Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

 Facebook (31)

SPAARKLES - A Travel In Every State Of Mind (2016)
Par GEGERS le 28 Septembre 2016          Consultée 591 fois

En fait, le folk est intemporel. Pourquoi, alors que les styles vont et viennent, le folk reste-t-il droit dans ses bottes, fier comme un paon, solide comme un roc ? Car le folk est (à notre humble avis) le genre musical qui véhicule le mieux les sentiments, et les sentiments ne vieillissent pas. La musique de SPAARKLES pourrait avoir 40, 30, 20 ou 10 ans qu’elle serait sans doute la même que celle proposée aujourd’hui par ce jeune groupe normand. Non pas que le groupe soit engoncé dans de vieux oripeaux, ou voue un culte à la musique pratiquée par ses ainés. Mais la musique proposée par le quartet est porteuse d’une mélancolie certaine qui n’a pas d’âge. Un premier EP 5 titres, A Travel In Every State of Mind, constitue une carte de visite de grande qualité qui donne envie de pousser plus loin notre rencontre avec ce groupe près prometteur.

Une douce voix féminine se fait entendre très vite sur le premier morceau « Now I Know », porté par une guitare acoustique et une mandoline sautillante. Virtuose sans être démonstrative, celle-ci participe à faire de ce premier titre une sucrerie légère et entraînante, qui doit également beaucoup au chant léger comme une plume flottant dans l’air d’une jeune vocaliste très compétente. Optant pour une ambiance similaire, « Lily » se voit dotée d’une belle mélodie, efficace et aisément mémorisable.
Mais si SPAARKLES sait y faire en folk entraînant, c’est bien lorsque le groupe propose des ballades folk lancinantes et mélancoliques qu’il se fait à notre avis le plus convaincant. « A Train To Nowhere », la première d’entre elles, est également une perle de composition. Folk jusqu’au bout des ongles, intimiste et délicate, cette tendre compo se voit portée par une mélodie flamboyante et témoigne d’une alchimie parfaite entre le chant et les instruments. On pense aux travaux récents de Chuck Ragan à l’écoute de ce morceau qui ne peut laisser insensible. Dans le même genre, « Forever and Ever », peut-être un peu plus éthéré, se fait également un peu plus celtisant dans l’âme, la répétition des motifs musicaux interprétés par la mandoline n’étant sans doute pas étrangère à cette impression. Enfin, le morceau final, « Where the Boats Cannot Sail » est un joli duo mêlant voix féminine et masculine sur fond d’une ballade acoustique aux allures de berceuse. Une belle réussite.

La mélancolie n’est pas triste. A l’écoute de ce premier EP des SPAARKLES on s’y complait, on s’y baigne avec une certaine délectation, tout comme on apprécie sans réserve ces cinq titres fondateurs qui bénéficient d’une production au niveau et d’une interprétation de grande classe. Les amateurs d’une musique intimiste y trouveront leur bonheur, en attendant un premier album prévu pour l’année prochaine. Un jeune groupe à soutenir.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Francis CABREL
Fragile (1980)
Moustache au vent, Cabrel va de l'avant!




Bruce GUTHRO
Bound For Bethlehem (2012)
Oh douce nuit...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- France Verhaeghe (chant, flûte)
- Radcliffe Henri (guitare, chant)
- Thierry Trutet (guitare, mandoline, bouzouki)
- François Aubry (percussions)


1. Now I Know
2. A Train To Nowhere
3. Forever And Ever
4. Lily
5. Where The Boats Cannot Sail



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod