Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Angelo Branduardi

Cat STEVENS - Roadsinger (yusuf Islam) (2009)
Par GEGERS le 7 Juillet 2010          Consultée 2102 fois

Il fut un temps, Cat STEVENS était un artiste unanimement reconnu, salué et apprécié par des milliers de fans qui se retrouvaient dans la pop folk classieuse du britannique. Auteur d'albums devenus des classiques dans le courant des années 60 et 70, Cat STEVENS, de sa voix grave et profonde, transperçait les cœurs et les esprits avec une aisance toute naturelle. Mais Cat STEVENS n'est plus. En 1976, naviguant le long des côtes californiennes, son bateau se retourna, et l'artiste ne dut son salut qu'à une vague providentielle, qui le ramena près du rivage. Dès lors, Cat STEVENS n'eut de cesse de chercher Dieu, qu'il trouva finalement au début des années 80 à travers la religion musulmane. Devenant Yusuf ISLAM, l'artiste devient prêcheur, philanthrope et enseignant du culte d'Allah.

L'histoire aurait pu s'arrêter là. Mais l'envie irrépressible de gratter à nouveaux les cordes d'une guitare titille Yusuf durant tous ces années « d'abstinence » musicale. Cédant finalement à l'appel du manche et du chevalet en 1995, Yusuf revient finalement en 2006 avec un nouvel album de compositions originales, An Other Cup, salué par la critique et les amateurs de feu-Cat STEVENS. 28 ans après son dernier album, An Other Cup marque le retour en fanfare de l'icône du pop-folk.

Roadsinger est donc le deuxième album depuis le retour de l'artiste. Et s'il est signé Yusuf ISLAM, dévot musulman de 61 ans, comment ne pas retrouver derrière chaque accord, chaque note, chaque intonation vocale, l'aura et le talent de Cat STEVENS ? Car si le nom a changé, la sensibilité musicale est restée la même. Reprenant les choses là où il les avaient laissées à la fin des années 70, Yusuf offre un album mêlant pop et folk qui n'aurait pas dépareillé entre Mona Bone Jackson et Tea for the Tillerman. Tout y est : les mélodies gentillettes (parfois un peu naïves), la guitare acoustique percutante et intimiste, le piano aérien et délicat, les chœurs imposants et cuivres grandiloquents, et surtout la voix, cette voix chaude et réconfortante, véritable marque de fabrique de Cat STEVENS. En 30 petites minutes, le bonhomme nous prend par la main pour un ressourçant voyage dans le temps. Dès les premières secondes de « Welcome Home », ces sonorités caractéristiques si chères à l'artiste s'insinuent dans l'esprit de l'auditeur, qui se retrouve propulsé 30 ans en arrière. Une guitare acoustique et un refrain répété à l'envie suffisent pour convaincre. D'une beauté délicieusement insignifiante, « Thinking 'Bout You », petite bleuette d'amoureux éconduit poursuit sur la lancée d'un album aux allures de cure de jouvence. Ces deux morceaux trouveront néanmoins de rudes concurrents. Avec l'alambiquée « The Rain » tout d'abord, dont la mélodie mélancolique et introspective constitue l'un des meilleurs moments de cet opus. Avec « World O' Darkness » ensuite, qui voit une basse pesante servir à merveille un Yusuf inhabituellement sombre dans ses paroles, triste peinture d'un monde en proie à la folie des hommes. Loin des préoccupations religieuses qui l'ont occupé les dernières décennies, l'artiste se veut ici simplement humaniste et inquiet pour le devenir de son prochain. « Roadsinger », troisième et dernier concurrent sérieux, évoque pour sa part des ambiances de road-movie américain, par le biais d'une mélodie country-folk fort bien sentie et de la présence remarquée d'une steel-guitar.

Sans atteindre le niveau des trois morceau précités, Yusuf continue pourtant de convaincre avec « All Kinds of Roses », dont les intonations à la Léonard Cohen offrent un titre folk tout en progression, posé et délicat. Et comment ne pas mentionner le court instrumental final, « Shamsia », véritable petit chef-d'œuvre empli d'émotion, transcendé par un piano mélancolique et un violoncelle larmoyant ?

Bien plus marqué par la personnalité de Cat STEVENS que son prédécesseur, le plus moderne An Other Cup, Roadsinger voit Yusuf ISLAM offrir à ceux qui ne l'attendaient plus une dose de pop-folk inspirée et délicieusement spleenétique. Parfaitement illustré par sa pochette, cet album à la fois introspectif et ouvert aux quatre vents, faisant (naturellement) fi de toute considération religieuse, constitue une indéniable réussite pour un artiste bien plus changeant que ses aspirations musicales. Pour les nostalgiques, mais pas seulement...

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


REDEYE
End Of The Season (2013)
Folk us... made in France !




Roddy WOOMBLE
Live At Kings Place (2014)
Je suis venu de la montagne...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Cat Stevens (chant, guitare)


1. Welcome Home
2. Thinking ‘bout You
3. Everytime I Dream
4. The Rain
5. World O’ Darkness
6. To Be What You Must
7. This Glass World
8. Roadsinger
9. All Kinds Of Roses
10. Dream On (until…)
11. Shamsia



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod