Recherche avancée       Liste groupes



      
SYNTHWAVE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

2001 1 604
2002 1 Light & Magic
2005 1 Witching Hour
2008 1 Velocifero
2011 1 Gravity The Seducer
2019 1 Ladytron
2023 Time's Arrow

ALBUMS LIVE

2009 Live At London Astoria 16.07.0...

COMPILATIONS

2011 Best Of 00-10

LADYTRON - Time's Arrow (2023)
Par WALTERSMOKE le 23 Mai 2023          Consultée 632 fois

Et si Ladytron, l’album du groupe éponyme paru en 2019, en était l’épitaphe parfait ? Dansant, dynamique, mais aussi sombre et mélancolique par moments, sans compter les différents horizons de la musique électronique qui s’y croisent. C’est hélas le constat qui se dessine quand on écoute son successeur, Time’s Arrow.

Sorti par un LADYTRON diminué (Reuben Wu est parti), Time’s Arrow n’est pas forcément inutile, mais les premières écoutes en font un album décevant. Il l’est, pour l’une des pires raisons que l’on peut écrire en tant que mélomane/chroniqueur : LADYTRON fait du LADYTRON. La synthpop héritière des années 80 et 90 mais réactualisée avec pertinence ? Check. La voix si magnifique et reconnaissable entre mille de Marnie ? Check. L’ambiance si prenante, touchante et merveilleuse ? Check - liste non exhaustive. Disons-le carrément : il y a du bon, voire du très bon par moments, sur Time’s Arrow ; pour ma part, petite préférence pour "Sargasso Sea", qui renoue avec l’ambient pop de Gravity the Seducer (2011), malgré son allure d’intermède.

Du reste...

La critique peut être cruelle, mais le sentiment de déjà-vu est bien proéminent, a fortiori si on connait déjà LADYTRON. Trop de morceaux laissent la très désagréable sensation d’avoir été faits ailleurs et en mieux, au point qu’on peut se surprendre à dire « ah tiens, ça ferait une bonne face B de tel single, ça » ; et plusieurs fois, qui plus est. Ce constat étant pire pour les trois premiers morceaux qui, comble de l’ironie, ont été choisis comme singles. Le plus flagrant, et cela a été rapporté par bien des critiques, c’est cependant l’homogénéité de Time’s Arrow. Par moments, le désormais trio change de rythme ("The Night", "The Dreamers", "Sargasso Sea"), mais cette ambiance rêveuse et douce-amère - que l’on apprécie bien, attention ! - est tellement répétée, avec le même moule, que le résultat devient évident : on ne retient pas grand-chose. Dans cette perspective, heureusement que Mira Aroyo est toujours là : elle a beau rester une chanteuse... contestable, son incorporation à l’univers de LADYTRON suffit à rendre le morceau-titre, clôturant le tout, remarquable par son aspect désabusé et « fin de cycle ».

Alors, Time’s Arrow est-il bon ? Assurément oui. Le travail reste toujours aussi professionnel, Marnie et Aroyo restent de bonnes interprètes, etc. Le problème, c’est que le groupe a visiblement fait preuve d’un peu de paresse et donne la sale impression de s’être endormi sur ses acquis, et ce n’est pas ce qu’on cherche, même si demander un nouveau Ladytron ou Velocifero (2008) à chaque fois serait déplacé. Rendez-vous donc au prochain épisode, mais à reculons.

Note réelle : 2,5/5

A lire aussi en POP par WALTERSMOKE :


Mylene FARMER
Anamorphosee (1995)
Le meilleur de Mylène. Et de la musique française




YELLOW MAGIC ORCHESTRA
Public Pressure (1980)
Ymo en live, c'est génial


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Helen Marnie (chant, claviers, prog)
- Mira Aroyo (claviers, prog, chant sur 4 et 10)
- Daniel Hunt (claviers, prog)
- +
- Dino Gollnick (guitare sur 4)
- Ivan Hell (guitare sur 9)
- Koichi Yamanoha (guitare sur 10)
- Peter Kelly (batterie sur 1, 5 et 6)


1. City Of Angels
2. Faces
3. Misery Remember Me
4. Flight From Angkor
5. We Never Went Away
6. The Night
7. The Dreamers
8. Sargasso Sea
9. California
10. Time's Arrow



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod