Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


GREENSLADE - Beside Manners Are Extra (1973)
Par MARCO STIVELL le 1er Décembre 2019          Consultée 177 fois

Quand on voit une pochette de Roger Dean, même différente de ses habitudes, on pense à un gage de qualité, le rendu musical ne peut le démentir !

Pourtant, ce deuxième disque de GREENSLADE est mensonger.

Le morceau-titre est une ballade caractéristique du courant hippie à tendance symphonique, comme THE MOODY BLUES ou ELP parfois. On se laisse surprendre par une intro portée sur la basse, avec une ambiance de slow jazzy, étoilé. Dave Lawson rentre au chant, et la progression est lente, le reste sans rien de particulier pour pimenter, malgré quelques éclairages au Mellotron.

Ce début plutôt gentil est confirmé par l'ouverture de "Pilgrim's Progress", mêlant les flûtes séquencées et la basse de Tony Reeves. Il faut attendre un décollage blues rapide inattendu et un échauffement musical à la fois torride et enfantin, pour la confrontation du rythme avec les mélodies de clavier. Ces dernières conduisent à un final prog par excellence, basse et batterie offrant au piano électrique RMI une longue rampe de lancement pour des soli lumineux et festifs.

L'enregistrement se fait aux mêmes studios que le premier effort de 1973, quelques mois avant, et tout en misant d'abord sur les capacités du fantastique duo de claviéristes Dave Greenslade/Dave Lawson, compositeurs exclusifs ou presque. Beside Manners Are Extra demeure toutefois mieux marqué par les expériences live du groupe, cela s'entend dans les enchaînements. Andy McCulloch s'autorise même un double solo batterie loin d'être rébarbatif sur "Drum Folk", encadrant une section blues planante, nébuleuse et excellente. C'est le plus long titre du disque (huit minutes passées) et on pense au début, à partir de l'effet militaire, à "The Battle of Epping Forest" de GENESIS, sorti la même année.

Le morceau suivant, "Sunkissed You're Not", réoriente l'ensemble vers le blues-rock psychédélique avec une voix railleuse bien gérée par Lawson, mais certaines rythmiques font penser à du CAMEL (notamment le pré-final fiévreux du futur "Lady Fantasy"). Si le chant n'est encore une fois qu'en option, le quatuor montre qu'en matière de gérance, il sait aussi faire de bonnes relances, de savantes constructions.

Lawson et Greenslade se complètent toujours à merveille et nous régalent de ce qui semble être un fouillis, une suite de tâtonnements, alors qu'en réalité ils savent clairement où ils vont, enchaînant un accord d'orgue Hammond avec un autre de Mellotron avec le feeling nécessaire, choisissant d'incorporer le synthétiseur de plus en plus comme le veut l'usage en 1973.

"Chalkhill", qui est pour moitié à Tony Reeves ce que "Drum Folk" est à McCulloch en termes d'écriture et d'interprétation, fait intervenir un Minimoog jouant le rôle de cuivres sur un blues endiablé. Et encore une fois, GREENSLADE se fait une joie d'alterner cette forme musicale avec des passages très doux, angéliques. Ah, ce couple basse-piano Fender Rhodes, l'effet guitare électrique du final de "Time to Dream"...

Là où l'on pouvait craindre un album plus sage, plus pop au départ, Beside Manners Are Extra, au titre bien pensé, est un nouvel opus excellent et rempli de surprises !

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


RENAISSANCE
Live At Carnegie Hall (1976)
Fin de l'apogée ?




Alan STIVELL
Before Landing (1977)
Presque parfait... presque


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Dave Greenslade (claviers)
- Dave Lawson (claviers, chant)
- Tony Reeves (basse)
- Andy Mcculloch (batterie, percussions)


1. Beside Manners Are Extra
2. Pilgrim's Progress
3. Time To Dream
4. Drum Folk
5. Sunkissed You're Not
6. Chalkhill



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod