Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Chuck Ragan , Front Porch Step, The Soundstrippers

Tim VANTOL - Burning Desires (2017)
Par GEGERS le 24 Mai 2017          Consultée 599 fois

Un album, ça reste une étape tout de même dans la carrière d'un artiste, vous ne trouvez pas ? Alors que, aujourd'hui, la musique se distribue désormais par bribes, morceau par morceau, cette notion d'album semble bien désuète. Une collection de chansons dont l'agencement a été longuement réfléchi, présenté dans un boîtier illustré par un visuel élaboré avec soin. C'est précieux tout de même que de livrer ainsi une oeuvre d'art "complète", ne pensez-vous pas ? Après huit années d'activité, Tim VANTOL s'y met enfin. Non pas que ses trois précédents EP aient été bradés ou conçus à la va-vite, mais ce premier véritable opus du punk-folkeux hollandais place tout de même la barre un cran plus haut. Comme un accomplissement.

Le revers de la médaille, c'est qu'en prenant le temps de travailler sur son album, le chanteur a un peu perdu de l'urgence et de la rugosité qui transpiraient de ses précédentes réalisations, à travers leur ambiance autant qu'à travers leur production. Le Chuck Ragan a semble-t-il légèrement mis de côté sa colère pour proposer un folk un peu moins punk, mais pas pour autant moins sincère et authentique. Les 35 minutes que dure l'album transpirent l'authenticité par tous les pores. Les arrangements sont minimalistes : quelques guitares, une section rythmique. La force du folk toujours enlevé proposé par Tim VANTOL réside essentiellement dans l'interprétation habitée de ces morceaux, dont certains se font carrément country dans l'esprit ("We're Not Gonna Make It") et rappellent l'univers d'Austin Lucas.

Ainsi, le déploiement des guitares que l'on peut entendre sur le premier morceau, l'énergique et inspiré "Till The End", n'est pas nécessairement représentatif des ambiances qui règnent sur cet album bariolé. Il y a ici nombre de choses entraînantes, sautillantes même, à l'image de "Why Shouldn't You", titre aux allures de manifeste : faites ce que vous aimez, allez où vous avez envie, vivez la vie que vous souhaitez. A côté de ces titres positifs, certains, malgré des rythmiques qui donnent irrémédiablement envie de taper du poing, se font plus modernes et moins positifs, à l'image de "Lost in the Unknown", chanson sur un amour désabusé. Mais le folk ici présenté reste en toutes circonstances classieux et chatoyant, en grande partie grâce à la voix originale et puissante de Tim. Lorsqu'il se fait plus calme et posé, comme sur la première et tendre ballade "Let it Rain" (agrémentée d'un violon délicat), le chanteur nous laisse prendre la pleine mesure de son talent. Un peu cassée, sa voix s'adapte naturellement à toutes les ambiances.

En 35 minutes, l'auditeur n'a pas tellement le temps de s'ennuyer. Variés, les titres ne souffrent d'aucun manque d'inspiration et constituent une suite logique des précédentes réalisations de l'artiste. L'enjoué "The hardway" et la ballade "67' in Broken White" clôturent l'album sur une ambiance douce-amère et nous confortent dans notre appréciation de cet opus qui place Tim VANTOL au même niveau d'exigence et de qualité que ceux qui l'ont inspiré. Après la fureur de la jeunesse, voici la rage contrôlée. Cela méritait bien un album.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Cat STEVENS
Roadsinger (yusuf Islam) (2009)
Pour les nostalgiques, mais pas seulement




PASSENGER
All The Little Lights (2012)
Une veilleuse dans la nuit


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Till The End
2. Why Shouldn't You
3. A Little That We Knew
4. Restless
5. We're Not Gonna Make It
6. Lost In The Unknown
7. Let It Pour
8. Burning Desires
9. The Hardway
10. 67' In Broken White



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod