Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Zombies , The Kinks , Harry Nilsson , Cheap Trick, The Monkees
- Membre : Paul Mccartney , John Lennon , George Harrison , Ringo Starr
 

 Yellow-sub.net (1271)

The BEATLES - Help ! (1965)
Par ERWIN le 5 Mars 2011          Consultée 4071 fois

Help est le dernier album de jeunesse des BEATLES. Bande originale de leur deuxième film, prétexte à une surmédiatisation dont ils commencent à ressentir sérieusement les effets pervers. Epuisés par des tournées incessantes, incrédules devant l’hystérie qu’ils provoquent, ils ne disposent que de fort peu de temps pour mettre en boite cet album. C’est par la grace d’une divine osmose entre John et Paul que les titres verront toutefois le jour. Une méthode de travail simple mais efficace, Paul débarque dans la baraque de John en début d’après midi vers 13.00, et les idées fusent de toutes parts, jusqu’à ce qu’une direction majeure apparaissent d’elle-même, à 16.00 généralement, la chanson est terminée… Cela laisse rêveur de se dire que "Ticket to ride" ou "Help" ont vu le jour dans des circonstances similaires… Mais tel est bien le cas !

La célèbre pochette toute de sémaphore vêtue ne se traduit nullement par "HELP" mais bien par un vulgaire "NUJV" ne signifiant absolument rien… Mais personne n’en a cure… On croirait voir les fans d’Elvis en adoration devant les nanards des sixties du King… Aucun esprit critique... Certes je vous l’accorde, la musique est d’un tout autre niveau. La situation tend à s’équilibrer entre les forces en présence, John chante sur 6 titres et Paulo sur 4. C’est le rêgne de la technologie qui débute, les gars passent beaucoup de temps au studio à enregistrer. Cela mixé à une surconsommation effective de Marie-Jeanne - pas la groupie, l’autre-, crée un contexte ou la créativité commence à s‘exacerber.

Help est le testament Rock des scarabées : on y retrouve leur toute dernière reprise. Ils l’ont choisi historique puisqu'il s'agit de "Dizzy Miss Lizzy" de Larry WILLIAMS. Le titre éponyme chanté par John reste dans la veine Rock poppy lancée l’année précédente, très efficace et hautement addictive, si ce n’est que la compo pourrait vraiment passer pour un appel au secours quand on étudie le contexte. Puis c’est "You’ve got to hide your love away" son côté troubadour céleste et son refrain entrainant. "It’s only love" est mignonnette, mais c’est du coté de "Ticket  to ride" qu’il faut chercher le méga tube Lennonien, transcendant assurément puisque John revendique carrément son appartenance aux futurs mouvements Heavy Metal ! Et puis "You’re gonna lose that girl" dans une veine plus soft ne vous laissera pas indifférents c’est sur. Enfin, il chante "Tell me what you see" avec son cadet de bassiste, mais le titre ne restera pas dans les mémoires. Bref, John garde sa place de leader.

Place toutefois fortement contestée par le génial gaucher, le bassiste en question. La romantique "I’ve just seen a face" souligne les influences de DYLAN, et pourrait sortir du catalogue de SIMON and GARFUNKEL, superbe. "The night before" titre pop, est très agréable alors que "Another girl" sonne moderne pour l’époque et annonce déjà les PRETTY THINGS. C’est bien sympa tout ça, mais quand on regarde le patronyme du dernier titre de Maca sur Help, on a tendance à oublier le reste… Car "Yesterday" se pointe alors. Loin des canons de l’époque, Paul y apparait seul avec une guitare, soutenu par un quatuor à cordes. Une des chansons les plus connues de l’histoire, 3000 versions, 8 millions de passages en radio - de quoi faire vivre confortablement quelques générations de rentiers -. Une mélodie toute simple, redoutable, indémodable. Le top de la musique.

Le riff de "I need you" annonce la première compo charmante et mémorable de Harrison. Il faut ajouter à la contribution de Georges "You like me too much" que je trouve personnellement peu intéressante. Ringo, enfin, pose sa modeste pierre sur le titanesque édifice de Help avec "Act Naturally", une petite song à l’esprit déjà country, on sait que le coquin aime les ambiances western américaines.

Ainsi finie la première partie de la discographie des BEATLES, essentiellement axée sur le Rock, la fête, les envies rapides, les besoins à satisfaire, les groupies à honorer, des tournées harassantes et un rythme de vie infernal. La balle est désormais dans le camp de l’expérimentation sonique, des substances illicites, des croyances extrêmes et d’une vie plus adulte… C’est l’heure du grand changement… Rubber soul se pointe à l’horizon.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Axel BAUER
Peaux De Serpent (2013)
Retour du matelot




Rod STEWART
Never A Dull Moment (1972)
Rod s'éclate


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- John Lennon (chant, guitare rythmique, piano électrique, tambou)
- Paul Mccartney (chant, basse, guitare, piano, piano électrique)
- George Harrison (guitare solo, chœurs, chant)
- Ringo Starr (batterie, percussions, chant, chœurs)
- George Martin (piano)
- Sydney Sax, David Katz, Tony Gilbert (violons)
- Kenneth Essex (violon alto)
- Francisco Gabarro (violoncelle)
- John Scott (flûte)


1. Help!
2. The Night Before
3. You’ve Got To Hide Your Love Away
4. I Need You
5. Another Girl
6. You’re Going To Loose That Girl
7. Ticket To Ride
8. Act Naturally
9. It’s Only Love
10. You Like Me Too Much
11. Tell Me What You See
12. I’ve Just Seen A Face
13. Yesterday
14. Dizzy Miss Lizzie



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod