Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2009 Hobo
2011 1 Running Still

Charlie WINSTON - Hobo (2009)
Par DERWIJES le 14 Novembre 2017          Consultée 118 fois

C'est un fait : la plupart des salons de coiffure ont de très mauvais goûts musicaux (ou alors je vais dans les mauvais). Enfin, plus que mauvais, disons plutôt qu'il s'agit pour eux de mettre quelque chose en fond sonore, quelque chose qui plaît à la fois au personnel de l'établissement et aux clients, et pour cela, le plus simple est encore d'allumer la radio. Mais pas pour mettre France Inter ou France Culture, non, plutôt une radio décontractée et populaire, comme NRJ12 ou RTL. Oui mais voilà : ces radios passent surtout ce qui est le plus populaire en ce moment, et c'est pourquoi nos oreilles souffrent en même temps que nos cheveux, soumises à la mélasse auto-tunée qui se vend le mieux. Mais parfois, juste parfois, il arrive qu'une chanson de qualité se faufile entre les bouses jusqu'au top des charts et parvienne à y rester.

C'est ce qui s'est produit en 2009. A l'époque, le single le plus écouté de l'Hexagone était « Poker Face » de LADY GAGA. Pas ce qui s'est fait de pire dans le genre, mais pas le mieux non. Enfin bref, entre deux matraquages intensifs de cette chanson et pendant que la coiffeuse interprétait ma demande de « raccourcir un peu derrière les oreilles mais pas trop sur le front siouplaît » en rasant ma coupe au bol d'adolescent pré-pubère, la radio de son salon de coiffure se mit soudainement à siffloter et à jouer de la guitare acoustique sur un folk enjoué et pas piqué des hannetons, me rendant ainsi ce moment bien plus agréable. Mais je n'en avais pas encore fini avec cette chanson : le soir-même, son auteur était invité à jouer au Grand Journal de Canal...Suivi bientôt par le clip de la chanson, vu et revu sur YouTube. Cette chanson, vous l'aurez compris, c'était « Like A Hobo ». Une vraie surprise, sortie de nulle part : son auteur/compositeur/interprète Charlie WINSTON n'en était pourtant pas à son coup d'essai, ayant grandi dans une famille de musiciens et ayant sorti deux albums que la perfide Albion jeta immédiatement dans les limbes de l'oubli. C'est après certes fait remarqué par un producteur français qu'il partit s'installer à Paris pour perfectionner son look so British et sortir son troisième album, celui qui le sortit de l'anonymat et fit de lui une star en France.

A « Like A Hobo » se succédèrent respectivement « In Your Hands » et « Kick the Bucket ». La première est une critique de l'administration -preuve que Charlie s'est bien intégré dans notre pays si Kafkaïen- et la seconde est une sorte de carpe diem. Les deux ont pour point commun d'être sérieuses dans leur sujet mais terriblement joyeuses et entraînantes dans leurs rythmes, avec moult chœurs et cuivres. Ceux qui aiment ranger les albums dans des cases sont ici bien embêtés, Charlie WINSTON se plaisant à pratiquer une sorte de melting-pot de toutes ses influences musicales, ce qui donne un mélange à la fois pop, folk, soul et jazzy. Chaque morceau est une trouvaille d'ingéniosité, à l'exception peut-être de « Boxes » et « My Life As A Duck », les deux morceaux les moins intéressants de l'album. Son seul véritable défaut est un mauvais agencement de la track-list : les trois singles se succèdent, et après ces morceaux joyeux, on passe aux ballades, ce qui rend l'album un peu long aux premières écoutes. C'est pas contre un bon point que de faire terminer l'album sur « My Name », dont le côté grave et imposant est en décalage complet avec le reste.

Mais le côté « reviens-y » des chansons est indéniable, en particulier « Soundtrack to Falling in Love », mon préféré. Dans l'ensemble, Hobo s'écoute facilement et avec un plaisir indéniable, et c'est encore plus agréable que de savoir que l'album s'est très bien vendu en France -mais moins bien ailleurs-. Et si il n'invente rien, Charlie WINSTON reprend ses inspirations à sa façon avec malice et fraîcheur. Ce premier succès commercial sera suivi par un second album, plus rock mais toujours inspiré, avant un troisième essai plus mitigé. Mais c'est une chronique pour une autre fois...

A lire aussi en FOLK :


MUMFORD & SONS
Wilder Mind (2015)
Folk mue-zik




Francis CABREL
Les Chemins De Traverse (1979)
Tous les chemins mènent au succès?


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



Non disponible


1. In Your Hands
2. Like A Hobo
3. Kick The Bucket
4. I Love Your Smile
5. My Life As A Duck
6. Boxes
7. Calling Me
8. Tongue Tied
9. Soundtrack To Falling In Love
10. Generation Spent
11. Every Step
12. My Name



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod