Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mc5
- Membre : Iggy Pop

THE STOOGES - The Weirdness (2007)
Par LONER le 28 Avril 2007          Consultée 4991 fois

Un nouvel album des Stooges... Bon sang, on n'y croyait plus, près de 30 ans d'absence ça fait long. Oh évidemment, y avait eu des prémisses: le passage au Bol d'Or, la participation des frangins Asheton sur « Skull Ring », les incessantes tournées, etc... Mais personne n'aurait pu imaginer un séjour prolongé aux studios en vu de pondre une nouvelle galette. Et pour une fois, on a pris son temps, les multiples interviews en témoignent. Chacun a mis son grain de sel, chaque avis a été pris en considération, Iggy s'est même payé le luxe de prises multiples (ce qui n'était pas forcément le cas précédemment). Et qu'est-ce que ça donne ? Un autre putain d'album des Stooges ? Ben, pas exactement.

Bon, que les choses soient claires, y a pas tromperie sur la marchandise, c'est du Iggy & Bros tout craché, et ce dès « Trolling »: « Je vois tes jambes chevaucher le vent/Tes longs cheveux sont comme de l'énergie/Ma bite devient un tronc d'arbre ». Quel poète, cet Iggy ! La rythmique de son côté fait un boulot d'enfer, Scott est bien installé derrière ses fûts, Ron sort ses riffs avec un plaisir évident. Des morceaux comme celui-là, à vous faire péter la braguette, l'album en compte un certain nombre: « ATM », « She Took My Money », « I'm Fried » pour ne citer qu'eux.
Il est où le problème alors ? Ben, repassez-vous « Fun House » pour voir. Pas besoin de viagra là pour faire durer le plaisir, le monument se suffit à lui-même, barré, violent, vulgaire. Rien d'aussi extrême ici. On prend son pied, c'est clair, on passerait des heures à se déchainer sur « My Idea Of Fun », à écouter l'Iguane cracher ses envies de meurtre à la face des bien-pensants. Mais tout ça sonne définitivement trop carré, trop lisse même par moments (« Free & Freaky »). La plupart des morceaux sont bien foutus, mais la majorité aurait aussi pu figurer sur « Skull Ring », la production un chouilla plus rapeuse.

Alors il faut faire quoi, passer son chemin ? Faut pas exagérer, je sais pas pour vous, mais même moyen, un album des Stooges reste un album des Stooges, et comme celui-là est quand même mieux que moyen, attendez-vous à ce qu'il enterre une bonne partie de la production actuelle et surtout à ce qu'il occulte totalement l'effort précédent (ouf, je vais enfin pouvoir faire passer le duo avec Sum41).
Donc, pour faire court, le programme ça serait un truc du genre volume à fond, pack de bières, bande de potes (et de nanas si possible) et la nuit blanche qui va avec. Santé !

Note: 3,5/5

A lire aussi en ROCK par LONER :


Neil YOUNG
Neil Young Archives: Live At The Fillmore East 1970 (1970)
Les dates mythiques enfin entre nos mains !

(+ 1 kro-express)



BECK BOGERT APPICE
Beck Bogert Appice (1973)
Bombardier en béton armé


Marquez et partagez





 
   LONER

 
  N/A



- Iggy Pop (chant)
- Ron Asheton (guitare)
- Scott Asheton (batterie)
- Mike Watt (basse)
- Steve Mackay (saxophone)


1. Trollin'
2. You Can't Have Friends
3. Atm
4. My Idea Of Fun
5. The Weirdness
6. Free And Freaky
7. Greedy Awful People
8. She Took My Money
9. The End Of Christianity
10. Mexican Guy
11. Passing Cloud
12. I'm Fried



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod