours sur des racines southern rock, "Flying" me rappelle certains thèmes de RUSH, la basse de Paul s'y taille d'ailleurs une part de lion. "In my eyes" nous replonge quelque peu dans les délices des substances hautement hallucinogènes des freaks du space rock, ce d'autant que le titre ne prête pas à confusion ! Il est certes de facture plus classique, avec toujours ses relents southern rock - les soli ! -, mais le résultat est très sympa.

"Space is the place", introduit par une douce slide, propose une orchestration asse poussée, les instruments classiques y résonnent de bout en bout et donnent une identité presque BOWIEienne à ce titre... Adrian y chante par instants comme le thin white duke... Je m'y perds dans l'analyse... La cohérence de l'ensemble en souffre certes, mais la qualité est là, aucun doute. "I can't make the blind see" est un slow très pop sur un autre thème très orchestral, avec un piano tout calme et un chant langoureux. On entend causer de Djizeus... Ca mon dieu, serait-on en présence de musique chrétienne ? Le titre le laisserait penser... A vérifier !

La conclusion s'impose d'elle-même. Le succès ne viendra pas car si les fans vont rester, les nouveaux arrivants ne vont pas comprendre où ils mettent les pieds. Sudiste, hard, heavy, psyché ou carrément pop ? En revanche, et pour la justice historique, il convient de mettre une très bonne note à cet opus qui le mérite amplement. Et si vous n'avez qu'un tout petit moment, écoutez "Today", vraiment !

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


SLAYER
South Of Heaven (1988)
Aprés l'enfer, le paradis !




Devin TOWNSEND
Addicted (2009)
Le sommet du carré

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Adrian Gurvitz (chant-guitare)
- Paul Gurvitz (basse-chant)
- Tony Newman (batterie)


1. Polecat Woman
2. Today
3. Flying
4. Space Is The Place
5. Irwing
6. I Can't Make The Blind See
7. Burning Angel
8. In My Eyes



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod