Recherche avancée       Liste groupes



      
GLAM-ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 



BAUHAUS - Press The Eject And Give Me The Tape (1982)
Par CAMEO172 le 16 Septembre 2008          Consultée 2385 fois

Comment faire une introduction de ce sublime live ?

Je pourrais introduire ce groupe comme le groupe pilier et initiateur du mouvement gothique et donc ce live comme un témoignage de ce qu'est ce mouvement. Mais bizarrement, je n'ai jamais adhéré à cette classification : je préfère largement le terme Glam Rock et voir en Bauhaus des inspirations d'artistes comme Bowie ou encore le Velvet Underground. Pour confirmer mon impression, il suffit de noter la présence sur le Cd de Waiting for the Man chanté par Nico. Ce même titre était également sur le single de Ziggy Stardust. Mon interprétation a donc quelques raisons d’être.

Je pourrais autrement parler de la puissance du live... Il m'a fallu connaître très bien le groupe pour arrêter de le ressentir comme une grande messe continue, limite satanique et pas juste comme une suite de fabuleux morceaux tous plus beaux et sombres les uns que les autres. Il m'aurait alors juste fallu parler de The man with X-Ray eyes ou de Bela lugosi is Dead et c'était évident que l'on dépasse la musique pour toucher d'autres parties de l'âme. Ce non relâchement de la tension est d'autant plus remarquable que le live est la somme de cinq concerts, mais il est très difficile de ressentir les changements et tout se fait sans coupure.

J'aurais pu établir des parallèles entre ce live et ceux assez similaires de Cure, Joy Division ou Siouxsie and the Banshees. En ce début des années 1980, la scène anglaise possède un type d'amplification très caractéristique (les yeux fermés je reconnais un live des années 80 de bien des groupes). Il y a aussi ces guitares saturées, ces rythmes très glauques : c'est tout une époque et ça représente parfaitement cette période post-punk. C’est aussi très bien figuré par les photos présentes dans le petit livret où l'on ressent cette forme de rage sur les visages, les postures des artistes et le type d'éclairage. Toute une époque, je me répète.

Enfin, j'aurais pu introduire ce CD en parlant tout simplement de son titre. Car oui, quel drôle de titre que "Press the eject and give me the tape" : ça fait très videur qui saute sur un bootleger pour lui piquer sa cassette... Ce titre ne vient pas d'un chapeau car on entend ces mots en tout début de "Terror Couple Kill Colonel" . Mais il s'agit en fait d'une hérésie du disque, car ils se trouvaient originairement en fin de Dark Entries, sur la version cassette ; ce qui suit est du bonus pour le Cd et c'est clair qu'après ces paroles, il y a une légère coupure et un changement de rendu du son ; la suite étant issue d'un concert parisien. Je me demande encore aujourd'hui si le live n'est pas un pirate récupéré par le groupe et le mystère reste pour moi entier, même si j'ai du mal à y croire, compte tenu de la qualité du live (qui n'est pas parfait mais je pense que l'on avait ce rendu globalement dans la salle).

Bon finalement je ne sais pas comment introduire ce Cd, mais je sais comment conclure : je me passerai donc d'introduction pour simplement dire que l'on tient ici un magnifique compte-rendu live d'une époque courte mais intense du rock anglais et plus particulièrement de Bauhaus. Ce témoignage est vraiment conforme à la réalité du moment et pour ceux qui aiment le genre, c'est une référence. Les concerts du groupe enregistrés plus récemment ne sauront pas capter cette rage et cette spontanéité ; je pense à Gotham en officiel ou également toute une série sortie en petite unité de certains concerts américains de 2005. Il existe également le dernier live de 1983 avant la séparation du groupe, Rest In Peace, mais sa qualité est bien moindre et sa tension live assez différente.
Pour ceux ne connaissant pas du tout Bauhaus, je ne sais pas si c’est un bon choix. C’est, selon moi, un peu trop puissant et intense pour le modeste néophyte. C’est que ça s’éduque, des oreilles.

A lire aussi en GLAM-ROCK :


Elton JOHN
Don't Shoot Me (i'm Only The Piano Player) (1973)
En attendant le suivant...




BAUHAUS
Go Away White (2008)
Rest in peace, acte 2


Marquez et partagez





 
   CAMEO172

 
  N/A



- Peter Murphy (guitare, chant)
- Daniel Ash (guitare, saxophone)
- David J ( basse)
- Kevin Haskins (batterie)


1. In The Flat Field
2. Rose Garden Funeral Of Sores
3. Dancing
4. The Man With X-ray Eyes
5. Bela Lugosi's Dead
6. The Spy In The Cab
7. Kick In The Eye
8. In Fear Of Fear
9. Hollow Hills
10. Stigmata Martyr
11. Dark Entries
12. Terror Couple Kill Colonel
13. Double Dare
14. In The Flat Field
15. Hair Of The Dog
16. Of Lillies And Remains
17. Waiting For The Man



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod