Recherche avancée       Liste groupes



      
TECHNO/ACID HOUSE  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Phuture, Squarepusher, Luke Vibert , Ceephax, Bogdan Raczynski
- Membre : Mike & Rich
- Style + Membre : Caustic Window, Gak, Afx/lfo, Bradley Strider , Power-pill, Polygon Window, The Tuss , Aphex Twin
 

 Communauté Aphex Twin (643)
 Label Rephlex (599)

AFX - Analogue Bubblebath Vol. 4 (1994)
Par SASKATCHEWAN le 16 Janvier 2009          Consultée 1844 fois

1994, c’est le Selected Ambient Works Volume 2, point barre. Parler d’une autre œuvre de Richard D. JAMES sortie la même année serait limite indécent. Comme l’Analogue Bubblebath Vol. 4 par exemple (ou pire : Gak de GAK).

« Pas encore finie cette série ? »

« Oh que non ! »

Enfin, « Oh que non ! » à relativiser tout de même, puisque le quatrième opus est officiellement le dernier. Il en existe bien un cinquième quelque part, un album de légende impossible à attraper, même avec une Master Ball. Il reste toujours possible de trouver l’Analogue Bubblebath 5 ainsi que son copain mystère Melodies From Mars sur le net, mais c’est beaucoup moins drôle.

Sans transition : le mythe de l’âge d’or. Tous les artistes ont un âge d’or, c’est bien connu. Quand cet âge d’or se termine, on peut à loisir traiter son ex artiste préféré de tous les noms : « Vendu ! », « Porc capitaliste ! », « Satrape ! », « Faquin ! », « Chroniqueur ! ». Réservez les trois derniers pour un musicien vraiment méchant, un sale type sans scrupules prêt à gagner de l’argent sur son œuvre, carrément. Richard D. JAMES lui aussi est censé avoir reçu des tickets restos de la main même de Saturne : on se souvient de sa période faste entre 1991 et 1996, quand il pleuvait des EP par milliers, et autres histoires de petits souliers. D’ailleurs, je ne me suis sûrement pas gêné pour appeler ça son « âge d’or » au détour d’une chronique, sans y prêter attention. L’être humain est une faible chose…
Mais tout cela est faux. Oui, faux ! Les âges d’or ça n’existe pas ! Pas plus que le Père Noël ou que les armes de destruction massive irakiennes. L’âge d’or, c’est une période révolue dont on a oublié les défauts. Et ce défaut a un nom : « la série des Analogue Bubblebath ». Non que les quatre opus de la série soient tellement mauvais, mais à côté du grand œuvre d’APHEX TWIN et de l’aventure POLYGON WINDOW, nos quatre disques font pâle figure. Et l’Analogue Bubblebath Vol. 4 peut-être plus que les autres.

Un titre génial sauve l’ensemble : le second (le troisième sur les premières éditions). Oui, les morceaux n’ont pas de nom, c’est la lubie de l’année 1994 pour Richard D. JAMES. Ça fonctionnait un peu de la même manière pour le premier et le troisième Analogue Bubblebath : quelques lourdeurs et puis tout d’un coup, une composition qui retient l’attention, mélodieuse, délicate, contemplative. Chaque fois, le Selected Ambient Works 85-92 se rappelle à notre bon souvenir : ses sonorités acides, son ambiance aquatique, le tout saupoudré d’un zest de rêverie (à servir chaud, entre le plat de résistance et le dessert).

Le reste de l’EP est anodin. Celle que les fans ont surnommée la chanson de l’Eléphant renoue avec la Techno tribale de Digeridoo, sans parvenir ne serait-ce qu’à toucher du doigt son illustre modèle (certes un éléphant n’a pas de doigts, mais ça n’empêche pas de faire preuve de bonne volonté). Ambiance jungle toujours sur le quatrième morceau de l’EP, dit « Le Paresseux », parce que ses huit longues minutes achèvent de plonger l’auditeur dans un état semi-comateux. Enfin, un cas sujet à polémique, le troisième morceau, basique, un peu lourd, mais assez plaisant au bout du compte, dans la veine d’un Isopropophlex (cf. Analogue Bubblebath premier du nom).

La série des Analogue Bubblebath se termine comme elle avait commencé : sans éclat. D’autant plus si on la compare avec l’évolution remarquable des travaux d’APHEX TWIN à la même époque. La série suivant, celle des Hangable Autobulb, comblera le fossé entre les deux pseudos avec brio.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


PORTISHEAD
Third (2008)
Retour fracassant

(+ 1 kro-express)



AFX
Analord 09 (2005)
Analord favori


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Richard D. 'afx' James (tout)


Non disponible



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod