Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

1984 Métamorphose
1986 Larmes De Héros
2021 Phoenix
 

1983 Sortilège
1984 Métamorphose
1986 Larmes De Héros
2021 Phoenix

SORTILEGE - Larmes De Héros (1986)
Par NESTOR le 21 Septembre 2021          Consultée 620 fois

Leur premier album, Métamorphose avait été une claque magistrale. Une leçon de Heavy Metal à la fois technique, hargneux et mélodieux. Deux années plus tard, le groupe remet le couvert avec ce Larmes de héros qui se veut bien plus ambitieux et surtout, mieux produit. Et pas l’ombre d’une déception à l'horizon. Tout ce qui m’avait enchanté dans leur première galette est proposé là avec en plus un excellent son. La voix magique de Zouille, la frappe sèche et lourde de Bob Snake, les riffs et les soli à foison, des paroles un cran au-dessus de la production de l’époque (bon, si l’on ne attarde pas trop sur le cas de "Chasse Le Dragon"), et une bonne production, toujours confiée à Vic Vergeat. Tout était là réuni pour que ce deuxième album soit un succès.

Et de fait, le résultat est excellent. SORTILEGE propose des morceaux « speed » comme "Le dernier des travaux d’Hercule", ou bien "Messager" qui sera repris plus tard par MANIGANCE, dans lequel officie un certain Bruno RAMOS, futur membre du groupe, et acteur de la reformation de celui-ci en 2021. Mais également une ballade magnifique avec "Quand un aveugle rêve", très certainement la chanson phare de l'album. Ainsi que des titres qui incorporent des sonorités originales comme cela peut être le cas avec "Marchand d’Hommes" et son rythme très lourd. Et à chaque fois avec la même touche de réussite.

Les refrains sont accrocheurs et les mélodies imparables. Les paroles sont souvent chargées d'émotion ("La montagne qui saigne", "Quand un aveugle rêve") et possèdent ce petit plus qui permet de leur trouver des significations qui dépassent le premier degré. Bien que parfois un peu naïves de prime abord, elles restent originales, soit du fait des thèmes abordés ("La 8ème couleur de l’arc en ciel"), soit du fait de leur qualité d’écriture ("Quand la montage saigne"). Les guitares sont incisives et précises, et Stéphane Dumont confirme tout le bien que l’on pensait de lui en tant que compositeur et soliste. Et puis il y a ce chant qui apparait hors du commun à une époque où les montées dans les aigus sont monnaie courante, voire même une sorte de challenge entre groupes.

Alors soit, le groupe a perdu en agressivité. Sa musique est moins tranchante, moins efficacement brute. Moins naïvement séduisante. Mais elle a gagné en diversité, ainsi qu’au niveau mélodique. On sent que le groupe a travaillé et peaufiné ses arrangements et son orchestration afin de proposer un résultat de haute qualité. Le fait que trois morceaux atteignent ou dépassent les sept minutes témoigne d’une recherche de plus de finesse et de complexité. Bien que différent de son prédécesseur, ce deuxième album est une confirmation du talent du groupe, et une réelle réussite qui malheureusement sera le dernier essai de SORTILEGE avec cette formation.

En effet, le public ne sera autant au rendez-vous qu’espéré, et SORTILEGE se disloquera peu de temps après. Et malgré une première reformation pour un unique concert à la Locomotive plus de dix ans plus tard, le 20 Octobre 1992, le groupe, dans ce format originel, s’est éteint avec ce très beau chant du cygne. L’album a été réédité, notamment en 1998 par Axekiller, avec quatre inédits : les versions instrumentales ou en anglais de "Le dernier des travaux d’Hercule", de "La hargne des tordus", de "Mourir pour une princesse" et de Marchands d’hommes". Une réédition dans laquelle la paternité des textes est attribuée à tort à Louis Bourgade.

Larmes de héros est généralement considéré comme le meilleur album du groupe, et il est indéniable qu'il est tout aussi fort que Métamorphose. Mais à titre personnel je lui préfère la fraicheur et le mordant de ce dernier.
4.5/5

A lire aussi en METAL par NESTOR :


SUICIDAL TENDENCIES
The Art Of Rebellion (1992)
Excellent heavy mélodique bien hargneux




ALICE COOPER
Brutal Planet (2000)
Alice déroutant, mais toujours au top


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Christian Augustin (chant)
- Stéphane Dumont (guitare)
- Didier Demajean (guitare)
- Daniel Lapp (basse)
- Bob 'snake' Dumont (batterie)


1. La Hargne Des Tordus
2. Chasse Le Dragon
3. Le Dernier Des Travaux D'hercule
4. Quand Un Aveugle Rêve
5. Mourir Pour Une Princesse
6. La Montagne Qui Saigne
7. Marchand D'hommes
8. Messager
9. La Huitième Couleur De L'arc-en-ciel



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod