Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Flogging Molly, Fiddler's Green, The Real Mckenzies , Mr Irish Bastard, Bodh'aktan, The Fatty Farmers , Irish Moutarde

PADDY AND THE RATS - Hymns For Bastards (2011)
Par GEGERS le 23 Mai 2011          Consultée 1465 fois

Ce sont tout de même de bons petits gars que ces jeunes de PADDY AND THE RATS. Après tout, une bande de Hongrois qui parlent de cul et de boisson sur fond de musique punk irlandaise, n'est-ce pas là la preuve des bienfaits de l'élargissement des frontières européennes ? Non bien sûr, l'intérêt des différents peuples pour la Chose celtique ne date pas de l'ouverture de l'UE aux pays de l'Est, et il est à parier que les PADDY n'ont pas attendu l'intégration de la Hongrie dans la Communauté en 2004 pour découvrir les combos fondateurs d'un genre que le groupe pratique sur son deuxième album de manière extrêmement convaincante.

Alors que le punk celtique est un genre qui semble voué à rester figé, incapable d'évoluer et de sortir de l'ombre de ses pères fondateurs (les Pogues en tête) et de ses figures de proue (Flogging Molly, Dropkick Murphys), PADDY parvient à apporter un peu de sang frais bienvenu. Bien entendu, il n'y a rien ici de révolutionnaire. Mais il faut bien reconnaître que, mû par un enthousiasme communicatif, le groupe parvient à tirer parti du talent combiné de ses six membres pour proposer un album qui devrait faire de l'effet à tous les amateurs du style.

Si PADDY ne réinvente pas la roue, il la repense néanmoins. En tirant tout d'abord entièrement parti des avancées en matière de production. Avec peu de moyens, le groupe fait bénéficier son album d'un son irréprochable, conférant aux compositions un véritable intérêt et un plaisir d'écoute quasiment jouissif. La voix, claire et espiègle de Paddy O'Reilly, déjà un point fort du précédent opus, se voit parfaitement mise en valeur dans le mixage. L'équilibre parfait entre la rythmique basse/batterie, la guitare électrique mordante et les instruments traditionnels (violon, flûte, cornemuse et accordéon) permet d'obtenir une profondeur du son et une qualité d'écoute que peu de groupes du genre parviennent à atteindre. Bon point donc pour PADDY, mais ce n'est pas tout ! Là où le groupe frappe fort, c'est surtout grâce à ses compositions, qui mêlent modernisme et tradition avec une efficacité bluffante. Il y a sur Hymns for Bastards ces petites pistes punk celtique, hyper-traditionnalistes et ne dérogeant pas d'un pouce des codes inhérents au style : « Brotherhood », avec ses chœurs virils et et ses paroles prônant une solidarité quasi-militaire dans l'amour commun des membres du groupe pour les alcools riches en houblon. « Working all the week », dont le son de guitare résolument orienté punk 70's n'est pas sans évoquer un mélange détonnant entre les Real McKenzies et les Sex Pistols. Décoiffant ! Mais, fait nouveau, PADDY incorpore dans son punk old school des éléments plus modernes, rappelant les derniers albums d'Offspring ou de Green Day, et jusqu'alors peu usités par les combos celtiques. Avec son riff plombé et son brusque changement de rythme, sur lequel vient se coller une mélodie délicate, « Droppings down the floor » se fait l'avatar de cette fusion, qui permet au genre de bénéficier d'un petit dépoussiérage salvateur. Les détracteurs de ce type de punk, plus mélodique et moins agressif, en seront pour leurs frais, mais il est indéniable que, dans le cadre d'un mélange avec des instruments celtiques, la sauce prend parfaitement.

Alors que PADDY ne propose que des compositions personnelles, Hymns for Bastards donne l'étrange impression de constituer d'ores et déjà un album indispensable, un de ces albums-étalon, générateurs d'un souffle nouveau pour le style. Avec des titres aussi convaincants que « Farewell to Jenny », aux allures pirate-metal que ne renierait Alestorm, ou l'excellent « Pilgrim on the road » et ses intonations folk, il y a en tout cas matière à explorer un album qui redonne foi dans le style. Entre titres à boire, fédérateurs et stimulants, pièces plus modernes très convaincantes et ballades au piano (« Never walk alone ») ou à la guitare acoustique et mandoline (« Paddy's ballad »), ce deuxième album de PADDY dispose d'atouts largement suffisants pour ravir les frustrés d'un punk celtique stagnant et nombriliste. Remercions donc les dieux de la Guinness, car ils ont créé PADDY AND THE RATS.

A lire aussi en PUNK-ROCK par GEGERS :


The REAL MCKENZIES
Rats In The Burlap (2015)
A la droite du père, en kilt




The FATTY FARMERS
Refarmatory (2013)
C'est rock, punk, celtique, mais espagnol ! (aaah)


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Paddy O'reilly (chant, guitare)
- Sam Mckenzie (flûte, mandoline, cornemuse, piano, violon)
- Sonny Sullivan (accordéon)
- Joey Maconkay (guitare)
- Vince Murphy (basse)
- Seamus Conelly (batterie)


1. Brotherhood
2. Working All The Week
3. Droppings Down The Floor
4. Irish Washerwoman
5. The Three Little Thieves
6. Never Walk Alone
7. Farewell To Jenny
8. Smuggler's Booze
9. Off The Waggon
10. Pilgrim On The Road
11. Pack Of Rats
12. Immigrant's Sons
13. Wicked Suicide
14. Place For Hell
15. The Pubmarine
16. Paddy's Ballad



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod