Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : 1995, Assassin
- Membre : Akhenaton
- Style + Membre : Shurik'n
 

 Site Officiel (422)

IAM - ...de La Planète Mars (1991)
Par MARCO STIVELL le 31 Août 2011          Consultée 2785 fois

...De la Planète Mars a beau être publié "seulement" au début des années 90, IAM a fait ses premières armes depuis longtemps. Akhenaton (Philippe Fragione) qui a découvert le hip hop aux Etats-Unis et DJ Kheops (Eric Mazel) tournaient depuis 1984 sous le nom Lively Crew, renommé en 1988 B Boys Stance. Avec l'arrivée de Shurik'n (Geoffroy Mussard), Imhotep (Pascal Perez), Freeman (Malek Brahimi) et Kephren (François Mendy), le groupe se stabilise. Ces deux derniers sont danseurs, Imhotep se cantonne quant à lui à l'écriture et la production. En dehors de Shurik'n et de Freeman, les membres ont puisé leurs noms de scène dans l'histoire et la culture égyptienne (Akhenaton, Kheops et Kephren étaient des pharaons, les deux plus grandes pyramides ont été construites pour ces deux derniers), tenant à rappeler que dans un lointain passé, la Provence et l'Egypte se touchaient géographiquement. Ensemble ils publient une première cassette en 1989, puis un premier maxi CD au tout début des années 90, précédant ce premier album, ...De la Planète Mars, qui reste de l'avis général le vrai point de départ de leur oeuvre faste.

Et le point de départ, c'est naturellement Marseille. Alors que N.T.M. va continuellement "chanter" les déboires de Paris, IAM, sans pour autant oublier que les inégalités y sont aussi fortement présentes, veulent déjà montrer qu'ils tiennent à leur ville et qu'ils s'en font les porte-paroles. Ce disque est réalisé comme une attaque de la planète Mars, Marseille donc, ce qui permet aux rappeurs d'user d'un ton revanchard, tout en suscitant la sympathie plus que le mépris.

...De la Planète Mars est très différent de ses successeurs. Pas tant que cela en ce qui concerne la durée (23 titres même si certains sont des transitions), les albums de rap tenaient déjà à faire dans la longueur. Pas non plus en ce qui concerne l'instrumentation, à forte base de samples sortis tout droit des machines de Kheops. C'est plutôt en ce qui concerne la musique elle-même. On sent bien que l'on en est aux débuts du rap français, et celui-ci ne s'emmurait pas encore dans des rythmiques lentes et minimalistes. Ce premier disque est au contraire majoritairement vif, rapide, doté d'une énergie funk qui lui permet de dégager quelque chose d'entraînant, de frais, d'amusant aussi. Et les chansons originales elles-mêmes ne sont pas les seules à donner le sourire. Les transitions, bien que pas toujours indispensables, font aussi très fort, comme pour "Do the Rai Thing" et "Disco Club" avec son ambiance "Chaud de Night", interrompu par la mitraillette imaginaire de Shurik'n qui balance un "Ta gueule !" savoureux.

Attardons-nous sur les chansons, qui constituent le point fort de l'opus. Entre up-tempos funky (basse groovy et clavinet à l'appui), Akhenaton et Shurik'n font déjà preuve de grande classe avec des textes probants, inspirés, bien tournés, aussi amusants que le veut la musique. Entre l'attaque de la planète "Mars" ("La Tension Monte", "Planète Mars"), Akhenaton qui se constitue nouveau président (je ne vous dirai pas sur quel titre, devinez vous-mêmes), l'adoration de l'Afrique ("Tam-Tam de l'Afrique", "Red, Black and Green"), le rêve d'un phénomène à la Elvis, la contestation revendicatrice qui évite l'écueil de l'apologie de la violence ("Unité", "Non Soumis à l'Etat"), ou encore quelques essais de titres en anglais pour certaines chansons (preuve que le rap français se veut encore très proche de ses origines), IAM use de sa verve en forçant l'admiration.

C'est que non seulement les textes sont reversants, mais les musiques qui les enrobent font mouche, et pas seulement pour leur entrain. "1 Peu Trop Court" par exemple, réussit le pari d'offrir un univers quasi-orchestral plus dense, tout en restant dans un esprit funky. Et puis quand même, comment ne pas reconnaître l'ingéniosité du groupe à employer des samples efficaces (alors que les scratches ne sont pas encore une composante essentielle), tel celui sur "Tam-Tam de l'Afrique", piqué au "Pastime Paradise" de Steve Wonder, des années avant Coolio (!), ou le bien connu "Sexual Healing" de Marvin Gaye sur "Wake Up".

Cet album peut par moments donner l'impression d'une oeuvre de jeunesse, comme si le groupe se cherchait (en témoigne par exemple une plage "normale" entièrement dédiée au savoir-faire de Kheops, sans chant ou rap), mais la qualité globale de la musique arrive à palier ce sentiment. S'il est vrai que ...De la Planète Mars, tout en restant maîtrisé, n'a pas la portée mythique de ses successeurs, il n'en demeure pas moins essentiel de par sa fraîcheur et déjà d'excellentes tournures stylistiques.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par MARCO STIVELL :


The STREETS
Computers And Blues (2011)
Fin de carrière en beauté




IAM
Ombre Est Lumière (1993)
Un monument du rap


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Akhenaton (rap, chant)
- Shurik'n (rap, chant)
- Freeman (danseur)
- Imhotep (écriture, production)
- Kheops (samples, scratches)
- Kephren (danseur)


1. Pharaon Revient
2. Planète Mars
3. Jazz
4. Tam-tam De L'afrique
5. Iam Concept
6. Crack
7. Attentat
8. Disco Club
9. Le Nouveau Président
10. Iam Bercy
11. Non Soumis à L'etat
12. 1 Peu Trop Court
13. Do The Raï Thing
14. Red, Black And Green
15. Lève Ton Slip
16. Elvis
17. Unité
18. Kheops Appartient à L'horizon
19. Je Viens De Marseille
20. Wake Up
21. Crécelle
22. La Tension Monte
23. Rapline Ii



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod