Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : George Michael

WHAM! - Fantastic (1983)
Par ERWIN le 6 Mai 2024          Consultée 255 fois

WHAM ! C’est l’histoire de deux potes de collège, Andrew RIGDELEY et George MICHAEL, deux Angliches d’un bled proche de Watford. Tous les deux sont passionnés de musique et jouent ados dans un groupe de ska. C’est en le quittant qu’il monte WHAM !, un nom qui pète sur une idée d’Andrew. Les mecs répètent tant qu’ils peuvent et courent après les cadors des maisons de disques, démo en main. Cela finit par marcher et ils décrochent un deal sur quelques titres et leurs bonnes têtes avec Innervision. Ils signent en début d’année 82, ils attendront quelques temps pour investir les studios pour ce premier opus. Très vite il apparaît clair que George est très doué pour composer et arranger, Andrew va intelligemment lui laisser toute la place disponible pour tirer le meilleur parti de la situation, et quelle fabuleuse pochette digne de la décennie des couleurs !

Deux singles sur les quatre - ouais, la maison de disque a mis le paquet et croit à une avalanche de billets verts - sont toutefois le produit de l’association des deux hommes. Nous débutons par "Wham Rap !", le premier à sortir, qui surfe sur les premiers émois provoquées par le rap alors naissant. George y lâche un flow chanté de superbe allure, les cuivres, la gratte et la basse funky sont entraînants, voila de quoi s’éclater sur les dancefloors, avec un fausset sur le refrain qui impressionne déjà ! George MICHAEL est dans la place messieurs dames ! On parvient à la 8ème place du Billboard anglais, quel début ! La seconde collaboration est "Club Tropicana", plus posé et pop dans l’esprit. Le chant de George est y excellent mais la composition me laisse un peu de marbre, même si elle atteint la 4ème place du Billboard.

L’album s’ouvre sur "Bad Boys" dont la gratte funky et les synthés ultra pompiers signent la carte de visite des eighties. A l’époque, c’est ça qui faisait la vibe les djeuns ! Eh oui ! Mais il faut aussi dire que le George emporte toutes les adhésions avec sa voix magique et son sens du groove. Une superbe 2ème place dans la prude Albion et un frémissement outre-Atlantique où le titre apparaît à la 60ème place du hot Billboard, voilà qui est à noter ! "Young Guns" est tout à fait dans la même veine, celle que George MICHAEL va s’évertuer à symboliser dans les décennies à venir. Un brin de spoken word en mode hip hop et des cuivres qui font la fête, le refrain ne déchire pas totalement, mais l’ambiance y est, avec toujours ces satanées synthés qui font pimpon ! Avec une belle 3ème place cette fois. Le moins qu’on puisse dire est que personne ne s’y est trompé !

Le fond de commerce de WHAM ! et donc de George MICHAEL, comme on le devine, c’est la soul et l’électro funk, alors let’s go ! La basse tonne sur "Nothing Looks The Same In The Light", un titre sympa, elle galope sur "Come On". Il y a finalement une influence directe de Michael JACKSON sur ce genre de titre dynamique, mais l’écart de qualité reste immense. "A Ray Of Sunshine" continue cette course poursuite avec l’héritage des JACKSON V et de IMAGINATION. On sent que George en a encore sous la semelle mais c’est un début prometteur. Ah mais voilà, ça marche avec "Love Machine" ! C’est groovy et funky à souhait. Ah ouais damned, pas étonnant c’est une reprise des MIRACLES qui date de 75. Voilà de la belle ouvrage, c’est le but à atteindre !

Il va de soi que ce premier album n’est pas exempt de défauts, mais il fait exploser l’insolent talent de George MICHAEL à la face du monde en un seul album tout rouge où il partage de façon équitable la vedette avec son pote d’enfance Andrew RIGDELEY. Plusieurs des singles sont des classiques et il est évident qu’un boulevard incroyable vient de s’ouvrir sur le chemin des Anglais. Le duo ne va pas attendre pour enfoncer le clou comme il le fallait en ces années huitantes. En attendant, c’est un joli 3 prometteur. Ecoutez encore ce "Wham Rap !", une petite merveille !

A lire aussi en POP par ERWIN :


Leonard BERNSTEIN
West Side Story (1961)
Mythique




William SHELLER
Les Machines Absurdes (2000)
Top de la pop psychédélique


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- George Michael (chant-claviers)
- Andrew Rigdeley (guitare-backing)


1. Bad Boys
2. A Ray Of Sunshine
3. Love Machine
4. Wham Rap !
5. Club Tropicana
6. Nothing Looks The Same In The Light
7. Come On
8. Young Guns



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod