Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUES FOLKLORIQUES  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Andrea Corr , Sharon Corr

The CORRS - Home (2005)
Par SASKATCHEWAN le 18 Mars 2008          Consultée 2706 fois

Jusque Home en 2005, j’avais perdu tout espoir de voir les CORRS sortir un jour un album plus que potable. Après un Forgiven Not Forgotten assez répétitif, un Talk On Corners facile, un In Blue au-delà de toute horreur et un Borrowed In Heaven assez anecdotique, l’hypothèse que ce groupe maudit réalise enfin l’album de musique celtique pour lequel il était fait devenait de plus en plus invraisemblable. Et puis un jour, comme ça, sans prévenir, le site officiel des CORRS annonça l’improbable : un album basé sur le vieux livre de chansons de maman Corr, musicienne de son Etat tout vert.

Après des errements pseudo électro (la version remasterisée de Talk On Corners est resté l’un de mes plus grands traumatismes musicaux) et pseudo rock, on peut se féliciter du virage à 90° exécuté par le groupe sur Home. Des titres comme « Moorlough Shore » et « Spancill Hill » marquent le grand retour à un son plus acoustique, et surtout, plus celtique. Ca cornemuse et ça flûtiaute dans tous les sens, pour le plus grand plaisir des oreilles. La plupart des titres de l’album sont en fait des chansons traditionnelles irlandaises, vieilles de plusieurs siècles pour certaines (« Spancill Hill » toujours). En toute logique, la langue chantée n’est pas toujours l’anglais : « Buachaill On Eirne » (« Garçon d’Irlande ») et « Brid Og Ni Mhaille » (« Brigitte O’Malley ») sont tous deux chantés en gaélique, langue celte aussi rude que le breton et pourtant si musicale.*¹

Home marque également le grand retour des instrumentaux folkloriques avec « Old Hag » et « Haste To The Wedding », deux titres enjoués et sautillants assez typiques de la musique traditionnelle irlandaise. L’orchestre de la BBC vient ici prêter main forte au groupe, en plus des différents musiciens familiers de l’œuvre des CORRS, comme Anthony DRENNAN, guitariste présent depuis les débuts. Ce florilège d’invités ne doit pourtant pas faire oublier la performance des membres du groupe et le courageux travail de remise en question effectué. Andrea CORR a rangé dans un placard tous les artifices vocaux insupportables qui étaient les siens sur In Blue et sur Talk On Corners dans une moindre mesure pour ne garder que la justesse du chant et le sens de la mélodie. Sharon CORR et Caroline CORR bénéficient en outre d’une exposition plus importante grâce au grand retour des instruments traditionnels : Bodhràn, Flûte Irlandaise, Accordéon et Cornemuse Irlandaise (ou Uillean Pipes). L’aîné, Jim, n’est pas en reste puisque l’ex-préposé aux effets de claviers mièvres s’est transformé en pianiste délicat et discret.

Cependant tout n’est pas si vert au pays du Hurling*². Quelques titres : « Peggy Gordon », « Black Is The Colour » et « Heart Like A Wheel » notamment ; sont un peu en deçà du niveau général de l’album, la faute à une orientation plus « variété » que folklorique. A noter la présence sur ce disque d’une composition du leader du célèbre groupe de rock irlandais THIN LIZZY : Old Town, morceau bien plus énergique et pop que le reste de l’album.

Il aura fallu dix longues années de carrière aux CORRS pour donner un successeur digne de ce nom à Forgiven Not Forgotten. En espérant que tout ce temps perdu à courir après les chiffres de ventes appartiennent définitivement au passé et que le nouvel album prévu fin 2008 nous offre une nouvelle fournée de chansons folkloriques, inédites cette fois.


*¹ La petite note linguistique du jour : Le gaélique dont je parle ici est celui d’Irlande, ou plus vraisemblablement, l’un des nombreux gaéliques d’Irlande, puisque de la même manière qu’il existe presque une sorte de breton par village en Bretagne, l’irlandais varie selon le coin d’herbe tendre où vous mettez les pieds. Il existe d’autres gaéliques, celui d’Ecosse bien sûr, mais aussi celui de l’île de Man, langues bien distinctes de l’irlandais celles-là. Ne pas confondre non plus le gaélique et le gallois, langue des habitants du Pays de Galles plus proche du Breton ou du Cornouaillais, cher à APHEX TWIN.

*² La petite note sportive du jour : le Hurling est un sport assez populaire en Irlande qui ressemble de loin et sans lunettes à du Hockey sur Gazon. Je ne m’étendrai pas sur les règles burlesques de ce divertissement, il me faudrait trois chroniques entières. Je tenais juste à signaler qu’avec le Football Gaélique (autre spécialité Irlandaise), le Hurling est le sport le plus fendard au monde (ouais, rien que ça).

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES :


Le TRIO JOUBRAN
Asfâr (2011)
Tout n'est qu'ordre et beauté, musique et volupté




MYRDHIN
A Cordes Et à Cris (la Harpe De Merlin) (1995)
L'album pop de Myrdhin


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



- Andrea Corr (chant et flûte irlandaise)
- Sharon Corr (chant et violon)
- Caroline Corr (chant et bodhràn)
- Jim Corr (guitare et claviers)
- Anthony Drennan (invité, guitare et mandoline)
- Fiachra Trench (invité, cordes)
- Keith Duffy (invité, basse)
- Matt Chamberlain (invité, batterie)
- Jason Duffy (invité, batterie)
- Pete Thomas (invité, batterie)
- Kieran Kiely (invité, accordéon)
- John Mcsherry (invité, cornemuse irlandaise et flûte irlandaise)
- Ronan Dooney (invité, trompette)
- Michael Buckley (invité, saxophone)
- The Bbc Concert Orchestra (invité)


1. My Lagan Love
2. Spancill Hill
3. Peggy Gordon
4. Black Is The Colour
5. Heart Like A Wheel
6. Buachaill On Eirne
7. Old Hag
8. Moorlough Shore
9. Old Town
10. Dimming Of The Day
11. Brid Og Ni Mhaille
12. Haste To The Wedding



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod