Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Coryell & Remler

Emily REMLER - Take Two (1982)
Par ERWIN le 15 Décembre 2019          Consultée 286 fois

L'album Firefly a agit comme un détonateur pour la jeune Emily REMLER. Elle est désormais en tête d'affiche lors des festivals les plus imposants de jazz, comme à Berlin, est interviewée régulièrement par les journalistes, étonnés par son age et sa soudaine notoriété, alors que les critiques ne peuvent que corroborer les louanges d'Herb ELLIS ou de Barney KESSEL. D'un point de vue personnel, malgré sa passion pour les nuits de fête et sa consommation déjà excessive de drogues, elle se lie romantiquement avec le pianiste cubain Monty ALEXANDER, et ils se marient un peu avant la sortie de ce deuxième album.

Un autre trio de musiciens est présent pour l'épauler sur ce deuxième effort, il faut dire que les jazzmen n'ont pas pour habitude d'être longtemps fidèle aux mêmes leaders. Cette fois nous avons donc Don Thompson à la basse, Terry Clarke à la batterie et James Williams au piano, tous trois sont bien entendu des requins réputés, tous ayant une quinzaine d'années au compteur de plus que leur leader. Ce deuxième opus se présente comme son aîné, des reprises de classiques émaillées de deux compositions originales. Emily sourit sur la couverture, toute de rouge vêtue, comme sa partenaire Gibson, tout semble aller pour le mieux.

Et ce deuxième opus démarre sur les chapeaux de roue ! La passion d'Emily pour le hard bop ne se dément pas, et ainsi renaît un classique parmi les classiques, le "Cannonball" de Cannonball ADDERLEY. Tout ici n'est que virtuosité, le quartet entier délivre une performance de tout premier plan, c'est flamboyant ! Comme à l'accoutumée, la jeune femme prend soin de laisser ses collègues briller, le piano de Williams en fait des tonnes sur un groove dantesque, puis c'est au tour de la contrebasse de Thompson d'assommer des bœufs, enfin Clarke se charge de tout remettre en ordre pour laisser la diva de la guitare s'exprimer avec toute sa sensibilité.

L'autre classique présent est le "In Your Own Sweet Way" de Dave BRUBECK, bien plus cool, on quitte les rivages du hard, mais on ne perd pas en qualité pour autant. La gibson rouge envahie telle une vague les plages des écoutes avec toute sa douceur et son velouté. Le grain est superbe, n'a rien à envier aux ténors, on sent que peu à peu l'assimilation des grands maîtres fait place à sa propre démarche. On reste très cool sur le "For Humans only" de Dexter GORDON, smoothy à souhait, avec de belles portions rythmiques de la brunette.

Il y a aussi une vibe en provenance des caraïbes sur cette galette rouge. L'influence patente de son époux Monty Alexander, qui amène la composition : "Eleutra", la magie opère, la complicité entre les deux musiciens se perçoit tant sur le plan musical que sur certaines libertés prises par la guitariste. On ne se marie pas pour rien quand on est au sommet de l'art musical ! Tout ceci a même quelques relents salsa et inspire plus la fête que les autres titres. On reste sur Cuba avec le percussionniste Mongo Santamaria pour le titre "Afro Blue" qui impose une ambiance bossa et Emily presque seule, qui assume son rôle de leader avec une prestance folle sur ce tout petit morceau.

Deux des titres sortent donc de la plume d'Emily. Toute l'originalité de sa dynamique se retrouve sur le "Pocket West" ou la guitare est étincelante. On reste "Cool" mais certains élans sont presque "Free" par instants sur les portions rapides, à nouveau tous les instrumentistes s'en donnent à cœur joie, avec notamment un solo superbe de Williams. On revient vers du Wes MONTGOMERY avec la superbe "Waltz For My Grandfather"... Seule une jeune femme pouvait écrire un titre à la gloire de son grand-père !! Et Dieu que c'est Smooth ! Emily REMLER y tutoie déjà les étoiles ! Enfin, j'avoue une nette préférence pour la plus dark et maistream "Search For Space". La lenteur du titre permet à Emily de s'exprimer avec toute la sensibilité requise, la section rythmique se fait discrète, mais soutient la performance avec un rare brio. Les solos s'étirent comme dans une rêverie au clair de lune, et Emily s'approprie ce nouveau titre de McCOY TYNER avec beaucoup d'aplomb.

Pas de doutes à avoir. En deux albums, Emily REMLER a imposé une griffe aisément identifiable dans le petit monde des virtuoses du jazz. Enfant de Wes MONTGOMERY et d'Herb ELLIS, il n'en demeure pas moins que son style est désormais incomparable, demandez donc à Larry CORYELL ou Pat METHENY ce qu'ils en pensent ! A seulement 24 ans, la jeune femme vient de réussir un exploit jusqu'à présent unique dans l'histoire de la musique et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. C'est un autre 4 évident, bien sur !

A lire aussi en JAZZ par ERWIN :


Tom JOBIM
The Wonderful World Of Antonio Carlos Jobim (1965)
Felicidade sim !




Melody GARDOT
Currency Of Man (2015)
Mélodies pour Melody


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Emily Remler (guitare)
- James Williams (piano)
- Tery Clarke (batterie)
- Don Thompson (basse)


1. Cannonball
2. In Your Own Sweet Way
3. For Regulars Only
4. Search For Space
5. Pocket West
6. Waltz For My Grandfather
7. Afro Blue
8. Eleutra



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod