Recherche avancée       Liste groupes



      
GLAM-ROCK  |  LIVE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Frank Zappa , 801, Ian Gillan , Fripp & Eno, Uk, Mike & The Mechanics, Paul Carrack , Quiet Sun, Manzanera & Mackay, Brian Eno , Phil Manzanera , Eno/cale
- Style + Membre : Bryan Ferry
 

 Roxyrama (1358)

ROXY MUSIC - Viva! (1976)
Par MARCO STIVELL le 24 Septembre 2011          Consultée 2249 fois

En 1976, ROXY MUSIC s'est mis en stand-by, chacun vaquant à ses projets solo, notamment Brian Ferry qui connaitra directement le succès. Quoi de mieux qu'un bon p'tit live pour clôturer cette première période, si importante dans leur carrière ? Viva !, car c'est ainsi qu'il se prénomme, a été enregistré sur différents shows, à l'Apollo de Glasgow en novembre 1973, au City Hall de Newcastle en novembre 1974, et à Wembley Arena en octobre 1975. D'emblée on reconnait la marque du groupe à vouloir exhiber de jolies femmes, même si pour une fois on voit aussi Bryan Ferry, en train de s'égosiller dans son micro pour bien signifier que c'est un enregistrement public. On remarque aussi en regardant les crédits que trois bassistes se sont succédés pendant ces trois tournées. Enfin, et ce n'est pas un mince détail, AUCUN titre de Stranded. Pour ceux dont c'est l'album préféré, ce doit être une sacrée déception.

Alors on pourrait croire que c'est parce que ROXY MUSIC a préféré mettre en avant des chansons pêchues, qui prouveraient leur bonne forme potentielle sur scène, mais non même pas car la preuve c'est que "Chance Meeting", un titre doux du premier album est présent, et dans une moindre mesure "In Every Dream Home a Heartache" (encore plus malsain qu'en studio en passant). Et puis un petit "Street Life" n'aurait pas détonné quand même. Sinon ce ne sont, justement, que des titres rock, tentant souvent de retranscrire l'ingéniosité du groupe dans un contexte de spectacle vivant (donc du direct) et y arrivant haut-la-main. On ne compte plus le nombre d'interventions remarquables de saxo/hautbois modifié et bien sûr celles de ce fabuleux musicien qu'est Eddie Jobson au synthé comme au violon, souvent dans un environnement très proche de l'improvisation. Certains titres sont d'ailleurs assez conséquents en longueur, et donc sur "If There Is Something" mais aussi sur "The Bogus Man", tout cela fait rêver. Parlons aussi de la basse, rarement aussi bien mise en avant jusqu'alors. C'est que Gustafson se défend bien sur le seul titre où il participe ("Both Ends Burning"), mais on ne peut décemment pas écouter Viva ! sans savourer le travail de John Wetton, que les auditeurs avertis reconnaîtront bien sûr comme le légendaire bassiste de King Crimson. Il reste le premier participant à ces captures de scène, et on le remarque particulièrement sur "Do the Strand" et "The Bogus Man".

Chaque chanson reste interprétée de main maître, du magique "Out of the Blue" au funk sale de "Pyjamarama", en passant par le doux "Chance Meeting" et la fièvre rock plus carrée de "Both Ends Burning". Sur cette dernière participe un choeur de "sirènes", c'est ainsi que c'est crédité sur la pochette, seulement on a bien de la difficulté à reconnaître dans ce choeur très soul un chant séducteur de femmes-poissons ! Qu'importe, cela participe bien à l'ambiance, et si on peut supposer qu'elles étaient présentes tout le long des concerts, on regrette un peu de ne pas les entendre sur une autre forme de chanson. Sinon, la totalité des interventions des vrais membres sont inspirées, en particulier Mackay et Jobson. Ferry chante de manière plus destructurée, et Paul Thompson tente de dynamiser l'ensemble, tout le long.

Je dis "tente", ce n'est pas gratuit. Car en effet, en dehors des titres rock péchus ("Do the Strand", la carte de visite du groupe n'est donc pas concernée par exemple, même si Mackay semble moins en forme), et notamment sur les plus étirés en longueur, on a parfois l'impression que ROXY MUSIC ne sait pas comment meubler son parti-pris de liberté. Les membres font ce qu'ils peuvent, mais avoir un sentiment de flottement n'est pas incongru, en particulier au milieu de "The Bogus Man" et à partir de 8'00 dans "If There Is Something" avant le retour de tous les instruments. Les phrases tournent ainsi sans déclencher le sentiment de passion que l'on peut avoir à d'autres moments du disque, comme sur "Out of the Blue", "Both Ends Burning", ou ce qui précède la huitième minute dans "If There Is Something" justement (alors que même un moment où le violon de Jobson joue seul reste très dense).

Malgré ces petites imperfections, Viva ! reste un témoignage de cette première période largement acceptable. Nous attendons maintenant de voir la suite...

A lire aussi en GLAM-ROCK par MARCO STIVELL :


ROXY MUSIC
Country Life (1974)
Un des meilleurs




Elton JOHN
Don't Shoot Me (i'm Only The Piano Player) (1973)
En attendant le suivant...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Bryan Ferry (voix et claviers)
- Eddie Jobson (violon, claviers, synthés)
- Andy Mackay (saxo, hautbois, clarinette)
- Phil Manzanera (guitares)
- Paul Thompson (batterie)
- John Wetton (basse)


1. Out Of The Blue
2. Pyjamarama
3. The Bogus Man
4. Chance Meeting
5. If There Is Something
6. In Every Dream Home A Heartache
7. Both Ends Burning



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod