Recherche avancée       Liste groupes



      
ALTERNATIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1999 1 Showbiz
2001 1 Origin Of Symmetry
2003 1 Absolution
2006 1 Black Holes And Revelations
2009 1 The Resistance
2012 1 The 2nd Law
2015 Drones
2018 Simulation Theory
2022 Will Of The People

SINGLES

2010 Neutron Star Collision (Love I...

ALBUMS LIVE

2008 Haarp, Live From Wembley

COMPILATIONS

2002 Hullabaloo

VHS/DVD/BLURAYS

2005 Absolution Tour
 

1999 Showbiz
2022 Will Of The People
 

- Style : Radiohead, Sixx : A.m., Reach

MUSE - Will Of The People (2022)
Par ERWIN le 15 Décembre 2022          Consultée 1492 fois

Quelle belle pochette cette image du trio MUSEien figé dans la pierre pour les quelques siècles à venir. Assortie du titre, elle donne une dimension épique au nouveau projet du groupe… Cela dit la "volonté du peuple"... on se demande bien ou Matthew Bellamy veut en venir, lui qui reste très jaloux de son travail. Enfin, il est temps de repartir pour le groupe le plus décrié de la planète. La Warner a en tout cas mis la pression au trio pour sortir un best of, et le chanteur toujours un brin subversif dans ses idées a décidé d’écrire un album au son des débuts et faire comme s’il composait des classiques. Je vous l’accorde l’idée est étrange, mais au moins nous voici préparés a entendre ce neuvième opus de MUSE.

On retrouve immédiatement les grattes agressives et les aspects symphoniques récurrents du groupe sur le premier single "Won’t Stand Down", qui s’impose avec force comme un single dans la tradition du genre. Les rythmiques y déchirent bien l’espace temps et la performance du sieur Bellamy est tout à fait mignonnette, figurez-vous qu’aux US, ce single parvient à la première place des charts mainstream. "Kill Or Be Killed", le 4eme single est du classique MUSE, les envolée lyriques sont bien la, avec quelques réminiscences métalliques de bon aloi et qui frappent au bon endroit. Et un solo de shredder tout en tapping absolument dantesque, probablement le plus beau du guitariste jusqu’à présent, soutenu par la basse galopante de Chris.

Alors si cette ligne de couplet n’est pas complètement pompée sur celle du "Summertimes Blues" d’Eddie COCHRAN, je veux bien me les couper… "Will Of The People" sonne donc comme un pastiche du grand classique précité... Certes, nos jeunes oreilles des années 2020 n’ont possiblement pas la ressource de percuter sur cet étrange emprunt, mais on ne peut le passer sous silence la pompe intégrale qu’est ce troisième single… Je n’ai pas lu ce que Bellamy avait à dire sur le sujet mais le procédé me laisse interloqué, et il m’est donc complexe d’avoir un quelconque avis sur cette composition qui n’en est pas vraiment une… Passons...

Nous restons dans une vibe très synth wave avec le single suivant "Compliance", au synthé qu’on ne peut que qualifier de pompier. Autocritique ignorée de Matthew ? L’’utilisation de l’autotune sonne tout de même comme un acte de désespoir. Comment diantre MUSE pourrait-il avoir besoin de ce genre d’artifice ? Incompréhensible même si cela reste écoutable et la basse de Wolstenholme est juste magnifique. On repart sur les terres de la synth pop avec "You Make Me Feel Like It’s Halloween", on se croirait presque dans les eighties, avec un son certes un peu pus gras mais cette montée des synthés c’est frappant non ? Le refrain typique MUSE est aussi de la partie, il faut bien laisser sa signature, et une belle intervention à la guitare. La belle enveloppe esthétique de "Verona" voit a nouveau des synthés très prééminents prendre le pouvoir. La mélodie entêtante fait bien son œuvre.

On est tombé dans le grand bain de A Night At The Opera... MUSE se prend pour QUEEN, c'est le drame du grand ainé. Mais il y a du savoir faire pas de doutes, sans doute un poil trop d’enthousiasme de la part du chanteur qui n’est tout de même pas l’immense Freddie MERCURY… Evidemment là on touche un complexe majeur. Un piano un brin dégoulinant accompagne notre Matthew sur "Ghosts", avec un petit air guilleret bien poppy.

"Euphoria" est une signature qui réunit tous les éléments chers au groupe lors de sa première partie de carrière, sous tendue par des lignes de basse extrêmement puissantes, on ressent toute la facilité de Matt a produire ce son si particulier, un vrai petit bonbon sucré de belle extraction. Certes c’est un pot pourri des grands titres du groupe, mais le résultat est franchement à la hauteur. Impossible de se tromper sur l’identité de ce titre. Le beat hypnotique joué par Dominic sert de base a un nouvel élan épique qui mixe l’emphase et l’auto avec ce refrain grotesque qu’est "We Are Fucking Fucked". De la belle ouvrage pas de doutes, la basse de chris sonne comme cent et les envolées lyriques atteignent leur but, avec quelques inflexions QUEENienne.

Si on excepte le single "Will Of The People" dont je ne sais que penser, il faut tout de même admettre que MUSE en général et Bellamy en particulier n’ont rien perdu de leur acuité et de leur capacité a produire une musique efficace et originale. Bien sur, les titres synth wave sonnent parfois étranges – pour du MUSE – mais l’ensemble garde une bonne tête, avec une production maousse et une maîtrise impeccable de bout en bout. Ce n’est pas le meilleur MUSE mais si on compare les productions actuelles des mammouths, le groupe de Teignmouth tient son rang. Ce sera a voir sur la durée.

A lire aussi en ALTERNATIF par ERWIN :


MIDNIGHT OIL
Capricornia (2002)
Au revoir marguerite




MIDNIGHT OIL
Red Sails In The Sunset (1984)
Attention chef-d'oeuvre

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Matthew Bellamy (chant-guitare-claviers)
- Chris Wolstenholme (basse)
- Dominic Howard (batterie)


1. Will Of The People
2. Compliance
3. Liberation
4. Won’t Stand Down
5. Ghosts
6. You Make Me Feel Like It’s Halloween
7. Kill Or Be Killed
8. Verona
9. Euphoria
10. We Are Fucking Fucked



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod