Recherche avancée       Liste groupes



      
TRIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Tool, A Perfect Circle

PUSCIFER - V Is For Vagina (2007)
Par ERWIN le 14 Septembre 2019          Consultée 699 fois

Maynard James Keenan est un personnage énigmatique. J'ai évité pendant des années de l'approcher, la musique de TOOL n'étant pas ma tasse de thé. Cependant, sa vie et ses idées ne laissent pas indifférent. Ce mec, passionné par le vin, fan de Brazilian Jiu Jitsuu, qui a débuté par l'armée puis une école de design, présente un pedigree original, c'est le moins qu'on puisse dire. Comme chacun sait, Maynard est donc l'heureux chanteur de "l'outil", ce qui a assuré ses vieux jours et ceux de quelques générations de Keenan ; s'amuse avec A PERFECT CIRCLE, sa petite cour de récréation, mais il lui manque encore un espace personnel de créativité. C'est là toute la raison de l'existence de PUSCIFER. Nous sommes à la fin de 2007, la scène est posée. Et si l''un d'entre vous a l'explication de cette pochette, une bouquetinnette fringuée en flic qui nous balance un V, qu'il se lance !

"Momma Sed" sort quelques jours avant la sortie du skeud. La vidéo présente une ambiance de cowboy d'opérette, les animaux sont tous de la partie, aigle, loup et Maynard qui se trimbale la winchester à la main, en bon arizonan qu'il est aujourd'hui. La chanson se laisse pas mal écouter, même s'il manque sans doute un chant un peu plus évolué. On reste trop dans un registre "grave". Mais c'est "Queen B" qui est chargé d'investir les charts, rythme trip-hop et sons samplés, chant à nouveau grave et lointain, pas mal, mais ça manque un peu de vie, même si la vidéo dépeint une amusante partie d'échecs virtuelle.

Je vous propose deux titres à retenir de cette galette : le plus mémorable est probablement "Trekka" où une ambiance de fin de monde sidérurgique mène la danse, et où Maynard susurre plus qu'il ne chante. On pense fortement à KILLING JOKE. Le rythme immuable et les mélopées constantes qui émaillent cette chanson lui donnent un aspect industriel de l'ouest américain, c'est très réussi. Un poil inférieure et plus diaphane, "Indigo Children" nous ramène à des considérations Trip-hop, avec un quasi flow de la part du James, puis un break que n'aurait pas renié Edgar FROESE.

La plupart des titres sont d'obédience Trip-Hop : ainsi de "Dozo" drivé par une basse surpuissante à la TOOL, une guitare qui doit tout à MASSIVE ATTACK et un environnement voisin de ceux de PORTISHEAD. On continue avec l'originale "Sour Grapes", dans laquelle James joue les prédicateurs et se fait le porte-parole de la pensée divine... Ou infernale, c'est selon ; l'instru y est très agréable, l'orchestration plutôt balèze, et le titre se révèle rapidement addictif. Il faut du talent pour captiver un auditoire en déclamant un texte avec une grosse voix ! On termine avec la vrombissante - encore cette basse ! - "Lighten Up, Francis", qui me paraît poursuivre la démarche de manière évidente. On marche vers le sacré, et tout ceci est finalement très liturgique.

Un premier essai très alternatif, avec une majorité d'ambiances Trip-Hop. Plusieurs titres mineurs handicapent cet opus. On sent que le cowboy en a sous la pédale, mais qu'il lui faut poursuivre plus en avant son exploration pour sortir de son esprit torturé une forme artistique qui soit aussi avant-gardiste que belle. C'est un 2.5 que j'arrondis à la supérieure pour les espoirs que PUSCIFER génère.

A lire aussi en TRIP-HOP par ERWIN :


Emiliana TORRINI
Love In The Time Of Science (1999)
Dans l''eau torride du glacier.




MUGISON
Lonely Mountain (2003)
Début de saga islandaise.


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Queen B
2. Dozo
3. Vagina Mine
4. Momma Sed
5. Dunk With Power
6. The Undertaker
7. Trekka
8. Indigo Children
9. Sour Grapes
10. Lighten Up, Francis



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod