Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Roddy Woomble , Séan Mccann , Bap Kennedy , Alistair Ogilvy
- Membre : Oysterband

Ray COOPER - The Beast (2020)
Par GEGERS le 19 Août 2020          Consultée 300 fois

Il y a dans le folk de Ray COOPER une sorte de noblesse que l’on pourrait confondre avec l’amour courtois, que l’on associe souvent, de manière fantasmée, à la période moyenâgeuse. Une rugosité certaine également qui fait de l’ancien violoncelliste du groupe OYSTERBAND un artiste résolument à part de la scène folk contemporaine. Comme l’ensemble du monde culturel, les activités du bonhomme ont été stoppées net en ce début d’année, et ce bon Ray a décidé de mettre à profit ce temps libre imprévu en composant et enregistrant dans son studio suédois les 3 titres qui constituent ce nouvel E.P digital.

The Beast ouvre une brèche inédite dans l’univers du musicien puisque le morceau-titre, bien qu’il soit sur le plan instrumental résolument folk, voit Ray COOPER s’essayer au slam. Les paroles ne sont pas chantées, mais plutôt récitées, avec force et conviction, Elles décrivent le passé comme une "bête" qui, tapie dans l’ombre, attend son heure pour ressurgir. Le passé refuse de se faire oublier dans les ruines des châteaux ou dans les tranchées ensanglantées. Il ressurgit, sous la forme de discours nationalistes, de croix gammées taguées sur les tombes des cimetières, dans la triste fuite en avant d’une humanité qui refuse de s’en servir pour s’améliorer. L’ambiance est douce et délicate, mais le propos est intransigeant, et le résultat, inédit et surprenant, permet d’apprécier une facette nouvelle de l’artiste. Un morceau qui élargit le spectre des possibles pour Ray COOPER.

"Eyes of Mercy" se fait bien plus traditionnel dans sa construction. Ballade folk intimiste, le morceau bénéficie de la présence dominante du violoncelle et des chœurs de la chanteuse Rowan Godel, porteuse de légèreté, contrepoids d’une ambiance majoritairement sombre et désabusée, le chanteur se faisant le porte-voix des réflexions d’un malade qui, sur son lit d’hôpital, voit les infirmières défiler, incapable de prononcer le moindre son. Une ballade poignante, à laquelle succède un instrumental de haute volée, "The Burning Pile". Introduit par une mandoline qui, seule, créé des ambiances à la fois médiévales et celtiques, le titre gagne en consistance à mesure que les instruments s’ajoutent. Il en ressort une progression envoûtante, et le sentiment de tenir là un "grand" titre.

Si le quatrième album de Ray COOPER, prévu pour janvier 2021, est du même acabit que les trois titres qui composent cet E.P, alors nul doute que l’artiste parviendra une nouvelle fois à nous faire entrer avec délectation dans son univers si particulier. De quoi patienter en attendant une nouvelle bonne surprise.

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


REDEYE
End Of The Season (2013)
Folk us... made in France !




Les COWBOYS FRINGANTS
Paris - Montreal (2011)
Crisse, une toune pour ces maudits Français ?


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Ray Cooper (chant, guitare, mandoline, violoncelle, basse, per)
- Rowan Godel (choeurs)


1. The Beast
2. Eyes Of Mercy
3. The Burning Pile



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod