Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


CULTURE CLUB - Life (2018)
Par ERWIN le 25 Mars 2019          Consultée 792 fois

Cela n'aura jamais été simple ! Entre les turpitudes assez incroyables du leader BOY GEORGE – le "primary artist" selon les crédits comme c'est sympathique - , les albums four à pizza, les étranges rapports entre les divers membres du groupe, tout aura toujours été compliqué, jusqu'à la date de l'unique album prévu au cours du 21eme siècle, 2015, puis 16, puis 17 pour finalement parvenir à nous pondre ce qui était annoncé comme l'opus Tribe, soudainement devenu Life... Et on le comprend, tant ce n'est pas une partie de plaisir. Bien sur, les membres du groupe sont à l'abri du besoin pour plusieurs générations, mais quid du plaisir ? Quid de la créativité ? Quid de l'équilibre humain ? Décidément, la douleur semble toujours au centre des débats avec les CULTURE CLUB.

Dire que fin 82, j'ai débuté dans la musique avec les photos étonnantes du gars Georges dans le magazine Salut pour "Do You Really Want To Hurt Me". Trente six ans plus tard, Le groupe s'intitule BOY GEORGES and CULTURE CLUB, gonflant oui, voyez plutôt cette pochette où n'apparaît que l'étrange George O'Dowd, plus incompréhensible que jamais! "Life" est donc le morceau chargé de porter la bonne parole des culturés au sein de la communauté des fans de zique. Inutile en revanche de passer sur la voix du gonze, toujours aussi chaude et chargée de soul, le titre entier tient sur l'organe si connu du chanteur, une très jolie chanson. "Oil On Water" est bâtie sur le même schéma, tout en étant radicalement différente, quel plaisir de voir Georges à un tel niveau !

Beaucoup d'ambiances Soul Funk ou Reggae suivant les cas, en parfaite adéquation avec les grands trademarks de CULTURE CLUB. Ainsi, "Resting Bitch face" avec ses explicit lyrics, voit une rythmique très Fonky de Roy Hay mener une charge où les cuivres prennent le relais avec verve. C'est très réussi et presque jouissif d'entendre de la bonne musique groovy en 2019... Ouais, je vous passe le côté triste de la chose. Le petit côté disco / électro funk de "Runaway Train" nous replonge avec délice au début des années 80, lorsque la musique mainstream avait encore une certaine gueule, c'est très sympa, dansant et super gai.

Le côté soulman très prononcé de "Different Man" déchire super bien, et serait efficace en discothèque pour sûr ! On retrouve les tics de CULTURE CLUB sur "Human Zoo", une petite comptine au refrain presque calypso, bien dans la culture ! Les cuivres prennent le pouvoir sur le rocksteady "Let Somebody Love You", au ton bien mainstream, on y retrouve les ambiances si spécifiques au groupe. Le slow cool "What Does Sorry Mean" remplit son office à merveille, le chant est vraiment à la hauteur, avec cette petite gratte reggae en contrepoids.

Quelques titres sortent des élans classiques du groupe. La basse de Craig lance un "Bad Blood" très moderne, avec un joli refrain bien funky et dansant. "God And Love" est plus synth-pop qu'agrémentée des habituels rythmes reggae soul du groupe, la basse entêtante fait bien son boulot. Enfin, "More Than Silence" sort du lot en ce sens qu'elle apporte des éléments très pop à l'identité du groupe qui en était pour le moment presque dépourvu. Extrêmement moderne et achalandé, on ne peut qu'apprécier cet instant très mainstream, parfaitement exécuté.

La surprise est de taille, et elle est excellente ! Qui eût pensé retrouver les bagnards de CULTURE CLUB à un tel niveau ou même vivants et actifs en 21 ? Pas moi, Georges était condamné à une courte vie d'artiste maudit. Peut-être que la rédemption est là, au bout du chemin, pour l'artiste transformiste. En tout cas, voilà un album de grande qualité, pas un seul temps mort, que du bon, même s'il manque sans doute un titre aux allures de classique, le reste est beau, mature, finalement "équilibré"... Incroyable ! Un 4 solide digne d'une Sélection !

A lire aussi en NEW-WAVE par ERWIN :


Robert PALMER
Riptide (1985)
Fusion géniale




Les RITA MITSOUKO
La Femme Trombone (2002)
Grande cuvée


Marquez et partagez







 
   ERWIN

 
  N/A



- Boy George (chant)
- Roy Hay (guitare-claviers)
- Michael Craig (basse)
- Jon Moss (batterie)


1. God And Love
2. Bad Blood
3. Human Zoo
4. Let Somebody Love You
5. What Does Sorry Mean
6. Runaway Train
7. Resting Bitch Face
8. Different Man
9. Oil And Water
10. More Than Silence
11. Life



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod