Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Ricky Nelson
- Style + Membre : The Traveling Wilburys

Roy ORBISON - Mistery Girl (1989)
Par ERWIN le 1er Novembre 2010          Consultée 1406 fois

Pour cette discographie de Roy Orbison, débutée à l’envers par « Mistery Girl » son dernier album comme il se doit, nous allons tout d’abord évoquer la voix de Roy, vue par ses contemporains et le monde du rock en général. Etrange introduction pensez-vous ? C’est possible et cela ne l’est que pour lui tant les jugements sont légions : admiratifs et univoques.

Commençons par Elvis Presley le « King », son contemporain : « Roy a la plus belle voix du monde », pour Bruce Springsteen le « Boss » un de ses die hard fans : « je voulais chanter comme lui, mais personne ne chante comme Roy Orbison », pour Billy « Piano man » Joël « c’est une voix d’un autre monde », pour Barry Gibb -Des Bee Gees- c’est « La voix de Dieu ». Je laisse le plus bel hommage au poète Bob Dylan : « avec Roy, on ne savait si on entendait des Mariachis ou de l’opéra, il vous gardait en haleine et sonnait comme s’il chantait du sommet de l’Olympe, d’une phénoménale voix de 4 octaves vous donnant envie de sauter d’une falaise, sa voix pouvait réveiller un mort, vous laissant muet d’admiration « putain j‘y crois pas ! ». Avouez que cette débauche de compliments fait envie ? Et j’en laisse un paquet de côté.

Cette voix magique, ce look improbable (tout de noir vêtu avec des lunettes fumées), la discrétion et la modestie dont il faisait preuve en toutes circonstances, ses ennuis de santé, la perte de sa femme puis de ses enfants dans des circonstances abominables, laissent l’auditeur en arrêt, interdit devant un tel personnage. La conscience populaire retient de Roy une chanson, mais quelle chanson ! « Oh Pretty Woman » qui eut son heure de gloire en 64 puis trouva la grâce d’une seconde jeunesse suite au film éponyme avec Richard Gere et Julia Roberts. En définitive, les œuvres de Roy Orbison s’apparentent d’ailleurs souvent aux contes de fées.

Mais en cette fin des années 80, la carrière de Orbison est bien derrière lui. Une collaboration avec Jeff Lynne (leader de ELO et producteur de génie), le hasard des rencontres regroupant Bob Dylan, Georges Harrison et Tom Petty pour former le super groupe des Traveling Wilburys. Cette exposition inespérée lui offre une seconde chance, et c’est Bono et The Edge de U2 qui viennent le voir pour lui proposer une chanson. L’album sera bâti autour d’elle.

« She’s a Mistery To Me »… Ah ! On reste sans voix, les petits arpèges de The Edge, les lyrics de Bono, et cette voix invraisemblable de douceur donnent à cette petite ode aux femmes une ambiance irréelle, angélique. Bono raconte les sessions d’enregistrement avec des trémolos dans la voix, un des plus grands moments de son existence, stigmatisant le chant de Roy comme le plus beau murmure de la création... Pour ma part, ne me demandez pas d’être critique, je suis comme tous les autres, totalement hypnotisé par la plus belle voix de la musique populaire.

Il est presque inutile de parler du reste. Un petit mot sur « You Got It » petit rock efficace qui sortit en single cette même année. Composé avec Tom Petty et Jeff Lynne (on a vu pire comme songwriters), un titre efficace et bien dans l’esprit des 50’s. Deux autres compos sont signés Petty et Lynne : le slow « A Love so Beautiful » et « American Blue » au petit ton à la Chris Isaak, sympas mais pas mémorables. « The Only One » composé avec son fils Wesley est sympa et permet à la voix du maestro de s’enhardir. « In the Real World » est un slow réussi, de même que « Windsurfer ». On sera surpris de constater la présence d’un titre composé par une autre grande voix du rock : l’angliche Elvis Costello, pour un résultat très convenable, on y reconnaît sans peine les trademarks du Costello, le ton martial et les montées d’octave en puissance.
Quelques titres sont cependant très en deçà : « You May Feel Me Crying » ou « The Only One » et handicapent la note du skeud, qui malgré la présence de « She’s a Mistery » et de « You Got It » ne récoltera pas plus de 3 étoiles.

Roy décèdera peu de temps aprés la sortie du skeud. Il est désormais dans la légende.
Un conseil : écoutez cette fabuleuse voix sur « She’s a Mistery To Me » !

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


The EVERLY BROTHERS
The Everly Brothers (1958)
Le plus grand duo du rock




Dick RIVERS
Rivers (2014)
Cool au milieu

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. You Got It
2. In The Real World
3. Deam You
4. A Love So Beautiful
5. California Blue
6. She’s A Mistery To Me
7. The Comedians
8. The Only One
9. Winsurfer
10. Careless Heart



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod