Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (8)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mc5
- Membre : Iggy Pop

The STOOGES - The Stooges (1969)
Par PINHEAD le 15 Mai 2010          Consultée 3967 fois

1969 est une année marquée par de grands évènements musicaux et la fin d'un mouvement hippie qui titubait déjà : Brian JONES est mort, LED ZEPPELIN a sorti son premier album, les BEATLES ont joué leur dernier concert et se sont vautrés avec leur pathétique Yellow Submarine, Jim Morrison a été arrêté pour exhibitionnisme à Miami... Même le festival de Woodstock ne sauvera pas le mouvement des 60s’, et une nouvelle scène plus agressive, plus violente est en train de naître à Détroit dans le Michigan. On peut compter parmi eux GRAND FUNK RAILROAD et MC5 (qui avait secoué la planète avec son live Kick Out the Jams en janvier 1969). The STOOGES fait partie de ces groupes qui utilisent la musique pour déchaîner sa violence, plus particulièrement sur scène où le groupe a déjà fait ses preuves. Mené de main de maître par James Osterberg dit Iggy POP, et par les discrets mais néanmoins efficaces Ron et Scott ASHETON jouant respectivement guitare et batterie.
Ils sont embauchés par Elektra. Ceux-là mêmes qui profitaient du flower power pour vendre des disques (The DOORS, LOVE, la compilation psychédélique Nuggets) et qui changeront avec opportunisme leurs critères de sélection des artistes compte tenu du changement radical qui s'opère.

Ainsi, les quatre jeunes de Ann Harbor sont bien décidés à changer le monde de la musique à coups de distorsions et de pédales wah-wah. Il faut reconnaître que sur cet album, on trouve d'excellents titres d'un genre nouveau : les guitares sont distordues, le chant est nihiliste... Il faut aller dans l'excès, choquer une Amérique encore trop puritaine au goût des quatre jeunes : « I Wanna Be Your Dog » aux paroles explicitement sexuelles remplit parfaitement ce rôle. Ce morceau est une vraie bombe et fait mouche grâce à son riff efficace et pourtant tellement simple... « No Fun » et « 1969 » sont de la même trempe avec riffs et soli simplistes mais terriblement accrocheurs grâce à la pédale wah-wah de Ron. Trois grands morceaux archétypes du protopunk : « On est furax mais on s'emmerde pas. »
John CALE (tout juste viré du VELVET UNDERGROUND), en plus de produire l'album, vient ajouter sa patte à l'inquiétant morceau fleuve (10 minutes quand même...) : « We Will Fall », en jouant un solo de violoncelle à la fin de celui-ci. Ce dernier se détache complètement du reste de l'album : très progressif, il ressemble d'avantage à ce que le quartet fera sur son prochain album.

Âmes sensibles, arrêtez-vous à la face A. La face B ne comprend que des morceaux inintéressants : du remplissage inutile. Au sens propre du terme : en effet, avec seulement cinq titres, la bande à Iggy se voyait refusée (et à juste titre) la sortie de l'album. Ces morceaux furent donc écrits à l'arrache du jour au lendemain pour satisfaire les attentes de la maison de disque. Morceaux inutiles mais pas franchement désagréables : on se surprend à vibrer avec l'iguane sur « Ann » ou bien à taper du pied sur « Little Doll », toujours caractérisés par leurs guitares aiguisées comme des rasoirs au son sale et gras.

En un album, les STOOGES ont déjà révolutionné la musique moderne, mais ils ne le savent pas encore. En cet éponyme il faut voir la fin d'un mouvement, la désillusion qui s'achèvera pendant le festival d'Altamont en décembre. Elektra va bientôt se mordre les doigts d'avoir signé ces quatre électrons libres anti-commercialistes qui se montreront incontrôlables et bientôt sujets à une violente addiction à l’héroïne. L'album, loin d'être extraordinaire, n'en mérite pas moins une oreille attentive grâce à un talent de composition unique et des morceaux solides. Malgré quelques ratés, on conclut donc ce premier album éponyme sur une note positive.

3/5
Coup(s) de cœur : « No Fun »

A lire aussi en ROCK par PINHEAD :


BLACK REBEL MOTORCYCLE CLUB
B.r.m.c. (2001)
Vintage, dépressif et authentique




The VELVET UNDERGROUND
The Velvet Underground & Nico (1967)
Le critique défend l'innovation


Marquez et partagez





 
   PINHEAD

 
  N/A



- Iggy Pop (chant)
- Ron Asheton (guitare)
- Dave Alexander (basse)
- Scott Asheton (batterie)


1. 1969
2. I Wanna Be Your Dog
3. We Will Fall
4. No Fun
5. Real Cool Time
6. Ann
7. Not Right
8. Little Doll



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod