Recherche avancée       Liste groupes



      
SYNTHWAVE/AMBIENT POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



LADYTRON - Gravity The Seducer (2011)
Par ARP2600 le 6 Novembre 2019          Consultée 46 fois

Pour répondre à la question de Waltersmoke dans la chronique principale : la pochette m'évoque sans aucun doute celle de Stratosfear de TANGERINE DREAM et ce n'est évidemment pas un hasard... Curieusement, j'ai mis longtemps à le comprendre. Longtemps à cerner cet album, à dompter une chanson à la fois pour finalement l'aimer pour ce qu'il est : une œuvre subtile, plus calme et travaillée que n'importe quel autre album de LADYTRON, où règnent des ambiances directement héritées des grands de la musique électronique allemande, et qui utilise des sonorités moins abrasives qu'à leur habitude.

C'est ici qu'on se rend compte de leur attachement aux synthétiseurs eux-mêmes, par opposition à la culture de l'échantillonnage de la musique dance. Le clip d' « Ace of Hz » le montre bien, d'ailleurs. Bon, c'est de la frime, ils utilisent quand même des instruments modernes, mais c'est l'idée. Ils ont souvent utilisé du mellotron, aussi, mais il est particulièrement évident ici, comme dans le magnifique « Mirage » qui semble sorti de Logos de T.D. Tout le début de l'album est superbe, d'ailleurs, c'est à croire qu'ils réussiront tout ce qui commence par « White ». Les choses se tassent par la suite, les instrumentaux « Ritual », « Transparent days » et « Aces High » sont peu utiles et « Ambulances » pourrait être plus passionnante, mais on peut au moins dire que tout est réalisé avec bon goût. Il aurait été préférable que « 90 degrees » soit le vrai final, elle offre une belle tension dans la douceur, avec des nappes qu'on croirait faites au CS80.

On l'aura compris, j'ai développé un goût particulier pour ce disque très électronique et nostalgique, que je classe ex aequo deuxième de LADYTRON avec leur album de 2019. La seule question qui reste est : pourquoi cette interruption de huit ans après Gravity ? Peut-être estimaient-ils avoir fait le tour de leur sujet, et c'est peut-être vrai... avec le temps, quelques idées sont revenues, ainsi que l'envie de faire revivre le groupe, d'où ce côté récapitulatif et l'absence de titre du dernier... c'est plausible.

A lire aussi en NEW-WAVE par ARP2600 :


JAPAN
Adolescent Sex (1978)
Excellent début, entre funk et new wave.




SIOUXSIE AND THE BANSHEES
Once Upon A Time/the Singles (1981)
Une compilation exemplaire.


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
   ARP2600

 
   (2 chroniques)



- Helen Marnie (chant, synthés)
- Mira Aroyo (chant, synthés)
- Daniel Hunt (synthés, production)
- Reuben Wu (synthés)


1. White Elephant
2. Mirage
3. White Gold
4. Ace Of Hz
5. Ritual
6. Moon Palace
7. Altitude Blues
8. Ambulances
9. Melting Ice
10. Transparent Days
11. Ninety Degrees
12. Aces High



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod