Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : 1995, Assassin
- Membre : Akhenaton
- Style + Membre : Shurik'n
 

 Site Officiel (371)

IAM - Arts Martiens (2013)
Par RED ONE le 6 Mai 2013          Consultée 3047 fois

C'est un véritable paradoxe : le sixième album d'IAM, que l'on peut en toute honnêteté qualifier de belle réussite, est pourtant né à la suite de deux échecs.

Le premier échec, c'est bien évidemment le départ fracassant de Freeman en 2008, à la suite du concert historique donné par le groupe sous les pyramides de Gizeh pour fêter son vingtième anniversaire. Un départ qui révélait une fracture profonde au sein du collectif marseillais et déballait sur la place publique les vieilles rancœurs entre Akhenaton, membre fondateur d'IAM, et Freeman, ancien danseur aux ambitions de MC. Cependant, il ne faut pas trop s'en étonner non plus : après avoir tenté d'exister à outrance sur Revoir Un Printemps (2003), Freeman s'était montré plus en retrait sur Saison 5 (2007) et son départ du groupe semblait quelque peu prévisible à long terme. Freeman claque donc la porte à la fin des années 2000, mais le groupe restera heureusement soudé derrière ses deux leaders historiques, Akhenaton et Shurik'n.

Le deuxième échec est plus curieux : fin 2011, IAM annonce ainsi que son prochain album sera une collaboration avec Ennio Morricone, le célèbre compositeur italien de musiques de films. Pour des raisons financières assez obscures, la chose ne se fait pas et les membres d'IAM se retrouvent seuls en studio, avec un album entier à enregistrer. Qu'à cela ne tienne, ils se mettront quand même au travail sans Morricone et accoucheront finalement de ce sixième effort studio dont la pochette et le titre ne pourront que réjouir les fans de la grande époque : IAM nous aurait-il pondu la suite du sublime album de 1997, inspiré par l'Extrême Orient ? Hum, pas vraiment. Toutefois, que les amateurs des références asiatiques d'IAM se rassurent, le voyage en Orient aura bien lieu à nouveau ici, mais pas de la même façon. Toujours est-il que sans le départ de Freeman ni le désistement d'Ennio Morricone, le visage du sixième album d'IAM aurait sûrement été totalement différent. En aurait-il été moins bon pour autant ? Nous ne le saurons probablement jamais.

Ces considérations existentielles mises à part, Arts Martiens impressionne de bout en bout : à l'heure où le rap français sombre dans les pires caricatures possibles et imaginables, se bornant à copier les tendances gangsta américaines et à alimenter via Internet des pseudo-rivalités entre faux artistes criminels, IAM revient sur le devant de la scène rap française avec l'assurance d'un seigneur, remettant les pendules à l'heure en sortant un sixième album à l'écriture très travaillée. Après deux albums un peu décousus durant les années 2000, Arts Martiens apparaît incontestablement comme celui de la maturité pour nos rappeurs phocéens : constats amers sur la société des années 2010 ("Les Raisons de la Colère", "La Part du Démon", "Mon Encre, Si Amère"), références classieuses à la littérature japonaise ("Benkei Et Minamoto"), textes à la justesse émouvante ("4, 2, 1", "Misère", "Habitude"), titres très sombres et parfois sordides (notamment "Sombres Manoeuvres/Manoeuvres Sombres") et même quelques auto-références ("Notre Dame veille" est ainsi une réécriture du titre "Marseille la Nuit" enregistré par IAM pour la B.O. de Taxi 1) ... Le combo nous émerveille au final à plusieurs reprises avec des titres dont le niveau d'écriture est incontestablement très élevé, surpassant de loin celui de deux précédents opus.

Alors bien sûr, il y a quelques morceaux un peu passables, qu'on ne réécoutera pas souvent : "Marvel" (avec ses références bancales à l'univers des Avengers), "Tous les Saints de la Terre", "Tout l'Amour qu'on me donne" (titre au refrain funky pourtant sympathique mais quelque peu bancal) ... On s'étonnera également un peu à l'écoute d'un titre tel que "Debout les Braves", qui semble se borner à imiter certains refrains clichés du rap français actuel. Mais le titre est plutôt efficace, malgré un niveau relativement en deçà du reste. Un amateur inconditionnel de l'album de 1997, L'Ecole du Micro d'Argent, regrettera peut être le manque d'agressivité de quelques titres et le côté un peu "mou du genou" de certaines rîmes, voir de certaines instrus, mais en réalité l'esprit IAM des origines est bel et bien là : les samples de funk et de musique chinoise distillés par DJ Kheops marquent le territoire, la fierté marseillaise et les élégantes références à l'Histoire (notamment sur le titre d'ouverture avec "Spartiate Spirit", mais également sur la sublime "Benkei Et Minamoto") sont toujours présentes.

Il n'y a donc pas vraiment trop à tergiverser : IAM, avec ce sixième album, livre son opus résolument le plus abouti à ce jour. Le départ de Freeman, s'il a certes amputé le groupe de l'un de ses éléments historiques, a toutefois permis au groupe de se recentrer sur ses fondamentaux et d'y gagner profondément en maturité autant qu'en finesse hip hop. Nos rappeurs marseillais nous livrent ici un album équilibré, à mi-chemin entre la noirceur orientalisante de L'Ecole du Micro d'Argent et le rap plus décomplexé de Saison 5. De l'excellent travail. La grande époque d'IAM est peut être révolue, mais le groupe est clairement revenu au sommet.

Arts Martiens est donc en définitive l'un des albums de rap français incontournable de l'année 2013. Certes, les membres d'IAM ne sont plus de la première jeunesse et leurs textes désabusés en sont la preuve, mais en ces temps de profonde remise en question du rap français, cette maturité de vétéran rassure et fait chaud au cœur.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP :


MOS DEF
The New Danger (2004)
Un sacré danger pour la concurrence..




BEAT BOUET TRIO
Révolution Rurale (2014)
Insurrection gallaise


Marquez et partagez







 
   RED ONE

 
  N/A



- Akhenaton (rap)
- Shurik'n (rap)
- Imhotep (programmations)
- Kheops (scratches, programmations)
- Kephren (production, choeurs)
- +
- Faf Larage (rap)


1. Spartiate Spirit
2. Les Raisons De La Colère
3. Tous Les Saints De La Terre
4. La Part Du Démon
5. Benkei Et Minamoto
6. 4.2.1
7. Marvel
8. Misère
9. L'amour Que L'on Me Donne
10. Habitude
11. Mon Encre, Si Amère
12. Debout Les Braves
13. Après La Fête...
14. Pain Au Chocolat
15. Sombres Manœuvres / Manœuvres Sombres
16. Notre Dame Veille
17. Dernier Coup D'éclat



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod