Recherche avancée       Liste groupes



      
POP CYNIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Sleepytime Gorilla Museum
- Membre : Peeping Tom, John Zorn , Nevermen, Painkiller, M. Patton / J-c. Vannier, FantÔmas
- Style + Membre : Secret Chiefs 3, Tomahawk
 

 Bungle Fever (673)

MR. BUNGLE - California (1999)
Par LE BARON le 5 Décembre 2020          Consultée 379 fois

Nous sommes en 1999, et la guerre picrocholine opposant Mr. BUNGLE à RED HOT CHILI PEPPERS* bat son plein. La légende raconte en effet que la date de sortie de California (de Mr. BUNGLE) coïncide avec celle de Californication (de R.H.C.P) et que s’en apercevant, la Warner décide de privilégier la bande de KIEDIS, c’est-à-dire de publier leur album en premier et surtout de leur réserver l’argent dédié à la promotion.
Cela n’empêche pas Mr. BUNGLE de sortir finalement son disque, puis d’organiser une tournée prévoyant de passer par plusieurs festivals. Seulement voilà, certains d’entre eux ont également programmé R.H.C.P. Et pour KIEDIS, impossible de partager l’affiche avec les zozos mal peignés et surtout très moqueurs de Mr. BUNGLE. Le chanteur de R.H.C.P aurait donc fait pression sur les organisateurs de ces festivals pour que ces derniers soient déprogrammés, signant ainsi l’arrêt de mort du groupe**, qui ne rencontrera jamais le succès escompté. Fin de la guerre picrocholine, KIEDIS a pulvérisé PATTON.

Que Warner n’ait pas beaucoup aidé Mr. BUNGLE à sortir de l’ombre, ne sachant pas trop quoi faire de ce drôle de groupe, c’est probable. Qu’Anthony KIEDIS soit mauvais joueur au point d’avoir fait pression sur les programmateurs de festivals, c’est possible. Mais penser que sans ces bâtons glissés dans leurs roues, Mr. BUNGLE aurait pu atteindre à une notoriété plus large laisse songeur. Car même si California est plus pop que ses prédécesseurs, cela reste avant tout du Mr. BUNGLE, c’est-à-dire une musique qui peut effectivement emprunter les codes du mainstream, mais avant tout pour les dissoudre dans l’acide de sa propre créativité.

Alors oui, les sonorités sont ici plutôt accessibles, plus aimables, et les titres sont avant tout des chansons. Mais ne nous y trompons pas : derrière sa pochette kitsch, ses accords de ukulélé et ses castagnettes, California a un côté crépusculaire, comme s’il nous baladait dans un monde affichant une joie de vivre factice, parfaitement hystérique, et donc inquiétante. Rien de politique là-dedans, Mr. BUNGLE n’est pas du genre à dénoncer, plutôt à ricaner, pratiquant un humour bizarre qui le fait alterner entre cynisme et attirance pour le glauque, à l’image du clown mis en avant sur son premier album éponyme. Mike PATTON ne chante-t-il pas ironiquement et dès "Sweet Charity" que dans le monde merveilleux qu’il nous décrit, "même les bombes et les épouvantails chanteront***" ?

Pour créer cette étrange atmosphère, Mr BUNGLE a beaucoup enregistré, multipliant les pistes sonores - et les musiciens invités -, au point qu’il est difficile de faire une liste exacte des instruments apparaissant dans chaque titre. On a parlé du ukulélé, mais il y a aussi beaucoup d’orgues, de synthés, de guitares et de percussions, un accordéon par-ci, un cymbalum par-là. Les musiciens se font ici rats de studio, chacun jouant de tout et surtout de la console.
Cela donne des chansons extraordinairement travaillées. Et comme dans Disco Volante, il y en a pour tous les goûts. A ceux qui aiment les voix overdubées, et puisqu’il est question de Californie, on ne peut que recommander "Air Conditioned Nightmare", titre dément que l’on croirait écrit par des BEACH BOYS ayant pris des amphétamines pour gérer un mauvais retour d’acide. Pour les amateurs de musiques d’Europe de l’Est, ce sera "Ars Moriendi" et ses ruptures rythmiques démoniaques. Les amateurs de bizarre, eux, se pencheront sur "Goobye Sober Day", pépite métal pétrie d’onomatopées cartoonesques, de chants religieux, et qui préfigure FANTÔMAS.
Entre tous ces titres, il y a du funk robotique ("Golem II : The Bionic Vapour Boy"), une inquiétante musique surf ("None of Them Knew They Were Robots"), et pas mal de crooneries de haute qualité ("Sweet Charity", "Pink Cigarette", "Vanity Fair") dans lesquelles il est question d’être un cendrier pour l’autre ou de se suicider. Le bonheur est partout, décidément !

Entre pop cynique et psyché désabusé, California clôt une hallucinante trilogie, certes culte, mais surtout impeccable de bout en bout. Ces trois disques****, chacun ayant une identité très marquée, forment un tout irremplaçable. Alors, R.H.C.P ou Mr. BUNGLE ? Franchement, en ce qui me concerne, il n’y a pas de question.


*A la base de cette guéguerre, il y a la réaction outrée d’Anthony KIEDIS croyant se voir copié par le jeune Mike PATTON dans le clip d’ "Epic", de FAITH NO MORE.
**Et incitera Mr. BUNGLE à produire quelques imitations et reprises très ironiques de titres des R.H.C.P sur scène. Pour le témoignage de Trevor DUNN, voir https://www.trevordunn.net/mr-bungle-california
*** "Even the bombs and scarecrows will sing", dans "Sweet Charity".
****Oui oui, les trois sont devenus quatre. On en parlera.

A lire aussi en POP par LE BARON :


Randy NEWMAN
Good Old Boys (1974)
Pop/folk/jazz




Randy NEWMAN
Bad Love (1999)
Randy newman bouge encore !


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Trevor Dunn
- Danny Heifetz
- Bär Mckinnon
- Mike Patton
- Trey Spruance
- ------------
- Bill Banovetz (cor anglais)
- Sam Bass (violoncelle)
- Ben Barnes (violon)
- Henri Ducharme (accordéon)
- Timb Harris (trompette)
- Marika Hughes (violoncelle)
- Eyvind Kang (violon)
- Carla Kihlstedt (violon)
- Michael Peloquin (harmonica)
- David Phillips (pedal steel)
- Larry Ragent (cor d'harmonie)
- Jay Stebley (cymbalum)
- Aaron Seeman (piano sur la piste)
- William Winant (timbales, tam tam, grosse caisse)


- california
1. Sweet Charity
2. None Of Them Knew They Were Robots
3. Retrovertigo
4. The Air-conditioned Nightmare
5. Ars Moriendi
6. Pink Cigarette
7. Golem Ii: The Bionic Vapour Boy
8. The Holy Filament
9. Vanity Fair
10. Goodbye Sober Day



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod