Recherche avancée       Liste groupes



      
COLD-WAVE / SYNTH-POP ...  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



TRISTESSE CONTEMPORAINE - Stop And Start (2017)
Par JOVIAL le 14 Juillet 2017          Consultée 256 fois

Stop. C'est terminé. Arrêtons d'encenser TRISTESSE CONTEMPORAINE, ce n'est plus possible. Rendez-vous, infâmes ! Vous êtes démasqués !

La supercherie n'en étant pas une au départ, accordons-le. En 2012, un premier album rendait ainsi habilement hommage aux premiers noms de la cold-wave, quelque part entre The CURE, JOY DIVISION et les BANSHEES, alors simplement relevée, sans trop en faire, d'un soupçon d'électro scandinave. Le « trio apatride » n'inventait rien certes, mais ravissait nos frêles tympans. Ensuite, vint Stay Golden. TRISTESSE CONTEMPORAINE commence alors à relever la jupe. Canal + achète tout de suite, les Inrocks jubilent. La cold-wave se fait plus hot, plus dance, plus aguicheuse, plus facile aussi. Ho ! Tout cela reste très appréciable, qu'on se rassure ! Mais on comprend désormais que l'hommage se mue peu à peu en un siphonnage en règle.

Stop and Start n'en est même plus là. Maik, Narumi et Leo ont sorti la grosse artillerie. On ne siphonne plus, on fore ! Ça pompe,ça pompe ! L'excuse du « Ah pardon ! C'est un hommage ! » ne fonctionne plus. Ici TRISTESSE CONTEMPORAINE vampirise FAD GADGET, prise Alan VEGA, absorde DAF, suce KAS PRODUCT, sirote NEW ORDER. À croire que les trois Parisiens ont lu la chronique de RBV-Transfert sur Forces Parallèles. La copie est belle forcément, ça foisonne de citations, ça fait propre. Post-punk, new-wave, scène allemande, le groupe connaît parfaitement son sujet. Des pointures aux seconds couteaux, en passant même parfois par les auteurs anonymes. Bref, la classe ultime quoi ! Mais à ce propos, comme disait George Abibtol, c'est pas ça qu'on appelle la classe. Accumuler les références sans rien en tirer derrière, c'est un peu naze mon pauvre José. Et ça l'est encore plus lorsque le pompage est aussi évident.

TRISTESSE CONTEMPORAINE rend un devoir tout simplement impersonnel. Est-ce un mal pour quelqu'un qui n'y connaîtrait absolument rien aux productions antédiluviennes citées plus haut ? Ça peut passer, assurément. Mais alors il ne faudrait pas avoir écouté les deux albums précédents aussi ! Qui pour dire à Maik qu'il va falloir revoir le chant ? Parce que bon, la même soupe à l'écho sur chaque piste et les mêmes intonations depuis 2012, certains vont commencer à douter de tes capacités ! Des problèmes de motivations ? Une laryngite mal soignée ? Tu t'ennuies ? À vrai dire, nous on s'inquiète, mais d'autres se lassent !

Stop and Start n'en est pas imbuvable pour autant. Il y a même de belles petites choses ! « Dem Roc », « No Hope », « Ceremony », c'est du délice ! Mais en règle générale, TRISTESSE CONTEMPORAINE adopte ici la technique dite « du Stade Rennais » : ça part bien au début, c'est pas mal vers la fin, mais au milieu on se vautre dans un espèce de ventre-mou à bien des égards très peu intéressant. C'est franchement pas bandant, la prise de risque est minime, c'est froid et ça n'étonne jamais.

Jouons les vieux cons. Ouais, c'était mieux avant. C'était mieux en 2012. TRISTESSE CONTEMPORAINE ravageait la place en ce temps-là. Pour tout dire, c'était même mieux dans les années 80. Laissez Stop and Start aux ronces, écoutez encore une fois le premier, Tristesse Contemporaine. Et en définitif, retournez donc aux sources ! À toutes ces scènes barbares que sont la cold-wave, l'industrial music et la Neue Deustche Welle. Qui sait ? Le mérite de cet album sera peut-être de vous les faire découvrir !

Note : 2/5

A lire aussi en NEW-WAVE :


COCTEAU TWINS
Head Over Heels (1983)
Dream pop gothique en mutation.




INDOCHINE
7000 Danses (1987)
Le plus abouti de la première période ...


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Leo Hellden (guitare)
- Michael Giffts (chant)
- Narumi Omori (claviers/chant)
- + Jérôme Laperruque (batterie)


1. Let's Go
2. Dem Roc
3. Girls
4. Know My Name
5. Get What You Want
6. Everyday
7. It Doesn't Matter
8. Stop And Start
9. No Hope
10. Ceremony



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod