Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Magic Sam, Stevie Ray Vaughan , Jimmy Dawkins , Popa Chubby
- Membre : Muddy Waters
- Style + Membre : Junior Wells, Otis Spann

Buddy GUY - Skin Deep (2008)
Par MANIAC BLUES le 12 Août 2010          Consultée 1001 fois

Il est difficile de juger Buddy GUY aujourd'hui en faisant abstraction de son passé. Sa carrière a été faite de hauts et de bas : cela paraît commun de dire cela, surtout lorsqu' il s'agit d'un musicien de blues. Mais la question est de savoir si avec Skin Deep on doit parler de haut ou de bas. En effet à quelle hauteur doit-on situer la fin de cette décennie dans le parcours extraordinaire d'un des plus grand bluesmen de Chicago? La réponse à cette question, quelle qu'elle soit, est loin de faire l'unanimité. Considéré aujourd'hui comme une légende vivante, applaudi par la presse et ses (nouveaux) fans à chaque nouvel album, cet artiste devenu très populaire a pourtant connu une véritable traversée du désert dans les années quatre vingt, après avoir été, durant les années soixante, un bluesman de grand prestige.

Buddy Guy est un musicien à multiples facettes qui n'est pas simple à comprendre. Ce nouveau Buddy GUY qui prend forme à partir de Damn Right, I've Got The Blues et qui continue sur cette voie avec Skin Deep est en totale contradiction avec l'ancien. Il privilégie maintenant l'esbrouffe, cherche à impressioner son auditeur avec un gros son. Ses soli ont perdu de leur précision, de leur subtilité, de leur finesse pour se métamorphoser en déluge de notes, en une surenchère technique à la seule fin d'époustoufler un public nostalgique de Jimi Hendrix. Malheureusement, cela tourne parfois vite à la caricature technique dénuée de la moindre émotion.

En toute objectivité, on ne peut pas dire que Skin Deep soit un mauvais album. Après tout, Buddy GUY est dans l' air du temps et il obéit aux goûts actuels du public. Ce n'est certainement pas un critère de qualité, mais on peut tout de même reconnaître qu'il se conforme plus ou moins correctement à la demande établie. Skin Deep reflète en partie ce qu'est le blues aujourd'hui, à savoir une musique extrêmement proche du rock, l'ironie du sort voulant que le blues soit influencé de nos jours par le rock. Malgré un son propre et plutôt aseptisé, l'album a un côté « roots », ce qui convient parfaitement à un public en manque d'authencité. Il s'agit en fait d'une authenticité artificielle, ce qui est tout le paradoxe de ce disque tiraillé entre une relative tradition et une évidente modernité. Une certaine tradition dans des titres rock''n roll ou blues comme le bon « Out In The Woods » et modernité dans des compositions telles « Skin deep », censée être un tube mais qui fait bien pâle figure. Il s'agit d'un titre commercial, mais cette appellation n'est pas synonyme de médiocrité pour autant : Buddy GUY, accompagné par la belle chanteuse Susan Tedeschi, arrive en effet à nous séduire avec le tube clinquant "Too Many Tears". Une pléiade de « guest stars » entoure Buddy GUY avec en chef de file Eric Clapton qui l'accompagne sur le long morceau « Everytime I Sing The blues », bon titre desservi malheureusement par un manque d'unité. « Lyin' Like A Dog » est plus appréciable et correspond davantage à ce que l'on attend de Buddy GUY qui est toujours un chanteur aussi fougeux. Dommage qu'il en fasse trop à la guitare : c'est à certains moments à la limite de l'audible.

Le rock est exploité de manière plus ou moins heureuse sur Skin Deep : « Best Damn Fool » qui introduit l'album laisse présager de bons titres en perspective comme « Show Me The Money » avec son rythme endiablé. Mais la suite, sans être particulièrement médiocre ne confirme pas vraiment cette bonne entrée en matière : il s'agit d'une musique manquant d'inventivité, de finesse et de piquant. Un artiste de la trempe de Buddy GUY aurait pu tout de même enregistrer des titres moins convenus et s'écarter des sentiers battus. D'autant plus que la production trop léchée ne contribue pas à pallier le manque d'originalité de cet album et ne fait qu' accentuer ses défauts.

Ceux qui apprécient le style de Buddy GUY de ces vingt dernières années seront sans doute séduits par « Skin Deep », tandis que les fans de sa période sixties seront déçus, voire consternés par cet opus. En tout cas, il est évident que Buddy GUY pourrait produire un album de bien meilleure qualité. Il ne s'agit pas en effet seulement de regretter des temps passés et de toute façon révolus; que Buddy GUY évolue et se modernise n'est en rien condamnable, bien au contraire; seulement cet album se révèle moins intéressant et de qualité moindre que certains disques de groupes et artistes de blues-rock contemporain. Dommage.

A lire aussi en BLUES-ROCK par MANIAC BLUES :


TEN YEARS AFTER
Ten Years After (1967)
Un très bon disque de british blues




Stevie Ray VAUGHAN
The Sky Is Crying (1991)
Un magnifique album posthume du texan!!


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



Non disponible


1. Best Damn Fool
2. Too Many Tears
3. Lyin' Like A Dog
4. Show Me The Money
5. Everytime I Sing The Blues
6. Out In The Woods
7. Hammer And Nail
8. That's My Home
9. Skin Deep
10. Who's Gonna Fill Those Shoes
11. Smell The Funk
12. I Found Happiness



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod