Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gilles Servat , Pibrock, Bernard Benoit
- Membre : Alan Stivell , Pierre De Grenoble, Mor, Glenmor, Yann Fañch Kemener
- Style + Membre : Nuit Celtique
 

 Musique Progressive Bretonne (372)

Dan AR BRAZ - Dan Ar Dañs (2020)
Par MARCO STIVELL le 8 Mai 2020          Consultée 336 fois

En ce début d'année 2020, et en l'espace de quatre mois, l'histoire de la guitare bretonne a été marquée de deux façons bien différentes. D'abord, en février, la sortie d'un nouvel album de Dan AR BRAZ dédié à son instrument de prédilection. Ensuite, en avril, le décès de Jacques PELLEN, musicien déjà si talentueux pour lui-même et qui a accompagné Dan AR BRAZ régulièrement, surtout durant les années de l'HÉRITAGE DES CELTES.

En 2020, on peut mesurer ce que constituent 50 années de bons et loyaux services rendus à la musique celtique par le biais d'un instrument qui n'y était pas forcément prédestiné, en électrique comme en acoustique. Si Dan AR BRAZ s'était arrêté à son amour pour Eric CLAPTON et Rory GALLAGHER, il aurait été juste été un guitariste de blues-rock. Grand, talentueux, mais parmi tant d'autres. Or, pendant que Richard THOMPSON (FAIRPORT CONVENTION) commence à se forger un son à l'écossaise et marquer durablement la guitare rock anglaise, Dan AR BRAZ fait de même en Bretagne, influencé largement par Alan STIVELL.

Dan ar Dañs est un disque particulièrement important pour le guitar-hero finistérien. C'est l'occasion pour lui de se retourner sur ces moments qui lui ont permis d'éclore en popularité et pour la première fois depuis le milieu des années 70, de revenir à la guitare Stratocaster, modèle réputé "facile" à jouer, par rapport à une Gretsch ou une SG de Gibson. Et pas moins emblématique, cependant !

Cela signifie donc remonter le temps et rejouer des morceaux comme "Pop-Plinn", morceau par lequel tout a véritablement commencé, et tout commence ici à nouveau. Ce riff sur fond d'orgue, cette montée au refrain, c'est l'avènement de la guitare rock celtique. STIVELL n'est pas là, mais c'est tout comme ! Mis à part que le rythme est plus carré, qu'il y a plus de guitare acoustique, et que des effets blues sont rajoutés dans les solos, mais la bombarde, le fiddle et la batterie écossaise sont toujours bien là. Et l'énergie, la puissance comme en 1972 à l'Olympia, comme aussi en 1993 sur l'album Again de STIVELL ou en 1999 sur la scène de Bercy. Cela fait tant de bien !

Autre moment fort des années aux côtés du barde Alan : le concert à Dublin en 1975. On retrouve ici le rare "Ton bale pourled" et surtout le génial "Bal-ha-dañs-plinn". Cet enchaînement de danses ternaire et binaire avec batterie folle, solos de guitare et de bombarde tout en fureur et sur plus de cinq minutes, constitue un point d'orgue du live. Ici et quoique légèrement plus sage là encore, c'est une belle récréation dans le ton de l'époque et qui met bien en valeur son excellent groupe : Yuna Léon (fiddle), Jean-Claude Normant (claviers), David Er Porh (guitares), Patrick Boileau (batterie) et, last but not least, Yannick Hardouin (basse) qu'on a souvent apprécié près de Gabriel YACOUB, ancien compagnon de STIVELL et AR BRAZ.

Ce dernier suit le cours du temps et nous propose de sympathiques extraits de ses premiers albums solo, Douar Nevez (1977, premier) et The Earth's Lament (1979, troisième), figurant toujours parmi les meilleurs qu'il a publiés. "Menez du" garde le tempo blues-rock et la bombarde enflammée, tandis que "Les forces du mal" et les "Orgies nocturnes" jouent sur la lenteur, le fond des temps pour la rythmique basse-batterie.

Puis il y a saut de décennie, on arrive aux années 90 et les productions plus claires de l'HÉRITAGE DES CELTES : "Call to the Dance" avec le bagad Kemper et une Yuna Léon à l'avenant pour la plus grande partie de ce morceau réjouissant, "Evit ar Barzh" qui ramène le plaisir divin d'entendre la voix de Karen Matheson, chanteuse du groupe écossais CAPERCAILLIE. Cette fois en revanche, Dan AR BRAZ chante lui-même "Left in Peace" et c'est très émouvant. L'orgue Hammond est remplacé par de belles nappes de synthés, la guitare électrique comme les cornemuses résonnent fort, élégamment.

Enfin, un détour par des albums plus récents comme À Toi et Ceux (2003) pour "Dan's fisel" et Celebration (2012) pour la ballade "La trace du souvenir" ainsi que les rock celtiques vitaminés de "Belong" et "Cornwall Attitude". Sans oublier la délicate et superbe "As Far as I Can Dream", destiné à tous ceux aiment rêver effectivement.

Dan ar Dañs, jeu de mots significatif choisi pour titre d'album, dresse un beau portrait au fil des ans, mieux que certaines compilations plus aisées. Le plaisir se manifeste avec le voeu de l'artiste de faire danser les foules au son d'une guitare devenue mythique, de les transporter simplement si on considère les slows. Un amour breton, celtique, véritable et entier.

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Richard THOMPSON
Hokey Pokey (avec Linda Thompson) (1975)
So british, isn't it?




Richard THOMPSON
Rumor And Sigh (1991)
Folk, pop et rock.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Pop Plinn
2. Menez Du
3. Belong
4. Call To The Dance
5. Cornwall Attitude
6. Orgies Nocturnes
7. Ton Bale Pourled
8. Les Forces Du Mal
9. Dans Fisel
10. Left In Peace
11. As Far As I Can Dream
12. Bal Ha Dans Plinn
13. La Trace Du Souvenir
14. Evit Ar Barzh



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod