Recherche avancée       Liste groupes



      
ALTERNATIF  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Alan Simon , Peter Garrett

MIDNIGHT OIL - The Makarrata Project (2020)
Par ERWIN le 3 Décembre 2020          Consultée 1137 fois

18 ans ! Il s'en est passé des choses depuis Capricornia et la séparation du groupe, son repos forcé suite à la nouvelle carrière du leader Peter GARRETT dans le monde de la politique. Je me bornerai à dire que "ça s'est passé", et j'affirme que stigmatiser la quasi impossibilité de bouger le monde politique depuis son intérieur est un élément clef que les citoyens lambdas ne comprennent pas. Mais l'expérience de Peter à cet égard est parlante, car son caractère entier et son idéalisme sont toujours les mêmes, l'homme n'a pas changé d'un iota, mais peut-être est-il plus sage et moins naïf ?

Toujours est-il que après son album solo en 2016, et une avalanche de live depuis lors pour annoncer un retour en fanfare, voici venu le nouveau produit marketing made from down under. Car voyez donc cette pochette, du marketing de première bourre je vous dis, comme si la politique n'avait pas existé ! On distingue l'Ayers Rock, "Uluru" en Aborigène, et le texte du Makarrata Project. Ça respire le superficiel tout ça non ? La fine équipe est entière en tout cas, le batteur et pivot du groupe Rob Hirst a sans doute résolu ses problèmes d'opinion avec Peter, Jim Moginie est là, les trois principaux créateurs du son "Oils" sont réunis, de même que les essentiels Rotsey et Hillman.

Car le combat pour la reconnaissance des droits et de l'égalité continue. Le Makarrata project ayant pour but de donner une voix aux first nations, traduisez les aborigènes, le but étant d'intégrer les éléments constitutifs dans la constitution, comme il se doit – imaginez donc pareil projet en Amérique pour les Amérindiens ! Les Sept titres ici présents – c'est donc un mini album - sont donc des collaborations avec des artistes aborigènes. Il faut faire bouger les mentalités ! On est toujours sur le même terrain avec MIDNIGHT OIL, respectable non ?

Alors on débute avec le fracassant "First Nation", composé par Hirst, toujours aussi incorruptible et agressif. La mélodie superbe, les chœurs aériens, le rythme monolithique – hé on cause d'Uluru non ? -, et le chant halluciné de Garrett. Nous y sommes avec un featuring – très chouette – du rappeur Tasman KEITH et de la chanteuse aborigène R'n'B deJessica MAUBOY. C'est comme ça, le monde entier de la cause est présent derrière le géant chauve pour réclamer l'égalité des droits pour tous ! C'est beau, et la portée hymnique de ce titre magnifique n'échappera à personne. Pourvu que les jeunes générations passent par là et écoutent cette merveille des OILS ! C'est la première revendication et l'Australie des arts semblent rangée derrière le groupe et son emblématique porte parole. Rob a aussi pondu l'autre single "Gadigal Land" - Aka l'Australie - paru en avant première en Août dernier, cette fois c'est le poète Joel Davison qui est en première ligne. Les cuivres sont rebondis, la basse est galopante, du classique !

Peter GARRETT s'est pointé avec deux titres, sur lesquels il ne chante pas ! Voyez donc, c'est la jeunette Alice SKYE qui chante sur "Terror In Australia", toute de douceur vêtue, comme nimbée d'une atmosphère irréelle, on se croirait presque dans Picnic at Hangin Rock. Seul Moginie est réellement présent sur le grand piano, c'est un morceau qui comptera ! La belle gratte acoustique de Frank YAMMA retentit sur "Desert Man, Desert Woman", qui décrit les peuples originels de l'outback, Peter est absent – encore ! - mais personne ne se trompera sur l'identité de l'artiste derrière cette compo, tant les gimmicks sont évidents !

Jim Moginie amène les trois compositions récentes. "Wind In My Head" avec sa gratte agile, le refrain est dynamique, élégant, avec toujours les choeurs en trademark du groupe, et Kev CARMODY qui déclame un texte revendicatif, comme il se doit. Ambiance carrément outback avec les mélopées de Gurrumul YUNUPINGU qui introduisent "Change The Date", où l'on se surprend à chanter le refrain simplissime avec Peter. On en termine avec "Uluru Statement From The Heart", introduit par de nombreuses personnalités aborigènes et Australiennes... Significatif... Le groupe se contente des trois dernières minutes pour "Come On Over" mais parvient à recapter son auditoire avec un nouveau refrain réussi sur une rythmique entêtante.

Le disque est dédié à la mémoire du bassiste Bones Hillman, décédé il y a quelques semaines, célèbre pour ses énormes lignes de basse et ses backing vocaux de grande qualité. Il va de soi qu'un tel projet dépasse largement le simple disque de MIDNIGHT OIL, qui s'inscrit dans le cadre de cette démarche politique, Peter, Jim et Rob ont simplement sorti de leur contexte premier ses chansons pour assumer leur rôle de leaders artistiques et donner au projet aborigène une assise internationale ainsi qu'une réalité tangible. Bien sur, cela coïncide avec le retour du géant australien aux affaires courantes. Je ne saurai que trop vous conseiller de vous pencher dessus, les américains feraient bien de s'en saisir à leur tour... Il y a certes de l'autoflagellation la dessous, mais aussi et surtout de la réconciliation autour du flambeau de l'équité. La musique est en tout cas superbe et sert à merveille le projet.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Hubert Felix THIEFAINE
Défloration 13 (2001)
Maturité et qualités




LOW ID
Discoverock (2012)
Belle découverte rock !


Marquez et partagez







 
   ERWIN

 
  N/A



- Peter Garrett (chant)
- Jim Moginie (guitare-claviers)
- Martin Rotsey (guitare)
- Bones Hillman (basse)
- Rob Hirst (batterie)


1. First Nation
2. Gadigal Land
3. Change The Date
4. Terror Australia
5. Desert Man, Desert Woman
6. Wind In My Head
7. Uluru Statement From The Heart/come On Over



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod