Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : The Beatles , Bert Jansch , Harry Nilsson

John LENNON - Imagine (1971)
Par ERWIN le 19 Février 2010          Consultée 3517 fois

Imagine est le deuxième album solo de John LENNON après la séparation des BEATLES, le Plastic Ono Band son premier, n’ayant reçu qu’un accueil mitigé en raison d’un aspect brutal volontaire un rien osé pour l’année 70. La Beatlemania continue cependant de mener les destinées discographiques du monde de la musique et il faut admettre que George HARRISON a singulièrement pris le leadership depuis la parution de son exceptionnel triple album All Things Must Pass. Cependant, John renoue dans Imagine avec la qualité des classiques de la grande époque des BEATLES.

Imagine ou comment rester sans voix ni mots susceptibles de décrire une des plus belles chansons de l’histoire. Elle est juste géniale et sans le moindre défaut, comme si LENNON trouvait enfin la parade à son mal être. Car dans cette simple chanson faite d'une ligne frustre de piano et de textes d’une béatitude simpliste, le rebelle est calme mais ardent. Dans l’élan du chef-d’œuvre naîtra le mouvement « Give peace a chance ». Accordons cela à John, il ne s’est jamais reposé sur ses lauriers, alors que McCARTNEY semble être en permanence à l'ouest, que HARRISON sort de son traumatisme complexif et que Ringo STARR continue de reluquer tous les mannequins de la planète en jeune rentier qu’il est. Imagine est la plus belle réponse de l’éternel révolté à tous ses détracteurs.

Mais l’album ne s’est pas bâti sur un seul titre. Les chansons d’amour sont légions dans la nuageuse oeuvre de l'ex-leader des BEATLES : « Jealous Guy » notamment, dont la postérité vaut presque celle de la précédente chanson, et qu’une bonne majorité de la planète a siffloté une fois au moins dans sa vie.. Je lui préfère la splendide « Oh My Love » qui éveilla chez moi, très jeune, de troubles sentiments, tant de douceur ne pouvant s’appliquer qu’à la vision de l’être aimé… Dans le cas de John, sa muse Yoko ONO. On pense ce que l’on veut de la leader de FLUXUS, mais elle aura pour le moins conduit John LENNON à écrire certains des plus beaux morceaux de l’histoire. L’entêtante « Oh Yoko! » m’emballe beaucoup moins, la systématisation de l’association des noms de LENNON et de ONO a le don de m’exaspérer, et John ajouta d’ailleurs le nom de sa compagne au sien.

Cet album est aussi celui du règlement de comptes directs avec Paul McCARTNEY, à travers les paroles acerbes de "How Do You Sleep ?". Le courtois Paul, interrogé à ce sujet, refusera toujours de voir dans ce titre une attaque directe de John. Et puis après tout, une dispute de pote, cela ne regarde qu’eux, ils auront en outre l’intelligence de régler cela plus tard, loin des tabloïds anglais ou des paparazzi en tout genre... Il est toutefois marquant de constater l’ascendant qu’aura toujours John sur Paul, cela même après que le deuxième ait pris le pouvoir au sein des Scarabées, aprés Rubber Soul. Ce morceau « How Do You Sleep » est sympa, et marquera les esprits comme les autres classiques de l’album, grâce à un petit lick de violon insolent sur le refrain.

Bien entendu, le succès rencontré dès sa sortie par Imagine ne laissera pas notre John indifférent, mais il n’est pas réellement satisfait : il s’en prend à tout le monde, éructant que, s’il s'est mieux vendu que son prédécesseur, il ne le devait qu’à des arrangements « chocolated coaked » - enrobés de chocolat ! Il est vrai qu’à l’instar des BEATLES de la grande époque, les violons tiennent sur l’opus une place prépondérante, comme sur « How? ».

Je dois avouer à mon grand embarras que la mélodie de « I Don't Want To Be a Soldier » ne me touche guère avec son aspect raw genre "salle de répét’", mais les paroles sont belles, naïves, loin des réalités d’un monde tangible que John n’acceptera jamais. « Crippled Inside » me replonge avec délices dans les rêveries de l’album blanc, tout comme « Give Me Some Truth » où nous reconnaîtrons la slide du "quiet beatle", Dieu que c’est bon ! Les morceaux sont tirés des sessions de Let It Be. Et même le pêchu « It’s So Hard » et ses violons d’opérette, qui ne masque pas un pur aspect hard rock, rentrera dans la légende.

On ne peut que s’incliner avec dévotion devant le talent d’un des artistes majeurs du 20eme siècle. Imagine est un incontournable, une référence.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Brian SETZER
The Knife Feels Like Justice (1986)
Matou en solo




SKIP THE USE
Little Armageddon (2014)
A une marche du trône


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- John Lennon (chant, guitares, piano)
- George Harrison (guitare solo, dobro, slide)
- Nicky Hopkins (piano, piano électrique)
- Alan White (batterie)
- Klaus Voormann (basse)
- Jim Keltner, Jim Gordon (batterie)
- John Barham (harmonium, vibraphone)
- King Curtis (saxophone)
- Joey & Tommy Badfinger (guitars acoustiques)
- Mike Pinder (tambourin)
- Rod Linton (guitare acoustique)
- Flux Fiddlers (cordes)


1. Imagine
2. Crippled Inside
3. Jealous Guy
4. It’s So Hard
5. I Don’t Wanna Be A Soldier Mama, I Don’t Wanna Die
6. Gimme Some Truth
7. Oh My Love
8. How Do You Sleep ?
9. How ?
10. Oh Yoko !



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod