Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Mat Bastard

SKIP THE USE - Can Be Late (2012)
Par BOMBE_HUMAINE le 25 Octobre 2013          Consultée 587 fois

Sous le nom « Carving », c’était un groupe punk habitué aux concerts depuis dix ans. Ce n’est que récemment que le groupe décide de se métamorphoser, d’adapter leur musique, de la rendre plus indie et donc plus accessible. Et quelle réussite : premières parties de Trust, de Rage Against the Machine, ou récemment de Muse ; nommé aux Victoires de la musique et invité de grands festivals, Skip the Use promet un avenir certain.

Venons-en au vif du sujet, cet album. Difficile d’être déçu par l’entrée en matière, l’excellent « People in the shadow » qui annonce fort bien la couleur : des riffs et effets electro/rock au synthé, une rythmique de guitare funky, une basse qui groove, une voix énergique et puissante juste à cheval entre le pas assez et le trop punk, des chœurs qui balancent un refrain accrocheur. Le groupe montre très rapidement une aisance pour proposer un son rock qui combine l’énergie du punk, les rythmiques funky, les mélodies accrocheuses pop et le son moderne des synthés. Les morceaux s’enchaînent et souvent rien ne perturbe cette équation musicale. On voit ainsi passer le très accrocheur « Give me your life », le tube pop « Ghost », l’excellente mélodie de « Fallin’ », le génial « Antislavery », les brûlots punk « PIL » et « Bastard Song » avec un véritable sentiment d’homogénéité agréable qui met en valeur le style du groupe.

Skip the Use frappe fort avec cet album étonnant d’équilibre, qui peut plaire à tout le monde sans oublier ses racines punk (pour s’en rendre compte, pensez à visionner leurs prestations aux deux cérémonies des victoires de la musique). Cependant, la grande force du groupe (et je ne pèse pas mes mots) c’est son jeu de scène. Impossible de résister à un de leurs concerts tant leur expérience, leur délire et le charisme du leader Matt Bastard impressionnent et mettent à l’avant plan toutes les qualités intrinsèques de leurs compositions. C’est bien simple, je pense ne m’être jamais autant éclaté qu’à un de leurs concerts (sauf peut-être bourré devant un groupe hardcore, et encore…)

A l’instar de Shaka Ponk, Skip the Use apporte un air frais de nouveauté au sein du rock français, qui commençait sérieusement à manquer de représentants. Leur album mérite vraiment une oreille attentive car ce ne sont pas les passages répétés à la radio de « Ghost » qui le représentent au mieux. Et si vous aimez, allez les voir sur scène, vous en aurez pour votre argent.

A lire aussi en ROCK par BOMBE_HUMAINE :


TéLéPHONE
Au Coeur De La Nuit (1980)
Toujours aussi bon




Matthieu Chedid -M-
Îl (2012)
Spécial semaine boîte à demandes !


Marquez et partagez







 
   ERWIN

 
   BOMBE_HUMAINE

 
   (2 chroniques)



- Mat Bastard (chant)
- Yann Stefani (guitare)
- Jay Gimenez (basse)
- Lio Raepsaet (claviers)
- Manamax Catteloin (batterie)


1. People In The Shadow
2. Can Be Late
3. Ghost
4. Antislavery
5. The Face
6. Do It Again
7. Pil
8. Fallin
9. Give Me Your Life
10. Darkness Paradise
11. Enemy
12. Cup Of Coffee
13. Mirror
14. Bastard Song



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod